ARCHITECTURE VERNACULAIRE

CERAV

REMISE À CHARRETTE À BARNENEZ-TROADEC (FINISTÈRE)

Cart-shed at Barnenez, Plouézoc'h, Finistère

Texte de Christian Lassure, photos de Jean Le Gall


© Jean Le Gall

Le côté est de l'édifice, sous le lierre

© Jean Le Gall

Le côté façade, avec ses murs-bahut

Jean Le Gall

Un des deux encorbellements opposés

© Jean Le Gall

Le clavage au sommet du voûtement

Si ce bâtiment, situé à 300 m du célèbre cairn mégalithique de Barnenez, a longtemps fait gloser les archéomanes bretons lancés à la recherche des ermitages des premiers saints armoricains, il n'évoque plus désormais que des interprétations prosaïques : il aurait servi à entreposer poudres et pièces d'artillerie d'un corps de garde. Barnenez-Troadec est en effet un point culminant donnant sur la baie de Morlaix, avec vue sur le château du Taureau et autres anciennes places des garde-côtes. Il aurait été construit entre 1794 et 1825 (il figure sur le cadastre de 1825).

Ne servant plus aujourd'hui que de remise à charrette, l'édifice est recouvert presqu'entièrement de lierre, ce qui rend difficile toute appréciation de sa physionomie extérieure. Il semble cependant qu'on ait affaire à un vaste parallélépipède de pierre orienté nord-sud, ouvert à l'avant (au nord) et fermé par un mur-pignon vertical à l'arrière (au sud), les murs latéraux étant en maçonnerie de pierres liées au mortier de chaux. 

Intérieurement, la paroi orientale fait 6,60 m de long, la paroi occidentale 7 m, ce qui donne un mur-pignon oblique au fond, la largeur de l'habitacle étant de 2 m.

Les côtés de la façade, pour autant qu'on puisse en juger, sont non pas verticaux mais talutés et s'avancent de chaque côté par un mur-bahut de 1,50 m de long, 80 cm de haut et 80 cm de large.

Le voûtement, entièrement en pierre, est en forme de nef ou coque de navire sens dessus dessous, ou, selon le vocabulaire de l'architecture, en forme de berceau brisé. Les deux parois opposées sont montées en assises ou arases de blocs et de dalles de granite soigneusement calés. A partir de 2 m de haut, les pierres sont disposées en encorbellement et inclinées non pas vers l'extérieur de la construction mais vers l'intérieur, si bien que le sommet de la nef est occupé par plusieurs assises de pierres clavées. 

Le sol de l'habitacle étant en pente depuis le fond, la hauteur du faîte de la voûte varie de 2,60 m au fond à 3,50 m à l'ouverture (ce qui donne une dénivellation de 90 cm).

La couleur verdâtre des parements est le signe que le voûtement n'est plus étanche.

Comme détails d'aménagements, on note deux niches dans la paroi de droite vers le fond, une niche et un trou débouchant dans la paroi de gauche, également vers le fond.

Source : relevé et observations de Jean Le Gall communiqués au CERAV le 18 juin 1996.


Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode

© CERAV

Le 18 juin 2004 / June 18th, 2004

page d'accueil          sommaire temoins