ARCHITECTURE VERNACULAIRE

CERAV

PAYSAGES ET VESTIGES LITHIQUES

Christian Lassure


PAYSAGES LITHIQUES

Expression employée par Christian Lassure pour désigner les paysages pierreux d'origine viticole du haut Quercy, porteurs de toute une infrastructure lithique de murs, tas d'épierrement, guérites et cabanes de pierre sèche, renouvelée ou créée tout au long du XIXe siècle.

Vue aérienne d'un pech ou coteau suburbain de Cahors (Lot) vers 1973. © Christian Lassure

Source : Christian et Jean-Michel Lassure, Origines et formation des paysages lithiques du Lot : la part du XIXe siècle, dans Bulletin de la Société des études littéraires, scientifiques et artistiques du Lot, t. 96, 1975, 1er fasc., janvier-mars, pp. 11-14

VESTIGES LITHIQUES D'ORIGINE AGRICOLE

Par cette expression, il faut comprendre toute construction provenant d'une pratique humaine d'épierrement, de clôture et d'édification d'abris sur des terres agricoles encore actives ou anciennement cultivées. Le terme de « vestige » renvoie plus précisément au fait que la plupart de ces constructions sont aujourd'hui à l'abandon ou sans usage même si la parcelle où ils se dressent est encore exploitée.

L'expression a été popularisée par Christian Lassure au début des années 1970 à propos du haut Quercy puis reprise par Pierre Haasé à propos de la Bourgogne.

Comme synonymes, on trouve également : « ouvrages lithiques », « infrastructure lithique » d'origine agricole.

Vaste pierrier agricole dans une friche, Combe de Vausservière à Labastide-de-Virac (Ardèche) en 1976. © Photo Christian Lassure

Sources :

- Christian et Jean-Michel Lassure, Les vestiges lithiques de l'ancien vignoble cadurcien. 1er volet : Etude des murs, tas d'épierrement et abris en pierre sèche d'un ancien coteau vinifère, le pech « Revayrol-Tissandié » [Lot], 1973, chez les auteurs, 89 p. + 13 pl. h. t. (voir supplément et 2e volet en 1974)

- Pierre Haasé, Bibliographie (...) des ouvrages traitant des vestiges lithiques d'origine agricole en Bourgogne, dans L'Architecture rurale en pierre sèche, t. 1, 1977, pp. 166-183

« BOCAGES LITHIQUES »

Calquée sur l'expression « paysages lithiques » employée par Christian Lassure dans les années 1970 pour désigner les paysages pierreux d'origine viticole du haut Quercy, le terme de « bocages lithiques » et ses variantes (« paysages de bocage lithique », « paysages bocagers construits ») ont été mis en avant en 1993 par Claude Bouet pour désigner les maillages de murs de pierres sèches dans les garrigues bas-languedociennes.

Il convient cependant de faire remarquer que le terme « bocage », de même origine que « bois », anciennement « bosc », a des connotations de verdure à l'opposé de celles véhiculées par « lithique » (pierrailles, aridité, végétation rabougrie). On préfèrera donc à « bocages lithiques » et ses avatars, l'expression générique « paysages lithiques », ou des formulations telles que « maillage lithique », « trame lithique », « réseau lithique », ou encore « infrastructure lithique », qui ont l'avantage d'insister sur la structuration du paysage par l'homme.

À proprement parler, un « bocage lithique » ne saurait être qu'un damier de parcelles pierreuses clôturées par des haies verdoyantes, ce qui est de loin de correspondre au paysages de la garrigue traditionnelle.

Source : Claude Bouet, Rapport sur les paysages de bocage lithique des garrigues bas languedociennes, Pierre sèche et patrimoine aubaisien - Ministère de l'Environnement, novembre 1993, 48 p. + nombreuses planches et cartes h. t.


Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode

© CERAV

Référence à citer :

Christian Lassure

Paysages et vestiges lithiques
http://www.pierreseche.com/definition_lithiques.html

page d'accueil           sommaire definitions