ARCHITECTURE VERNACULAIRE

CERAV

CABANE DES MAZUTS À DAGLAN (DORDOGNE)

Hut at the place known as Les Mazuts at Daglan, Dordogne

Texte de Christian Lassure, photo de Dominique Repérant


Si l’on est un tant soit peu observateur, on a tôt fait de remarquer que cette cabane a été délestée de sa couverture de lauses : le corps de base présente sur son pourtour une retraite d’une quarantaine de cm (il est donc exposé à la pluie), correspondant à l’enlèvement de la rive de sablières et du coyau; l’extrados de la voûte se retrouve donc mis à nu, donnant une masse à la surface irrégulière, comme hérissée. Cet avatar a échappé aux descripteurs de la bâtisse, exception faite de René Dechère (*).

Située aujourd’hui dans un bois, mais autrefois dans un vignoble (si l’on en croit la carte de Belleyme, de la fin du XVIIIe siècle), cette cabane occupe l’angle d’un enclos entouré d’un mur protecteur (contre le froid et les moutons) et qui conservait, il y a encore quelques années, des arbres fruitiers (trois pruniers et un figuier). Il abritait autrefois un jardin de pois chiches, de gesses et d’oignons.

Le corps de base, haut de 2,15 m, est un parallélépipède rectangle aux angles arrondis, de 6 m de long sur 5,80 m de large et bâti en moellons calcaires équarris. L’arrondissement des angles est un procédé ingénieux qui permet au constructeur de faire l’économie des grands blocs exigés par la confection de besaces d’angle.

L’entrée, qui regarde le sud-est, est rectangulaire en élévation (largeur : 1 m, hauteur : 1,60 m). Elle est couverte par un linteau en bois (longueur : 1,80 m, épaisseur : 10 cm) que protège une marquise de lauses saillantes (débord : 20 cm). Quatre traverses en bois coiffent le reste de l’entrée.

À l’intérieur de la bâtisse, l’encorbellement des parois s’amorce à 1,80 m de hauteur, donnant une voûte dont les quatre pans se contrebutent aux angles, avant de s’arrondir progressivement à partir de 2,80 m de hauteur. Six solives, disposées dans le sens de la largeur de l’édifice, forment un plancher à 1,80 m du sol.

L’édifice est bien pourvu en aménagements.

Dans la paroi du pignon nord-est, une cheminée est réservée dans la maçonnerie, avec son conduit vertical débouchant à l’extrados de la voûte.

Dans l’angle du fond, à droite, un ancien poulailler intérieur a été transformé en cuve à sulfate après décapitation de son couvrement et cimentage de ses parois intérieures (la porte basse d’origine est encore visible). La cuve est alimentée par un égout de lauses qui est aménagé sur la retraite au sommet du mur nord-ouest et s’infléchit vers un trou percé à l’aplomb de la citerne.

Dans l’angle du fond, à gauche, se trouve une banquette en pierre, longue de 2,05 m, large de 80 cm et haute de 60 cm, avec un enmarchement de 30 cm de haut.

Un regard, large de 30 cm et haut de 25 cm, perce la façade, à gauche de l’entrée.

Les parois intérieures sont enduites d’un mortier de chaux et sable.

Le sol est en terre battue.

La cabane de vigne des Mazuts à Daglan est une des quatorze du département de Dordogne a avoir été inscrite à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques. Elle mériterait d’être mise hors d’eau et de retrouver sa toiture de lauses.

(*) « Son revêtement de lauses paraît avoir été enlevé ».

Sources :
- Documents fournis à l'auteur par François Poujardieu;
- François Poujardieu, Les cabanes en pierre sèche du Périgord, Editions du Roc de Bourzac, Bayac, 2002, 107 p.;
- René Dechère, Les huttes du Périgord - de la Préhistoire à nos jours, l'auteur, Saint-Cyprien, 1981, 88 p.


Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode

© CERAV
Le 26 août 2005 / August 26th, 2005

Référence à citer / To be referenced as :

Christian Lassure (texte), Dominique Repérant (photo)
Cabane des Mazuts à Daglan (Dordogne) (Hut at the place known as Les Mazuts at Daglan, Dordogne)
http://www.pierreseche.com/les_mazuts_a_daglan.htm
 26 août 2005

page d'accueil           sommaire temoins