NOUVELLES DU MONDE DE L'ARCHITECTURE DE PIERRE SÈCHE

ANNÉE 2000

NEWS FROM THE DRY STONE ARCHITECTURE SCENE

YEAR 2000

7 - Menaces sur le site lithique du Plateau de l'Auverne (Hérault) /
The Dry Stone Remains on the Plateau de l'Auverne, Hérault, under Threat of Destruction
6 - Le site Architecture de pierre sèche" obtient le label
"L'Europe, un patrimoine commun"
/
The CERAV is Awarded the Label "Europe, a Common Heritage" for its Site

5 - Le 2e colloque de la Fédération méridionale de la pierre sèche /
The Second Conference of the Fédération Méridionale de la Pierre Sèche

4 - Un nouveau site traitant des constructions en pierre sèche /
A New Site on Dry Stone Constructions

3 - La disparition de James Walton /
The Passing of James Walton

2 - 10e conférence Alps Adria sur l'architecture vernaculaire /
10th Alps Adria Conference on Vernacular Architecture

1 - La disparition d'Adrienne Durand-Tullou /
The Passing of Adrienne Durand-Tullou

7 - MENACES SUR LE SITE LITHIQUE DU PLATEAU DE L'AUVERNE (HERAULT) / The Dry Stone Remains on the Plateau de l'Auverne, Hérault, under Threat of Destruction

Ce plateau argilo-basaltique, issu de la période permienne (250 million d'années) et du volcanisme du Massif Central à la Méditerranée (50 millions d'années), se situe sur les piémonts des Cévennes et du Causse du Larzac.

Distant de 15 km de Lodève, 45 de Montpellier et 50 de Béziers, bordé sur ses flancs par l'eau (rivière, ruisseau et lac artificiel), il s'étire sur 4 km de long selon un axe est-ouest pour 2 km de largeur nord-sud.

Terre pastorale et agricole, il est retourné à la friche lors de la création du lac de Salagou. Une végétation intense le recouvre, lui donnant un éclat sauvage qui attire de nombreux randonneurs et fait la joie des chasseurs.

Mais sous ce couvert végétal, les aménagements agro-pastoraux subsistent dans leur état originel. A partir d'un épierrement colossal, avaient été créés des murs de terrasses, des parcelles; un ruisseau avait été parementé de murs et barré pour retenir l'eau servant à abreuver le bétail. Les paysans-bâtisseurs avaient édifié des cabanes en pierre sèche pour y entreposer leurs outils et leurs récoltes ou, plus simplement, pour s'y abriter.

Recensées, étudiées, ces constructions, au nombre de 43, ont fait l'objet de restaurations depuis 1990. Les plus grandes (hautes de 5 m) sont circulaires, avec des redans sucessifs. De leur masse imposante surgit une harmonie des proportions qui dénote un savoir-faire qui n'échappe pas à l'œil, même des plus profanes.

Ces vestiges lithiques, qui constituent un patrimoine d'une grande valeur archéo-ethnologique, sont menacés par un projet immobilier de golf avec hôtel s'étendant sur 150 hectares ! Depuis 2 ans, le site du Lac de Salagou, dont le plateau de l'Auverne, faisait l'objet d'une étude de classement : ellese trouve désormais suspendue par ce projet immobilier.

Il est nécessaire que l'opinion publique soit informée et fasse pression sur les autorités locales et départementales pour arrêter ce projet destructeur, prélude au bétonnage des berges du lac lui-même. Signez et retournez la pétition présentée par l'association CEPAV (Culture - Environnement - Patrimoine - Architecture Vernaculaire), Les Oliviers, Bât. C - 34700 LODEVE (tél. : 04 67 44 25 40).

Pétition pour la préservation du patrimoine lithique
du Plateau de l'Auverne (Lac de Salagou) présentée par l'association CEPAV

Nom et prénom :

Profession :

Adresse (facultatif) :

Signature :

 

6 - LE SITE "ARCHITECTURE DE PIERRE SECHE" OBTIENT LE LABEL DE LA CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE "L'EUROPE, UN PATRIMOINE COMMUN" / THE CERAV IS AWARDED THE EUROPEAN COUNCIL'S LABEL "EUROPE, A COMMON HERITAGE" FOR ITS SITE ON "DRY STONE ARCHITECTURE"

Le Comité national français de la campagne "L'Europe, un patrimoine commun", réuni en séance plénière le 28 mars 2000, a décidé d'accorder le label de cette campagne au site Internet du CERAV en tant que "banque de données en ligne sur l'architecture de pierre sèche en Europe".

Le CERAV se réjouit de cette reconnaissance officielle de la valeur du site non seulement pour le progrès des connaissances d'un phénomène manifestement européen mais aussi pour le développement des rapports entre spécialistes du sujet dans les différents pays de l'Europe.

The French National Committee "L'Europe, un patrimoine commun" (Europe, a common heritage), meeting in plenary session on March 28, 2000, have decided to award the label of that campaign to our society's Internet site as being "an online data bank on dry stone architecture in Europe".

The CERAV is delighted with this official acknowlegdment of the site's high value not only for advancing  the knowledge of a phenomenon unquestionably European but also for furthering interchange between the various European specialists in the field

5 - LE 2e COLLOQUE DE LA FEDERATION MERIDIONALE DE LA PIERRE SECHE / THE SECOND CONFERENCE OF THE FEDERATION MERIDIONALE DE LA PIERRE SECHE

Le 2e colloque de la FMPS se tiendra cette année en Haute-Loire, au Puy-en-Velay (le samedi 3 juin) et à Monastier-sur-Gazeilles (le dimanche 4 juin).

Outre les travaux traditionnels, sont prévues des excursions sur des sites à "chibottes".

Le prix du colloque est fixé à 250 FF.

Pour plus de renseignements, se mettre en rapport avec M. André Crémilleux, Musée Municipal - 43150 LE MONASTIER-SUR-GAZEILLE (tél. : 04 71 03 81 06, vers 20 h - télécopie : 04 71 08 31 21).

The FMPS 's yearly conference will be held this year in Haute-Loire, at Le Puy-en-Velay (on Saturday, June 3rd) and Monastier-sur-Gazeille (on Sunday, June 4th).

Besides attending the usual proceedings, the participants will be shown around several spots with "chibottes".

The fee for attending the conference is 250 FF.

Further details can be obtained from Mr. André Crémilleux, Musée Municipal - 43150 LE MONASTIER SUR GAZEILLE (tel.: 04 71 03 81 06, vers 20 h - fax.: 04 71 08 31 21).

Au programme du colloque, les communications suivantes :

- Jean Mergoil (Haute-Loire), Paysages volcaniques en Velay et matériaux lithiques [Volcanic landscapes in Velay and building materials]

- Eric Kalmar (Var), La pierre sèche varoise [Dry Stone construction in the Var]

- Claude Bouet (Gard), Les ruchers du bas Languedoc [The apiaries of lower Languedoc]

- Maurice Roustan (Gard), Garennes et pierre sèche [Warrens and dry stone construction]

- Laetitia Cornu (Haute-Loire), Quand le Devès se couvrait de murets. La construction du terroir, 1400-1500 [The enclosure movement in the Devès. The making of the cultivated land, 1400-1500]

- Stéphane Marquis (Gard), Maurice Massal (Gard), Pierre Valette (Gard), 1/ Restauration d'une capitelle gardoise [The restoration of a capitelle in the Gard] ; 2/ Les capitelles de Vézenobres [The capitelles of Vézenobres]

- Jean Pestre (Haute-Loire), Les chibottes du Vallon de Vals-près-le-Puy) [The chibottes in the Dale of Vals-près-le-Puy]

- Jean Besset (Ariège), Camon, une expérience intéressante [Camon, a noteworthy experiment]

- Patrice Castel (Ariège), L'homme, le mouton et l'architecture vernaculaire. Etude de cas dans les Pyrénées [Man, the sheep and vernacular architecture. A case study from the Pyrenees]

4 - UN NOUVEAU SITE TRAITANT DES CONSTRUCTIONS EN PIERRE SECHE / A NEW SITE ON DRY STONE CONSTRUCTIONS

M. Jean Le Gall, président de l'association morbihanaise Aréthuse (57, rue Duguay Trouin - 56100 LORIENT) nous informe que celle-ci a désormais son site Internet à l'adresse http://perso.wanadoo.fr/arethuse (sans accent). Y sont présentés les buts et les activités de cette association bretonne qui œuvre depuis 1996 à la connaissance des derniers édifices à voûte d'encorbellement en Bretagne. Pour l'an 2000, sont en cours ou prévues, entre autres,  les actions suivantes :

- réfection d'un pierré à Crénénan en Ploërdut (Morbihan), à proximité des caves à cidre du XIXe siècle, restaurées ces dernières années;

- redressement d'un if abattu par la tempête à la chapelle de Sélédin (Côte-d'Armor), en partenariat avec l'association Bonsaï Bretagne.

Pour plus de renseignements, prière d'écrire à Jean Le Gall (jele-gall[at]wanadoo.fr).

M. Jean Le Gall devant une ancienne cave voûtée par encorbellements opposés à la Chapelle sainte Barbe à Gouesnarc'h (Finistère) © Jean Le gall

Mr. Jean Le Gall, the president of the Morbihan-based Aréthuse society, informs us that his group has now its own Internet site at http://perso.wanadoo.fr/arethuse (please note, no acute accent on 'arethuse'). In it are outlined the goals and activities of this breton society which has been instrumental, since 1996, in preserving some of the last remaining corbelled edifices of French Brittany. For the current year, a number of initiatives are being undertaken or contemplated, among others:

- rebuilding a dry stone bank at Crénénan on the commune of Ploërdut (Morbihan), close to the recently restored 19th-century cidar cellars,

- putting up again an age-old ewe-tree brought down by the recent storm, at Sélédin (Côte-d'Armor), in cooperation with the Bonsaï Bretagne society.

For more details, please email Jean Le Gall (jele-gall[at]wanadoo.fr).

3 - LA DISPARITION DE JAMES WALTON / THE PASSING OF JAMES WALTON

En lisant la lettre d'information publiée par le Vernacular Architecture Group britannique en juin 1999, nous avions appris la triste nouvelle du décès de James Walton, un des fondateurs, en 1952, du groupement dont est issu cette Association avec laquelle le CERAV est "exchanging society". Mais ce rôle dans la genèse du VAG n'est pas la raison pour laquelle le CERAV tient à célébrer la mémoire de ce spécialiste chevronné de la vie rurale : sa bibliographie montre, de façon indubitable, l'intérêt qu'il porta à plusieurs reprises à l'architecture de pierre sèche. Citons :

- Corbelled stone huts in Southern Africa, in Man, a Monthly Record of Anthropological Science, vol. 51, 1951, pp. 45-48 [Cabanes de pierre à voûte d'encorbellement en Afrique méridionale]

- Corbelled well-covers in Ireland and Southern France, in Ulster Folklife, vol. 7, 1961, pp. 66-67, 1 pl. et 2 p. de photos [Puits à couverture en encorbellement en Irlande et en France méridionale]

- Stone beehive dwellings in North Western Cape, in South African Panorama, février 1961, pp. 36-37 [Habitations en pierre en forme de ruche dans le nord-ouest de la Province du Cap]

- Prehistoric corbelled dwellings, in Sonderuck aus dem Bericht über den V internationalem Kongress fûr vor- und frühgeschichte, Hamburg, 1958, Berlin, 1961, pp. 846-857 et pl. 93-94 [Habitations à voûte d'encorbellement préhistoriques]

- The Corbelled Stone Huts of Southern Europe, in Man, vol. 62, 1962, pp. 33-34 [Les cabanes de pierre sèche voûtées par encorbellement de l'Europe méridionale]

- Megalithic Building Survivals, in Studies in Folk Life (J. G. Jenkins ed.), Routledge and Kegan Paul Ltd, London, 1969, chap. 9, pp. 106-122 [Survivances constructives mégalithiques]

Ces diverses contributions à la connaissance de l'architecture de pierre sèche ont été analysées en 1980 dans le supplément No 2 à la revue L'architecture vernaculaire, ce qui fait que James Walton n'est pas un parfait inconnu dans notre pays même s'il n'a rien publié dans des revues en français (du moins à notre connaissance). Les thèses diffusionnistes dont il s'est fait le défenseur n'ont plus cours aujourd'hui mais elles témoignent de la fascination qu'exercent sur les esprits les constructions en pierre sèche du continent européen ainsi que de l'ardent désir de compréhension qu'elles suscitent.

While reading the newsletter published in June 1999 by the British Vernacular Architecture Group with which the CERAV is an exchanging society, we learnt of the sad news of the death of James Walton, one of the founders in 1952 of the informal group from which the VAG originated. But the part played by James Walton in the genesis of the VAG is not the reason why the  CERAV wishes to celebrate the memory of this seasoned specialist of rural culture: his bibliography is an unquestionable testimony to the interest which he showed in dry stone architecture on many occasions. Among others, we may cite:

- Corbelled stone huts in Southern Africa, in Man, a Monthly Record of Anthropological Science, vol. 51, 1951, pp. 45-48

- Corbelled well-covers in Ireland and Southern France, in Ulster Folklife, vol. 7, 1961, pp. 66-67, 1 pl. et 2 p. de photos

- Stone beehive dwellings in North Western Cape, in South African Panorama, février 1961, pp. 36-37

- Prehistoric corbelled dwellings, in Sonderuck aus dem Bericht über den V internationalem Kongress fûr vor- und frühgeschichte, Hamburg, 1958, Berlin, 1961, pp. 846-857 et pl. 93-94

- The Corbelled Stone Huts of Southern Europe, in Man, vol. 62, 1962, pp. 33-34

- Megalithic Building Survivals, in Studies in Folk Life (J. G. Jenkins ed.), Routledge and Kegan Paul Ltd, London, 1969, chap. 9, pp. 106-122

These various contributions to the knowledge of dry stone architecture were reviewed in 1980 in Supplement N. 2 of the journal L'architecture vernaculaire, which explains why James Walton is by no means a stranger to our country, even though he never published anything in French-speaking journals (at least as far as we know). The diffusionist theories of which he was the advocate are no longer accepted but they bear witness to the fascination exerted by dry stone architecture upon scholars as well as the burning curiosity it arouses in them.

2 - 10e CONFERENCE ALPS ADRIA SUR L'ARCHITECTURE VERNACULAIRE / 10th ALPS ADRIA CONFERENCE ON VERNACULAR ARCHITECTURE

La Faculté d'architecture de l'Université de Ljubljana en Slovénie organise les 5 et 6 octobre 2000 sa 10e Conférence Alps Adria sur l'architecture vernaculaire. Depuis leur création en 1991 par le professeur Juvanec, ces conférences ont permis à une vaste palette de spécialistes (architectes, archéologues, historiens, écologistes, géologues, ethnologues, physiciens, juristes, etc.) de présenter leurs travaux sur la définition, l'inventaire et l'étude des témoins d'architecture vernaculaire ainsi que leurs actions pour la sauvegarde du cadre de ces témoins.

Cette année, deux grands thèmes ont été retenus : "la préservation de l'architecture rurale et de son cadre" et "l'univers de la pierre".

Le premier thème donnera lieu à des interventions de spécialistes slovènes, autrichiens, allemands, italiens, suisses, russes et croates.

Le deuxième thème sera l'occasion, pour des spécialistes de l'architecture de pierre sèche, de traiter de l'étude, de la protection et de la restauration des édifices, ainsi que de dégager des principes théoriques gouvernant ces constructions à travers les âges. Au sommaire :

- Richard Tuffnell (Etats-Unis), Les origines et la diffusion de la maçonnerie à pierre sèche aux Etats-Unis
- Hamza Zeghlache (Algérie), Main d'œuvre et construction à pierre sèche en Algérie
- Shadi Ghadban (Palestine), Architecture traditionnelle en Palestine
- Edoardo Micati, Cavernes et gravures pastorales de la Majella (Abruzzes, Italie)
- Enrico Degano, La construction à pierre sèche d'après les sources anciennes
- Philip Clark (Royaume-Uni), L'usage récent de la pierre sèche par les Régions dans des aménagements paysagers dans une perspective décorative et historique : avantages et inconvénients
- Denis de Luca (Malte), De quelques influences baroques inédites dans le cadre villageois à Malte
- Plemenka Soupitch (Suisse), L'articulation entre l'architecture vernaculaire à son stade élémentaire et la pédagogie d'un cours destiné aux étudiants d'architecture
- Christian Lassure (France), La datation des cabanes en pierre sèche d'après les millésimes inscrits dans la pierre
- Borut Juvanec (Slovénie), Buts, apports et applications de l'analyse de la construction en pierre

Le lieu de réunion est : Salle des Congrès, hotel SPIK, Gozd Martuljek, Slovénie.

Pour tout renseignement, écrire à borut.juvanec[at]fa.uni-lj.si ou se rendre sur le site http://www2.arnes.si/aa/

On October 5th and 6th 2000, will be held the 10th Conference ALPS ADRIA on Vernacular Architecture under the aegis of the College of Architecture at Ljubljana University. The work of the previous conferences since their creation in 1991 by Professor Juvanec has been about defining, recording and analysing vernacular architecture, as well as preserving its rural environment. A wide range of experts have been involved, namely architects, archaeologists, historians, ecologists, geologists, ethnologists, physicists, lawyers, etc.

This year's conference will address two main themes : "Preserving the Countryside" and "The World of Stone".  

The "Preserving the Countryside" part will feature contributions by specialists from Germany, Austria, Slovenia, Croatia, Italy, Switzerland and Russia.

The "World of Stone" part will allow experts in the field to speak about recording,  protecting and restoring dry stone edifices, and last but not least, about the theoretical analysis of stone constructions throughout history. Here is the list of the contributions:

- Mr Richard Tufnell (USA), The origins and breadth of use of dry stone masonry in the United States
- Dr Hamza Zeghlache (Algeria), The concept of labour and dry stone construction in Algeria
- Dr Shadi Ghadban (Palestine), Traditional architecture in Palestine
- Mr Edoardo Micati (Italy), Caves and engravings of shepherds on the Majella Mountain
- Prof. Enrico Degano (Italy), Dry stone edifices according to ancient sources
- Mr Philip Clark (United-Kingdom), Recent use of dry stone work by local authorities in Great Britain as an ornamental and historic resource for landscaping projects: advantages and disadvantages
- Prof. Denis de Luca (Malta), Some unexplored baroque vernacular interactions in Maltese village environments
- Ms Plemenka Soupitch (Switzerland), The liaison between the elementary category of vernacular architecture and the didactics of a basic course for architecture students
- Prof Christian Lassure (France), Dating dry stone huts from dates inscribed in stone
- Prof. Borut Juvanec (Slovenia), The aims, results and applications of the theoretical analysis of dry stone construction

The venue for the Conference is Congress Hall, hotel SPIK, Gozd Martuljek, Slovenia.

For further information, please email borut.juvanec[at]fa.uni-lj.si or visit the website at http://www2.arnes.si/aa/

1 - LA DISPARITION D'ADRIENNE DURAND-TULLOU / THE PASSING OF ADRIENNE DURAND-TULLOU

Lorsqu'en 1979, nous reçumes, au CERAR, le manuscrit de madame Adrienne Durand-Tullou sur "Les constructions à pierre sèche des causses de Blandas et de Campestre (Gard)", nous découvrîmes une étude méthodique, riche et fouillée, montrant une maîtrise parfaite des méthodes de la recherche ethnologique et manifestement appelée à devenir une référence majeure dans le domaine qui nous intéresse. De fait, cette étude magistrale devait grandement contribuer au succès du tome 4 de notre Revue en Languedoc et à la réputation naissante de notre Association. A nouveau, en 1983, Mme Durand-Toullou devait honorer notre Revue en y publiant une suite, intitulée "Localisation de l'habitat à pierre sèche sur le causse de Blandas (Gard)" (1).

C'est donc avec tristesse que nous avons appris, de notre ami héraultais Gilles Fichou, le décès, le 8 février 2000, à 86 ans, de cette remarquable ethno-historienne qu'on appelait, avec une déférence mêlée d'affection, "la Grande Dame du Causse". A l'intention des visiteurs du site, nous reprenons ci-dessous la notice publiée dans le Midi Libre du 8 février sous le titre "La mort d'Adrienne Durand-Tullou, ethnologue et historienne). Nous adressons à la famille de Mme Durand-Tullou nos très sincères condoléances.

Une femme exceptionnelle vient de disparaître. La vie d’Adrienne Durand-Tullou, décédée samedi dernier à l’hôpital du Vigan à l’âge de 86 ans, ressemble à un récit d’aventures. Quand cette jeune institutrice de 24 ans débarque à Rogues, en 1938, pour y faire la classe, elle ne connaît rien du pays caussenard. Dans cette commune d’une centaine d’habitants, perdue aux confins du Gard, de l’Hérault et de l’Averon, à une portée de fusil du cirque de Navacelles, la nature et les gens semblent alors à l’abri des grands bouleversements du siècle.

A l’écart des grandes voies de communication, soumis à un climat excessif, Rogues ressemble alors au bout du monde. Adrienne Durand-Tullou en tombera pourtant amoureuse au point d’en devenir l’ethnologue attentive et l’historienne rigoureuse.

Ayan fondé famille sur le causse de Blandas, elle mènera sa vie de femme, d’enseignante et de chercheuse.

Deux dates témoignent de cet itinéraire peu commun. En 1959, elle soutient une thèse sur le causse de Blandas et devient docteur ès lettres, point d’orgue d’un travail de recherche obstiné.

En 1989, elle publie "Le pays des asphodèles", chez Payot. Dans ce livre autobiographique, elle raconte son histoire d’amour avec ce pays aride et secret.

Invitée par Bernard Pivot à participer à "Apostrophes", elle laissera le souvenir ébloui d’une conteuse inspirée, qui fit partager la beauté d’un paysage ou d’une fleur et la poésie des légendes du pays caussenard.

Auteur de nombreux ouvrages et d’innombrables articles, Adrienne Durand-Tullou était membre de l’Académie de Nîmes et correspondante de plusieurs musées et sociétés scientifiques.

Elle fut également très impliquée dans la vie locale, fondatrice de l’association archéologique "Connaissances du pays d’Hierle " et de l’association "Arts et traditions rurales", elle collabora à Midi Libre comme correspondante de Rogues.

Adrienne Durand-tullou, "la Grande dame du Causse" a été incinérée dans l’intimité familiale hier au crématorium de Saint-Martin-de-Valgalgues.

(Le Midi Libre du 8 février 2000)

(1) Bibliographie de Mme Durand-Tullou sur l'architecture en pierre sèche :

- Les constructions à pierre sèche des causses de Blandas et de Campestre (Gard), dans L'architecture vernaculaire rurale, t. 4, 1980, pp. 34-84

- Localisation de l'habitat à pierre sèche sur le causse de Blandas (Gard), dans Actes des journées d'étude de Viols-le-Fort (Hérault) des 2 et 3 octobre 1982 sur "l'évolution des techniques de construction à sec dans l'habitat en Languedoc du Néolithique à la période contemporaine", L'architecture vernaculaire, suppl. No 3, 1983, pp. 95-100

- préface du livre de Raymond Martin, Bruno Fadat, Les capitelles des garrigues gardoises, Equinoxe (30320 Marguerittes), 1992, 108 p.


© CERAV

page d'accueil          sommaire nouvelles