ARCHITECTURE VERNACULAIRE

CERAV

RÉFECTION D'UN MUR DE SOUTÈNEMENT AU MAS DE LA FAÏNE À VINEZAC (ARDÈCHE) (SUITE)

Mending a retaining wall  at the mas de la Faïne at Vinezac, Ardèche (continued)

Michel Rouvière


Ces travaux viennent à la suite de ceux effectués en 2003 (cf Réfection d'un mur de soutènement de terrasse au lieu-dit Le Fez à Vinezac (Ardèche).

J’ai réalisé ces travaux sans aucune aide de personne, de manière à bien analyser et évaluer les différentes opérations. J’ai résolu le plus simplement posssible les difficultés rencontrées. Cette intervention m’a permis de mieux comprendre les différents travaux réalisés par les paysans-bâtisseurs, en particulier, sur les quelques sites qui font l’objet de mes recherches suivies de publications, comme Champredon aux Assions et Mas Roussel à Joyeuse.

TEMPS PASSÉ

La notion de temps passé pour réaliser le mur mérite d’être évoquée, il s’agit là d’un paramètre important dont il faut tenir compte. Pour refaire ce mur, j’ai travaillé 22 jours à 4 heures par jours, le matin seulement, du 23 août au 3 octobre 2004. Cela donne 88 heures (y compris préparation, transport, mouvement de terre, etc.).

VOLUME DE PIERRE UTILISÉ

J’ai calculé le volume de pierre utilisé à partir d’un métré effectué sur l’ouvrage en fin de travaux, assez bien confirmé, partiellement, par le volume chargé dans la benne du tracteur et par le nombre de voyages effectués. Pour obtenir une idée du poids que cela représente, j’ai adopté un coefficient de densité = poids de 2,10, qui, pour le calcaire utilisé, me semble correct.

VOLUME APPROVISIONNÉ PAR TRANSPORT

15 m3 x 2,10 = 31 500 kg

Les moellons correspondants sont manutentionnés deux fois, premièrement au chargement (pris sur un « clapas » ils sont chargés à la main dans la benne, avec quelques précautions compte tenu de leur fragilité), deuxièmement à la pose, cela représente donc : 31 500 x 2 = 63 000 kg

VOLUME RÉCUPÉRÉ SUR LE MUR EXISTANT APRÈS TRI

Ces moellons représentent un volume de 8 m3 soit x 2,10 = 16 800 kg.

TERRASSEMENTS DIVERS ET FONDATIONS

Terrassements pour fondations, manutention des cailloux et des terres, etc., estimé : 1 500 kg.

POIDS TOTAL

63 000 + 16 800 + 1 500 kg = 81 300 kg

© Photo Michel Rouvière
L'état initial

© Photo Michel Rouvière
Le tracteur

   

© Photo Michel Rouvière
Le mur monte

© Photo Michel Rouvière
La guérite

   

© Photo Michel Rouvière
La jonction des deux murs

© Photo Michel Rouvière
L'ensemble

DIFFICULTÉS RENCONTRÉES

C’est la nature et la morphologie du calcaire utilisé qui a constitué la difficulté majeure si on ignore l’engagement physique que ce travail représente !

Les moellons provenaient, en partie, d’un pierrer situé à 200 mètres du chantier, le chargement de la benne ne pouvait se faire qu’avec soin. Ces moellons sont assez difformes, irréguliers, ils n’ont pratiquement aucune face correcte. La retouche au têtu est déconseillée. J’ai en partie surmonté ce problème de fragilité en travaillant par assises, réparties régulièrement sur toute l’épaisseur du mur, en stabilisant au mieux chaque élément. Le manque flagrant de boutisses m’a conduit à intégrer à l’ensemble quelques pierres plus solides en calcaire jaune.

Le remplissage, formant drain, m’a permis d’employer les cailloux et la pierraille largement disponibles.

AMÉNAGEMENTS INCLUS AU MUR

L’escalier

Pour faciliter l’accès à la terrasse supérieure, j’ai intégré au mur un escalier de dix marches.

La guérite

En complément à l’arc clavé réalisé en 2003, j’ai construit une guérite couverte par encorbellement, en utilisant au mieux quelques lauses réservées à cet effet. Cette guérite peut abriter une personne, mais elle pourrait aussi abriter une ruche ou servir d’abri à outils.

LE COURONNEMENT DU MUR

Les moellons placés à la dernière assise sont scellés au mortier pour assurer une bonne tenue, en particulier pour résister au passage lors des travaux sur le talus.

La troisième tranche, consistera à reconstruire le mur, en prolongement au-delà de la guérite sur une partie à contre-fruit qui menace sérieusement de s’effondrer.

© Photo Michel Rouvière


Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode

© CERAV
Le 7 février 2005 / February 7th, 2005

Références à citer / To be referenced as :
Michel Rouvière, Réfection d'un mur de soutènement au mas de la Faïne à Vinezac (Ardèche) (Mending a retaining wall at the mas de la Faïne at Vinezac, Ardèche (continued))
http://www.pierreseche.com/refection_la_faine_2.htm
7 février 2005

page d'accueil          sommaire maconnerie