ARCHITECTURE VERNACULAIRE

CERAV

RÉFECTION DE LA TOITURE DE LAUSES D'UNE CADOLE EN PIERRES SÈCHES

AU LIEU-DIT LA COMBE À MANCEY (SAÔNE-ET-LOIRE)

Mending the stone-tiled roof of a dry stone hut

at the place known as La Combe at Mancey, Saône-et-Loire

Christian Lassure (texte), Régis Dassonville et Georges Bellicot (photos)


La cadole en pierres sèches dite « à Jean Guyot »

Située au lieu-dit La Combe sur la commune de Mancey en Saône-et-Loire, cette cabane se dresse en bas d'une ancienne vigne (arrachée à la fin des années 1970).

Un cliché remontant aux années 1930 atteste que la toiture de lauses de l'édifice avait alors la forme d'un cône tronqué au sommet arrondi et à la base retroussée.

Après la deuxième guerre mondiale, un chapeau de pierres fut édifié sur le sommet, sans doute pour prévenir des infiltrations d'eau de pluie dans le voûtement mais aussi l'escalade de gamins depuis le pierrier englobant le bâtiment.

En 1998, à l'initiative de la Société des amis des arts et des sciences de Tournus et de son président, le Dr. Régis Dassonville, cet ajout fut supprimé et la couverture refaite à la forme d'origine. De même, le pierrier parementé, qui aveuglait la lucarne de la paroi à gauche de l'entrée, fut abaissé.

La cadole en pierres sèches dite « à Jean Guyot » dans les années 1930.

© Photo Régis Dassonville

La même dans les années 1990 : un chapeau conique de lauses a été posé sur la coupole après la 2nde guerre mondiale.

© Photo Georges Bellicot

Toujours la même : une pierre de taille moulurée, en callovien de Manan, est en remploi à mi-hauteur du montant gauche de l'entrée..

© Photo Régis Dassonville

En 1998 : la toiture en cours de réfection après dépose du chapeau; le pierrier entourant l'édifice sert opportunément d'échafaudage..

© Photo Régis Dassonville

La toiture après réfection : de la belle ouvrage.

Descriptif de la cadole

De plan circulaire, l'édifice fait 2,50 m de diamètre intérieur. La paroi est en pierres plates, retouchées au marteau et plus ou moins bien assisées.

L'encorbellement débute à 1,50 m de haut. Les dallettes de la voûte ont leur parement biseauté. Une forte dalle ferme le tout.

Une niche à pot (ou poutire, c'est-à-dire « potière »), haute de 47 cm et large de 32, est réservée dans la paroi à droite de l'entrée. Le linteau de la niche est déchargé par une bâtière de deux pierres affrontées.

Une lucarne s'ouvre dans la paroi à gauche de l'entrée. Le prolongement du pierrier (ou murger) après 1942 l'avait aveuglée.

L'entrée, large de 75 cm et haute de 1,60 m, est coiffée d'un linteau en pierre de 1 m de long et de 60 cm de profondeur et d'une poutre en bois formant arrière-linteau. Le montant gauche comporte en remploi une grosse pierre de taille moulurée, en Callovien de Manan jaune, où serait gravée la date de 1756 (aucune photo disponible). La présence d'une feuillure dans ce bloc semble indiquer que la cabane était fermée à l'origine par une porte en bois.

Il n'y a pas lieu de faire remonter ce modeste et fragile édicule à une date aussi haute que 1756 et de lui conférer, ce faisant, une longévité digne d'une solide maison de maître du XVIIIe siècle ! Faute de précisions supplémentaires, le millésime 1756 nous dit simplement que le remploi qui le porte n'est pas antérieur à 1756.

Sources :

- Charles Dard et Gabriel Jeanton, Le Tournugeois historique et pittoresque, Tournus, Société des amis des arts et des sciences, 1940, 2 vol., 124 et 136 p.

- Gabriel Jeanton et Charles Dard, Les cadoles en pierres sèches voûtées en coupole du Tournugeois, dans Bulletin de la Société des amis des arts et des sciences de Tournus, t. XLII, 1942, pp. 165-177.

- Michel Bouillot, Les cadoles en Bourgogne du Sud, collection « Au cœur de nos terroirs », Edition Foyers ruraux de Saône-et-Loire et Maisons paysannes de Bourgogne du Sud, 1999, s. l., non paginé (en part. pp. 136-138).

- Georges Bellicot, Les cadoles du Roy Guillaume, extrait du Bulletin de la Société des amis des arts et des sciences de Tournus, 1998, 38 p.

© Photo Georges Bellicot

La niche potière avec son encadrement de dalles et son triangle de décharge.


Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode

© CERAV
Le 26 mai 2003 / May 26th, 2003

Références à citer / To be referenced as :

Christian Lassure (texte), Régis Dassonville et Georges Bellicot (photos)
Réfection de la toiture de lauses d'une cadole en pierres sèches au lieu-dit La Combe à Mancey (Saône-et-Loire) (Mending the stone-tiled roof of a dry stone hut at the place known as La Combe at Mancey, Saône-et-Loire)

http://www.pierreseche.com/refection_toiture_cadole.htm
26 mai 2003

page d'accueil          sommaire maconnerie