ARCHITECTURE VERNACULAIRE

CERAV

BERGERIE DE 1889 À SAUMANE (ALPES-DE-HAUTE-PROVENCE)

AN 1889 SHEEP SHELTER AT SAUMANE, ALPES-DE-HAUTE-PROVENCE

Christian Lassure (texte), Jean Laffitte (photos)


Sous ses dehors ramassés, cette ancienne bergerie en pierre sèche, située sur la commune de Saumane dans les Alpes-de-Haute-Provence  (1), cache une belle nef à la voûte clavée parfaitement régulière.

Le pignon-façade, avec sa large entrée médiane couverte d'un sommier en bois, sous les deux rampants de grandes lauses en débord.

Le profil de la voûte est à mi-chemin entre l'arc en plein cintre et l'ogive. Les corniches le long desquelles a été déplacé le cintre, sont visibles de chaque côté. En dessous de chacune d'elles, la paroi est non pas droite mais légèrement oblique, donnant l'impression d'une courbe continue depuis la base jusqu'au faîte.

Sous la toiture à deux versants couverte de minces lauses s'étire une voûte clavée en berceau (plus ou moins) brisé, long tunnel édifié sans mortier et à l’aide de cintres en bois reposant sur des corniches latérales. Les murs porteurs sont en pierres calcaires ébauchées au marteau. La porte en bois, sans doute à double vantail, a disparu.

Le pignon arrière est plein, à l'exception d'un fenestron percé dans le haut du triangle.

La voûte en berceau (plus ou moins) brisé, vue depuis l'entrée, avec au fond le fenestron perçant le pignon arrière.

Le pignon avant est un mur droit, occupé dans sa partie centrale par une large baie, de la hauteur des murs gouttereaux et couverte d'un linteau en bois protégé par la saillie d'une file de lauses. Sous les lauses débordantes des rampants de la toiture à deux versants surbaissés, un fronton de faible hauteur arbore en son centre une pierre gravée du millésime 1889 qu'encadrent les lettres C et P : notre bergerie est donc contemporaine de l'achèvement, à Paris, de la tour Eiffel (2).

Le fronton du pignon-façade avec le millésime 1889 gravé sur une pierre. Sur la face vue de certaines pierres, se distinguent nettement les traces en creux laissées par l'enlèvement d'éclats au marteau.

La maçonnerie de l'édifice, en particuliers aux angles, est en pierres calcaires dressés à coups de marteau sur leur face vue et leurs faces de lit.

L’intérieur recèle nombre de graffites, dont celui-ci : « On verra plutôt un boulanger sans pain que Saumane sans pastis », une phrase dont on devine qu'elle n'est guère à l'honneur des Saumanins...

NOTES

(1) À ne pas confondre avec Saumane-de-Vaucluse et Saumane dans le Gard.

(2) Le 6 mai 1889, l’Exposition universelle ouvre ses portes au public, qui peut monter dans la tour Eiffel à partir du 15 mai.


Pour imprimer, passer en format paysage
To print, use landscape mode

© CERAV
8 avril 2012 / April 8th, 2012

Référence à citer / To be referenced as :

Christian Lassure (texte), Jean Laffitte (photos)
Bergerie de 1889 à Saumane (Alpes-de-Haute-Provence) (An 1889 sheep shelter at Saumane, Alpes-de-Haute-Provence)
http://www.pierreseche.com/saumane_ADHP_bergerie.htm
8 avril 2012

page d'accueil          sommaire temoins