ARCHITECTURE VERNACULAIRE

CERAV

CONSTRUCTION D'UNE CABANE EN PIERRE SÈCHE AUX ARCS (VAR)

Building of a dry stone hut at Les Arcs, Var

Eric Kalmar


La Cabane de la Ballade du Real aux Arcs (Var)

Elle a été construite bénévolement par l' Association de sauvegarde du patrimoine en pierre sèche du Var à la demande de la municipalité des Arcs. Cette association a effectué plus de 30 restaurations de vestiges en pierre sèche dans le Var et les Alpes-Maritimes ainsi que la reconstruction d'un four à poix à Vidauban. C'est la première cabane construite par l'Association.

Ont participé à l'opération : Eric Kalmar, président de l'ASPPSV, aidé de MM. René Meissonnier, maire des Arcs, Louis Passerin, adjoint à l'environnement, membre de l'ASPPSV, Jean-Claude Kreiss, conseiller municipal et membre de l'ASPPSV, André Gensel, spécialiste des fours à cade et à poix, membre de l'ASPPSV, Thierry Redon, Daniel Bœuf, secrétaire de l'ASPPSV. 50 tonnes de pierres ont été achetées par la Municipalité.

La cabane est construite à sec, sur plan circulaire, avec une pièce d'1 m 90 de diamètre, une entrée orientée au sud-ouest et un mur de 0 m 80 d'épaisseur. Il y a un petit fenestron regardant vers le nord-ouest, afin que de l'intérieur de la cabane on puisse voir le quartier mediéval de la ville et le champ de lavandes qui doit être planté vers le théâtre de verdure.

Le mur est à double parement de grosses pierres de Cabasse, avec remplissage de pierres puis d'une couche de pierraille et ensuite d'une couche de terre. Les pierres sont croisées d'une assise à l'autre jusqu'au niveau de la pierre servant de linteau (poids : au moins 1 tonne). La coupole et la voûte d' encorbellement sont faites avec des lauses calcaires, éventuellement retaillées. Par mesure de sécurité, l'édifice étant dans un jardin public, les lauses ont été légèrement "collées" à la chaux et au sable.

La cabane a été construite en 16 jours, à raison de 143 heures de travail bénévole consenti par les intervenants.

Avec le champ de lavande (mon dieu, que ça manque dans la région...), un cyprès, deux oliviers et un murier devant l'entrée, la cabane devrait faire le régal des photographes.

Elle fait l'objet d'une visite d'inspection une fois par semaine.


Creusement des fondations
 (profondeur : 40 cm)


Pose des premières assises, du côté de l'entrée :
emploi de pierres plates

   


Pose des premières assises, du côté opposé à l'entrée :
parements de blocs avec remplissage de pierraille puis de terre


Entrée arrivée à mi-hauteur
(ébrasement : 1 m à l'extérieur, 40 cm à l'intérieur)

   


Poursuite de l'édification de l'entrée
(hauteur prévue : 1 m 50)


Pose du linteau
(poids : moins d'une tonne)

   


Départ du fenestron
(largeur : 30 cm)


Achèvement du fenestron
(50 cm de hauteur x 80 cm de profondeur)

   


Premières assises de la couverture de lauses


Encorbellement

   


Achèvement de la voûte
(hauteur : 2 m 55)


Edifice terminé, depuis l'arrière
(hauteur hors tout : 2 m 70)

   


Edifice terminé, depuis l'avant
(circonférence extérieure : 3 m 50, diamètre intérieur : 1 m 90)


Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode

© Eric Kalmar - CERAV

Mise en ligne le 8 novembre 2004 / Posted on November 8th, 2004

Références à citer :
Eric Kalmar
Construction d'une cabane en pierre sèche aux Arcs (Var)
http://www.pierreseche.com/construction_cabane_varoise.htm
8 novembre 2004

page d'accueil          sommaire maconnerie           sur les cabanes varoises