ARCHITECTURE VERNACULAIRE

CERAV

VINEZAC (ARDÈCHE), UN VILLAGE DE CARACTÈRE… ROCHEUX
Enrochements, ou comment la carrière de Lavilledieu se transporte à Vinezac

Vinezac, Ardèche: a village with lots of character ... and rocks, too.
Riprap masonry or how the Lavilledieu stone quarry dumps its rocks in Vinezac

Michel Rouvière

 

L'enrochement est un mode de construction qui peut être considéré comme une atteinte majeure aux pratiques anciennes et éprouvées des bâtisseurs à pierre sèche. Cette nouvelle pratique ne tient aucunement compte des ouvrages en pierre sèche existants.

Sur l’aspect esthétique de fortes réserves s’imposent. Certaines réalisations constituent une atteinte évidente aux sites concernés (paysages dits « touristiques » ou villages dits « de caractère ») !

Du point de vue environnemental, il est indispensable de prendre en considération l’exploitation intensive des carrières, généralement implantées sur les zones calcaires des plateaux dits des Gras. D’énormes blocs sont transportés sur des zones où la nature géologique est différente : grès, schiste, granite.

Concernant l’aspect économique, il serait opportun d’étudier le prix de l’extraction en carrière, du chargement par engin de levage, du transport par camion de fort tonnage et de la construction des ouvrages à l’aide de la pelle mécanique. Prix à comparer avec les travaux réalisés par des artisans  maçons à pierre sèche dans le Gard et la Lozère. 

Voici, à titre d’exemple, diverses interventions sur la commune de Vinezac, « village de caractère » ! Comme on peut en juger, le phénomène prend de l’extension au pays des « grattelaouses » (surnom des habitants).

 Bel Air : remplacement du mur en grès local existant par des blocs de calcaire provenant de la carrière de Villedieu.

AVANT

APRÈS

 

Enrochement  à gauche

 Anciennes terrasses à droite

Entre les Auverges et le ruisseau du Fez : terrassement autour d’une maison récente. Blocs provenant de la  carrière de Lavilledieu. Sous la maison de droite, on devine les anciennes terrasses éboulées. Une seule parcelle divisée en deux lots.

 

Entre les Auverges et le ruisseau du Fez : ce que je vois de ma fenêtre !
 

 Entre les Auverges et le ruisseau du Fez : mur soutenant le talus des remblais.
 

Le Couderc : deux maisons en construction au bord de la route, à moins de 500 m de l'église romane classée. Blocs de calcaire provenant de Lavilledieu.
 

Le Couderc : autre vue.
 

Le village : mur de soutènement de la route. On aperçoit, à l'arrière-plan, des murs en calcaire "robe de capucin".
 

Les Brousses : enrochement près d’un mas ancien rénové. Blocs provenant de la carrière de Villedieu.
 

La Croix Blanche : entrée de propriété. Mur de soutènement en grès provenant d'une autre commune. 

Bien des questions se posent à la vue de ces enrochements qui se multiplient :
- Faut-il un permis de construire ? : je n’ai pu obtenir de réponse de la DDE de Largentière !
- Qu’en pense l’architecte des Bâtiments de France, dans le cas d’une église classée proche ?
- Même question du côté du Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche,
- et de la commission des Sites.
- Le C.A.U.E. aurait sûrement son mot à dire ?
- Le village de Vinezac est classé « village de caractère » !
- Le Comité départemental du tourisme ne s'intéresse-t-il pas à la question ?

Depuis 17 ans, j’ai beaucoup donné de ma personne pour faire connaître la région, mais j’avoue être vraiment découragé par ce spectacle.

Quelques murs de soutènements existants, anciens ou récents

Vinezac : mur construit par mon grand-père vers 1930, lors de la création du chemin du Grand-Valat à Vinezac.
 
Labeaume, le Récatadou : mur en bordure de route. Calcaire local. Photo prise en 2007.
 
Près du village de la Boule : mur de soutènement de route. Granit local. Photo prise en1997.
 
Vinezac, la Cayrié : mur soutenant un chemin en élévation de part et d'autre. Construit à la fin du XIXe siècle. Calcaire de l'hétangien. Photo prise en 1998.
 
Burzet : mur de soutènement de la route départementale 289. Granit local. Photo prise en 2000.
 
Faugères : mur de soutènement en schiste.
 
Rosières : mur de soutènement en grès en bordure de la route départementale 904, dans le village. Travaux en cours fin 2007.

(*) A.B.P.S. : 06 32 08 84 67 ou par courriel : abpsdescevennes[at]aol.com.

ADDENDUM
(20 octobre 2009)

À la suite de la mise en ligne de la présente page, la municipalité de Vinezac a fait intervenir les employés municipaux pour cacher les enrochements derrière un mur de moellons taillés au brise-roche et liés au mortier de ciment. Si le mur n'est pas en pierre sèche, du moins les maçons ont-ils pris soin de laisser des chante-pleure à la base du cache-enrochement  pour que les eaux d'infiltation puissent trouver un exutoire.

Mur cache-enrochement en cours de montage.

 

Mur cache-enrochement en fin de montage.


Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode

© CERAV
Le 2 février 2008 / February 2nd, 2008 - Complété le 20 octobre 2009 / Updated on October 20th, 2009

Références à citer :

Michel Rouvière
Vinezac (Ardèche), un village de caractère ... rocheux. Enrochements, ou comment la carrière de Lavilledieu se transporte à Vinezac (Vinezac, Ardèche: a village with lots of character ... and rocks, too. Riprap masonry or how the Lavilledieu stone quarry dumps its rocks in Vinezac)
http://www.pierreseche.com/enrochements_vinezac.htm
2 février 2008

page d'accueil          sommaire_terrasses