ARCHITECTURE VERNACULAIRE

CERAV

MUR PARAVALANCHE EN PIERRE SÈCHE DE LA MINE DE PREDOI (HAUT-ADIGE, ITALIE)

AVALANCHE-PROOF DRY STONE WALL  OF THE  PREDOI  MINE,  SOUTH TYROL, ITALY

Sergio Gnesda

versione in italiano

Predoi / Prettau est une commune de la province autonome de Bolzano / Bozen dans le Trentin-Haut-Adige. C'est la dernière ville de la vallée Aurina / Ahrtahl et aussi la commune la plus au nord de l'Italie. Elle est habitée par une population germanophone. Elle possède une mine de cuivre dite de Saint Ignace / St. Ignaz de Predoi, dont l'entrée se trouve à 1475 mètres d'altitude, dans une zone très boisée (1).

En septembre 2014, j'ai eu l'occasion de visiter la mine puis de faire une excursion au sommet de la montagne proche. Après la visite,  je suis monté jusqu'à l'entrée de la galerie dite de Saint Nicolas / St. Nikolaus en suivant le parcours didactique (2). Arrivé dans la clairière devant l'entrée, j'ai été surpris de voir, à  l'arrière de celle-ci, un énorme mur paravalanche en pierre sèche barrant le vallon.

 

En bas, à gauche, l'entrée du tunnel. Dans le creux du vallon, on aperçoit à l'arrière des troncs de sapins, l'énorme bloc erratique choisi comme ancrage du mur paravalanche. Photo © Sergio Gnesda 2014.

Le mur est situé dans la partie la plus étroite du vallon de façon à fournir le maximum de protection pour le minimum de longueur. Il s'appuie sur un énorme bloc erratique afin de mieux résister à la pression d'une éventuelle avalanche. Sa longueur est de 80 à 100 mètres (estimation faite en comptant les pas d'une extrémité à l'autre). Mais ce qui constitue son originalité, ce sont les dimensions de sa section : à son extrémité la plus en avant, il mesure déjà 4,5 mètres de hauteur pour une largeur, à la base, de 4 mètres.

 

La partie la plus en avant du mur paravalanche. Photo © Sergio Gnesda 2014.

Le parement du mur, dans sa partie la plus en avant, laisse voir le pendage, en sens contraire de celui de la pente, des pierres et blocs qui le composent.

 

Dans la partie la plus en avant du mur sont disposées quelques grosses dalles qui renforcent  la solidité de l'ensemble. Photo © Sergio Gnesda 2014.

La hauteur, à la moitié du mur, atteint dans les 5 mètres, comme on peut le constater dans la photo ci-dessous. 

 

Mesure de la hauteur maximale (face amont) avec un « bâton repère » d'environ deux mètres. Photo © Sergio Gnesda 2014.

En d'autres parties, le mur atteint dans les 4 mètres de hauteur.

 

De la mousse s'est formée dans la zone de chute des aiguilles du sapin. Photo © Sergio Gnesda  2014.

Dans sa partie la plus en arrière, le mur fait seulement deux mètres. Cela s'explique par le fait que cette partie se trouve à un endroit du vallon où il est peu probable que le volume de neige d'une avalanche soit important. La largeur à la base reste d'environ 4,5 mètres.

 

Partie terminale du mur montrant la disposition des grandes dalles inclinées ver l'intérieur de la maçonnerie.  Photo © Sergio Gnesda 2014.

Le mur suit le relief du vallon et ses parements ont plus ou moins de fruit selon l'emplacement.

 

On aperçoit, à la moitié du mur, l'énorme bloc erratique sur lequel il s'appuie (il est recouvert d'herbe et de petits buissons). Photo © Sergio Gnesda 2014.

On remarque ci-dessous que les grandes dalles sont inclinées d'environ 25-30 degrés par rapport au sol, dans le sens contraire à celui de la pente, solution qui les empêche de glisser.

 

Détail du parement du mur côté aval montrant l'inclinaison donnée aux blocs et dalles. Photo © Sergio Gnesda 2014.

Actuellement, le mur est en excellent état et il ne semble pas avoir été endommagé par les avalanches ou par les visiteurs. Les sapins ont eu le temps de se développer et de créer un frein à la naissance et à la descente des avalanches.

NOTES

(1) La mine Saint Ignace à Prettau est mentionnée pour la première fois en 1479. Si au début l'extraction s'est faite en haut du dépôt de minerai par excavation verticale, par la suite, en raison de la difficulté à remonter le minerai et de la nécessité d'évacuer de grandes quantités d'eau, on a creusé des galeries horizontales (7 au total). Les travaux d'excavation ont été très lents, car réalisés sans explosifs. Pour consolider les galeries, de grandes quantités de bois ont été nécessaires, ce qui a entraîné un déboisement et, partant, une augmentation du nombre d'avalanches. Le cuivre de Predoi était considéré comme le meilleur en Europe et vendu surtout à l'étranger. Le métal obtenu était très souple et adapté à la production de fil de cuivre. En 1893, l'activité minière fut arrêtée ; la reprise, au XXe siècle, fut de courte durée (1957-1971).

 

Sentier des mines de Predoi (panneau présent sur le parcours du sentier).

(2) Le creusement de la sixième galerie, dite de Saint Nicolas Herrenbau, située à 1624 mètres d'altitude et longue de 1086 mètres, a commencé en 1611 et, en raison de la dureté de la roche, a nécessité un total de 87 ans pour que le filon de minerai de cuivre soit atteint. C'est seulement en 1735 que débuta l'extraction du minerai.

ANNEXE

 

2006 OFS Statistique de la superficie suisse

AS66 Ouvrages de protection contre les chutes de pierres et paravalanches AS17_15AS27_25

 

Définition

 

Les ouvrages de protection contre les chutes de pierres et paravalanches sont des surfaces servant à empêcher, à freiner ou à dévier les avalanches ou les chutes de pierres ou à en limiter les dégâts.

 

Les ouvrages de protection contre les chutes de pierres et les paravalanches sont retenus en priorité avant toute autre utilisation éventuelle.

 

Les cônes freineurs, les ouvrages de déviation, les digues de guidage et les galeries se trouvent dans la trajectoire des avalanches. Les ouvrages de déviation sont souvent construits à la sortie des couloirs d’avalanches, en bordure des zones habitées.


Pour imprimer, passer en format paysage
To print, use landscape mode

© Sergio Gnesda - CERAV
15 juin 2015 / June 15th, 2015

Référence à citer / To be referenced as :

Sergio Gnesda
Mur paravalanche en pierre sèche de la mine de Predoi (Haut-Adige, Italie) (Avalanche-proof dry stone wall of the Predoi mine, South Tyrol, Italy)
http://www.pierreseche.com/mur_paravalanche_predoi.htm

15 juin 2015

 

page d'accueil          sommaire temoins