ARCHITECTURE VERNACULAIRE

CERAV

RESTAURATION D'UN MUR DE SOUTÈNEMENT À PIERRES CRUES EN MORBIHAN :

LE MUR DE MADELEINE

Restoring a rough-stone retaining wall in Morbihan:

Madeleine's wall

Texte et photos de Jean Le Gall


Historique

À la suite des opérations de restauration de caves et talus situés au village de Crénénan en Ploërdut (Morbihan), une amie (Madeleine) m'avait demandé s'il était possible de dissimuler par de la pierre, le béton de la citerne d'eau de pluie qu'elle avait fait installer voici une dizaine d'années devant un mur de pierres soutenant une terrasse de terre.

Le béton n'était pas du plus bel effet près de cette ancienne longère bretonne (saisie et expertisée comme bien d'émigrés pendant la Révolutions française, elle avait été vendue le 19 pluviôse de l'an 6 pour la somme de 7 100 livres).

Restauration

Les travaux, commencés le 12 avril 2001, ont pris trente heures de travail effectué seul.

Derrière la citerne, le mur d'un appentis ruiné s'écroulait. Ses parements extérieur et intérieur, maçonnés de terre, furent démolis sur 5 mètres de longueur jusqu'à la base saine. Les 5 mètres cubes de pierres récupérées furent rangées à proximité selon leur taille et leur forme.

Le mur fut remonté selon la technique de la pierre sèche sans aucune taille (c'est-à-dire crues). Sur une base de 50 centimètres, l'épaisseur du mur est restée constante jusqu'à la terrasse située à 1,40 m. de hauteur. Les dalles, bloquées par de la pierraille, furent posées avec une légère pente vers l'intérieur du talus et placées en retrait d'une assise à l'autre pour donner  à la terrasse un écart de 30 centimètres par rapport à la base (fruit).

Près d'un muret en retour de 3 mètres, le dénivellement du terrain permet le passage d'engins agricoles entre la terrasse et le sol. Ce muret fut démonté et remonté selon la même technique, mais le fruit ne fait que 20 centimètres et la pierraille dépasse le niveau du terrain pour assurer une sécurité au passage des engins.

Le parement de la citerne, commencé à la base avec des pierres de 35 centimètres, fut terminé avec un fruit de 25 centimètre à 90 centimètres de hauteur.

Informations

La photo de l'ensemble « mur - citerne », faite par M. Yves Lamour, a été sélectionnée pour l'affiche « Journée du patrimoine de pays » : « La pierre : pierre brute - pierre taillée », conférence-débat, exposition et film vidéo sur « Les techniques de construction et de restauration de talus en pierre sèche », présentés par Jean Le Gall de l'association Aréthuse, le dimanche 20 juin 2004 au Manoir du Kreisker en Saint-Avé (Morbihan).

© Jean Le Gall
Le mur de soutènement éboulé et la buse de la citerne

© Jean Le Gall
Déblaiement des éboulis et nettoyage du front du talus

   

© Jean Le Gall
Le mur de soutènement remonté jusqu'à mi-hauteur

© Jean Le Gall
Le mur en retour le long de la rampe

   

© Jean Le Gall
Les pierres d'une assise, inclinées vers l'interieur

© Jean Le Gall
Le mur est terminé, il reste à dissimuler la citerne

   

© Jean Le Gall
Les buses en cours d'habillage

© Jean Le Gall
L'habillage terminé


Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode

© CERAV
Le 20 juin 2004 / June 20th, 2004

Références à citer / To be referenced as :

Jean Le Gall
Restauration d'un mur de soutènement à pierres crues : le mur de Madeleine (Restoring a rough-stone retaining wall in Morbihan: Madeleine's wall)
http://www.pierreseche.com/restauration_soutenement.htm
20 juin 2004

page d'accueil           sommaire maconnerie