ARCHITECTURE VERNACULAIRE

CERAV

VESTIGES LITHIQUES DE DÉFRICHEMENTS DU XIXe SIÈCLE À LABEAUME (ARDÈCHE)

Dry stone vestiges of 19th-c. land clearing attempts at Labeaume, Ardèche

Michel Rouvière


Ensemble lithique extrême. Travail de dérochement conditionné par la roche ruiniforme en partie supérieure et  par des strates relativement épaisses sur la faible pente.Ces strates sont extraites, progressivement à partir du bas. Les éléments ainsi dégagés servent à édifier des murs de faible hauteur qui retiennent le peu de terre récupéré. Les terrasses ainsi obtenues se profilent suivant les courbes de niveaux.
 

 

 

Cela confirme, encore une fois le rôle essentiel et original des murs de soutènement de terrasses, qui ont la fonction primaire et incontournable de loger la roche extraite ou brisée. Cela explique les nombreux murs transversaux, en forte densité sur les parcellaires matérialisés par des murs limites. Il s’agit bien là de travaux de dérochement et non d’épierrement.

 

Sur ce site perdurent, des rejets de porte-greffes de vigne, des mûriers dégénérés et de rares figuiers.  

 

Extraction de moellons à partir de strates calcaires en place. Travail inachevé.

 

Terrasse partiellement achevée. Le paret supérieur à droite n’est pas construit. On notera la faible pente.

 

Rejets de porte-greffes de vignes. Abandon estimé de la vigne : avant 1914.

 

Clapas en haut de parcelle.

 

 

Les rochers ruiniformes en haut des parcelles.

 

 

Ce clapas de construction soignée repose sur la roche affleurante avec, à droite, un prolongement constitué de gros éléments.

 

Ancien chemin dit de Largentière à Basset sur le cadastre napoléonien.

 

Labeaume,  Bois Saint-Martin. Le chemin ancien à mi pente

 

 

Cadastre du début du XIXe,  section B,  25-95-3, dite du Bois Saint-Martin.

 

Le  même cadastre, révisé en 1946, sur lequel figurent les mêmes parcelles portées L = landes.

 

Le travail d’extraction est bien visible en relation avec les strates.

 

A proximité, d’autres ouvrages, très soignés, confirment la nécessité de loger la roche extraite en occupant le moins de place possible au sol. Le sol actuel, apparent, c’est la dalle rocheuse. 

 

 

Une des rares dolines possibles et encore entretenues.

 

Doline entretenue, arbres fruitiers et oliviers (au 5 octobre 2007).

 

En 1857, la population de Labeaume était de 1216 habitants et essentiellement rurale.


Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode

© Michel Rouvière - CERAV

Le 15 décembre 2007 / December 15th, 2007

Références à citer :
Michel Rouvière
Vestiges lithiques de défrichements du XIXe siècle à Labeaume (Ardèche) (Dry stone vestiges of 19th-c. land clearing attempts at Labeaume, Ardèche)
http://www.pierreseche.com/vestiges_labeaume.htm
le 15 décembre 2007.

page d'accueil          sommaire terrasses