LES CABANES EN PIERRE SÈCHE

DANS L'ŒUVRE DU « SAVANT ET PHOTOGRAPHE » EUGÈNE TRUTAT

Dry stone shelters in the work of « scholar and photographer » Eugène Trutat

Jean-Marc Caron

Lors de mes recherches sur la Toile, je suis tombé sur la photo d’une « cabane antique » prise le 4 juin 1906 à Cornusson, sur la commune de Parisot (près de Caylus), dans le Tarn-et-Garonne. C’est ainsi que j’ai découvert Eugène Trutat, l’auteur du cliché, « savant et photographe » de la seconde moitié du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

Le fonds photographique d’Eugène Trutat au Muséum de Toulouse comporte près de 14 000 plaques de verre, tirages et négatifs papier. Aujourd’hui, la navigation sur Internet et la numérisation des documents conservés dans les bibliothèques, permettent aux curieux de consulter facilement cette documentation.

On trouvera ci-dessous une brève biographie du personnage, suivie d'une sélection de clichés ayant pour thème les cabanes en pierre sèche. Les photographies et leurs légendes sont issues de la bibliothèque numérique de Toulouse (1). Elles sont dans le domaine public.

 

1 - RÉSUMÉ BIOGRAPHIQUE

Eugène Trutat, né le 25 août 1840 à Vernon dans l’Eure et mort le 6 août 1910 à Foix dans l’Ariège, est un savant, géologue, naturaliste et photographe ainsi qu’un grand pyrénéiste. En 1860, il participe à la création du Muséum d'histoire naturelle de Toulouse et y est engagé en janvier 1865 en tant que conservateur. Il en sera le directeur entre 1890 et 1901.

Il commence à pratiquer la photographie en 1859 et publie dans les décennies qui suivent de nombreux documents, ouvrages et articles sur le sujet, dont deux sur l’intérêt de la photographie appliquée à l’archéologie (2). L’ensemble des autres documents concerne l’enseignement de la photographie :  la prise de vue, les techniques de tirage, l'étude des papiers, des émulsions, la présentation des nouveautés, les appareils de projection, la photographie animée, etc. Il est un des premiers «savants et photographes » (3) à avoir réalisé un travail de vulgarisation de la photographie scientifique.

Passionné par les Pyrénées, il les explore en compagnie de Maurice Gourdon, rencontré en 1872, et y réalise des études sur l'avancée les glaciers, notamment celui de la Maladeta en 1873. 

Il fonde avec Charles Fabre (4) la section « Pyrénées centrales » du Club alpin français.  Il publie, en 1894, Les Pyrénées  (5), vaste description matérielle du massif.

Auteur de près de 15 000 photographies, dont des photographies en couleur, il fut aussi président de la Société de photographie de Toulouse et membre de la commission historique de la ville.

 

2 - PHOTOGRAPHIES

2.1 - Cabane de Cornusson

Les photos qui suivent représentent une cabane prise à trois périodes différentes : juin 1906, octobre 1906 et septembre 1908. Elles sont légendées successivement « cabane antique », puis « cabane en pierres sèches » et à nouveau « cabane antique ». L'édifice est de plan circulaire et possède un couvrement conique de faible pente, avec toiture de lauzes. L’entrée rectangulaire possède une porte en bois, elle est surmontée d’un linteau posé de chant. La muraille qui se prolonge de chaque côté de la cabane semble attester que cette dernière se situe en limite de parcelle. La présence d’arbres et de piquets de clôture à l’arrière-plan semble indiquer qu'elle se situe également le long d’un sentier ou petit chemin de servitude.

 

Fig. 1 - « Cabane antique, Cornusson, 4 juin 1906 », 9 x 12 cm.

 

Fig. 2 - « Cabanne [sic] en pierres sèches, Cornusson, 5 octobre 1906 », 13 x 18 cm.

 

Fig. 3 - « Cabane antique, Cornusson, septembre 1908 », 9 x 12 cm.

 

2.2 - 1re cabane de berger à Saleich

Les photos 4, 5 et 6 appartiennent au même groupe de cabanes. On aperçoit deux constructions indépendantes, bâties à sec, sur la pente d’un versant. Les couvrements sont plats et suivent la même pente que celle du versant. Sur la photo 5, on voit nettement la partie supérieure d’une muraille formant un enclos sur le versant. La photo 6 montre un berger, M. Cochet, occupé à traire une vache.

 

Fig. 4 - « Cabane de berger, Saleich [Saleix], 17 juillet 1882 », 13 x 18 cm.

 

Fig. 5 - « Saleich , avec Regnault, au-dessus de Vicdessos, 17 juillet 1882 », 13 x 18 cm.

 

Fig. 6 - « Berger occupé à traire une vache ( M. Cochet), col de Saleich, 17 juillet 1882 », 13 x 18 cm.

 

2.3 - 2e cabane de berger à Saleich

Les photos 7 et 8 montrent une deuxième cabane avec à l'arrière-plan et à gauche, une loge faite entièrement de bois et de végétaux. La cabane possède un toit à deux versants couverts de lauses. L'entrée est dans le pignon avant. On remarque la présence d’un deuxième photographe, coiffé d’une sorte de chapeau colonial, tenant la pose derrière sa chambre photographique.

 

Fig. 7 - « Col de Saleich, cabane de berger, 17 juillet 1882 », 13 x 18 cm.

 

Fig. 8 - « Cabane de berger, col de Saleich , Vicdessos (environs), 17 juillet 1882», 13 x 18 cm.

 

2.4 - Cabane de La Rencluse

Cette cabane s’abrite sous la roche d'une falaise. Elle est de faible hauteur mais il n’est pas exclu que le sol à l’intérieur soit légèrement plus bas. Il est cependant nécessaire de se baisser pour rentrer à l’intérieur (voir fig. 13). De plan rectangulaire, la cabane a deux pignons et un toit à deux versants couverts de larges lauzes. Deux fenestrons semblent aménagés dans le gouttereau-façade de part et d’autre de l’entrée. Un mur construit en butée de la construction et de la falaise clôture un petit espace aménagé en « cuisine » à la belle saison.

 

Fig. 9 - « La Rencluse, dans l’abri sous roche (en bas et à droite) avec Fabre et Henri, Luchon (environs), 24 août 1892 ».

 

Fig. 10 - « La Rencluse, dans l’abri sous roche (en bas et à droite)  avec Fabre et Henri, Luchon (environs), 24 août 1892 » (agrandissement de détail).

 

Fig. 11 - « A La Rencluse, Fabre, Henri, ego (Trutat), Sebastiano et Jean, pose par Barthélémy, Luchon (environs), août.1892 ».

 

Fig. 12 - « La Rencluse, la batterie de cuisine et le tenancier Sebastiano, Luchon (environs), 24 août 1892 ».

 

Fig. 13 - « La Rencluse, Sébastiano, Luchon (environs), 25 août 1892 ».

 

Fig. 14 - « La Rencluse, Jean et Barthélémy, Luchon (environs), 25 août 1892 », 13 x 17 cm.

 

2.5 - Cabane des guides de Crabioules

Ci-dessous, les légendes des photos 15, 16, 17, 18 et 119 sont intitulées « Cabane de Crabioules », cependant, la cabane de la figure 15 n’est pas la même que celle des quatre autres photos (fig. 16, 17, 18 et 19). La première construction possède une entrée munie d’un encadrement en bois ainsi qu’une large sortie de cheminée sur la droite. La deuxième cabane est construite directement sous un bloc rocheux qu’elle utilise en partie comme couvrement, le reste est couvert de lauses très faiblement inclinées. Les photos 18 et 19 de cette même cabane sont légendées « Cabane des guides à Crabioules, Azam et Gourdon, Luchon (environs), septembre 1881 ».
 

Fig. 15 - « Cabane de Crabioules, Luchon (environs), septembre 1881 ».

 

Fig. 16 - « Cabane des guides à Crabioules, Azam et Gourdon, Luchon (environs), septembre 1881 », 20 x 15 cm.

 

Fig. 17 - « Cabane de Crabioules, Luchon (environs), septembre 1881 ».

 

Fig. 18 - « Groupe à la cabane de Crabioules, Gourdon et Azam, Luchon (environs), septembre 1881 ».


La photo (fig. 19) montre une scène où posent les amis du photographe et en arrière-plan, sur la gauche, une cabane. Celle-ci est légendée « La cabane des péchés ». Or on peut rapidement observer que cette cabane est la même que celle de Crabioules. Le dernier cliché (fig. 19), est simplement tiré à l’envers (en considérant que les autres sont à l’endroit).
 

Fig. 19 - « À la cabane des Péchés, Gourdon, Azam, son cousin, Luchon (environs) », 3 x 18 cm.

 

3 - CABANE VÉGÉTALE

Cette photo présente un homme assis aux côtés d'une cabane végétale. J’ai légèrement éclairci, amélioré la netteté et agrandi la photo pour tenter une meilleure lecture. Ce qui est intéressant,  c’est la nature de cette structure très rudimentaire. On ignore qui est l’homme sur la photo, on ne sait pas à qui est destinée cette loge. Si des cabanes construites à pierre sèche, pour la plupart de la seconde moitié du XIXe siècle et début XXe siècle, ont pu nous parvenir (plus ou moins bien selon leur entretien), ces modestes constructions temporaires de bois et de végétaux, ont toutes disparu du paysage.
 

Fig. 20 - « Vieil homme assis près d'une cabane à Herran, Haute-Garonne », 8,5 x 10 cm.

 

NOTES

(1) http://numerique.bibliotheque.toulouse.fr/

(2) - Eugène Trutat, La Photographie appliquée à l'archéologie, reproduction des monuments, œuvres d'art, mobilier, inscriptions, manuscrits, par , Édition : Paris : Gauthier-Villars, 1879.
- Eugène Trutat, « La Photographie et l’archéologie », in Revue suisse de photographie, Lausanne, 1903, p. 312

(3) Eugène Trutat : savant et photographe, sous la direction de François Bordes et de Marie-Dominique Labails, textes de Jean-Marc Antoine, François Bordes, Francis Duranthon, et al., Toulouse, Éd. du Muséum de Toulouse, 2011, 237 p. (publié à l'occasion de l'exposition « Objectif Pyrénées, sur les traces d'Eugène Trutat », Toulouse, Muséum d'histoire naturelle, octobre-décembre 2011).

(4) Charles Fabre (1851-1933) : Fondateur de la société de photographie de Toulouse en 1875,  il met en place un enseignement supérieur de la photographie à Toulouse en 1892. Auteur d'un monumental Traité encyclopédique photographique en trois volumes et quatre suppléments, entre 1889 et 1902, il édite pendant quarante ans une revue annuelle, L'aide mémoire photographique. Source :  http://www.suaudeau.eu/memo/Fabre/Fabre.html

(5) Les Pyrénées : les montagnes, les glaciers, les eaux minérales, les phénomènes de l'atmosphère, la flore, la faune et l'homme, 1 vol., Paris, J.-B. Baillière et fils, 1894, VIII-371 p.


Pour imprimer, passer en format paysage
To print, use landscape mode

© CERAV
18 février 2017 / February 18th, 2017

Références à citer / To be referenced as:

Jean-Marc Caron

Les cabanes en pierre sèche dans l'œuvre du « savant et photographe » Eugène Trutat (Dry stone shelters in the work of  "scholar and photographer" Eugène Trutat)

http://www.pierreseche.com/pierre_seche_trutat.htm

18 février 2017

page d'accueil          sommaire photographie