ARCHITECTURE VERNACULAIRE

CERAV

LA MAÇONNERIE À PIERRES SÈCHES : VOCABULAIRE

A VOCABULARY OF DRY STONE MASONRY

Christian Lassure


A   B   C   D   E   F   G   H   I     K   L   M   N   O   P   Q     S   T   U   V   W   X   Y   Z

Avertissement : Le présent vocabulaire est en cours de réalisation. Il est augmenté régulièrement. Il ne peut être reproduit ni en partie ni en tout sans l'autorisation de l'auteur. Pour toute proposition éditoriale, écrire au webmestre.

ABATTEMENT

En français notarial du milieu du XVIIIe siècle, portion d'un mur de soutènement qui s'est abattue. D'où l'expression « relever un abattement ».

Syn. : écroulement.

Angl. : collapsed portion (of a wall)

Source : Daniel Thierry, L'aménagement du milieu rural. Contribution à l'étude de la pierre sèche, 3 - Les terrasses de culture, dans L'Architecture vernaculaire, t. XXII, 1998, pp. 13-19.

AFFAISSEMENT

Descente de plusieurs assises d'une maçonnerie au-dessous de leur niveau normal sur une partie de leur longueur.

L'affaissement ne doit pas être confondu avec le tassement, qui est un affaissement prévu au départ, comme par exemple lors du décintrement d'une voûte clavée.

Angl. : sinking (in), collapse -  s’affaisser : to sink, to subside - tassement : settling

AIGUILLE

Tige métallique terminée en pointe utilisée en percussion posée (avec une massette) pour la taille d'un parement.

Syn. : broche - poinçon.

Angl. : pointer

APLOMB

Verticalité d'un mur indiquée par le fil à plomb.

Angl. : perpendicularity - plumb - être d'aplomb : to be plumb - être hors d'aplomb : to be out of plumb

APPAREIL

A proprement parler, maçonnerie formée de pierres posées (et non jetées) où chaque élément est taillé pour occuper une place déterminée. Par extension, le terme s'emploie également en maçonnerie sèche.

Syn. : opus (dans les expressions latines opus incertum, opus spicatum, etc).

Angl. : stonework

APPAREIL DE PIERRES EN DÉLIT ET SUR LA TRANCHE

Maçonnerie de pierres posées uniquement en délit et sur la tranche, soit verticalement, soit obliquement, et disposées soit en assises, soit en désordre.

Les différents types :

- Les pierres sont empilées verticalement dans le cadre d'assises, c'est le cas de murets de soutènement de terrasses observés à Aujargues dans le Gard, bâtis en plaquettes calcaires molassiques. On peut considérer qu'on a affaire à un mur où toutes les parties constitutives (hérisson, assises, couronnement) sont bâties selon la même technique.

- Les pierres sont posées inclinées d'un côté dans une assise, puis inclinées de l'autre côté dans l'assise supérieure, et ainsi de suite (c'est ce qu'on appelle l'appareil en épi). Des exemples ont été observés dans le secteur de Mornas-Piolenc dans le Vaucluse, sur des murs non adossés mais épais, bâtis en plaquettes calcaires.

- Les pierres sont empilées obliquement sans souci de faire des assises, les joints étant plus ou moins croisés verticalement. Des exemples ont été signalés dans le Gard (muret à Congénies),  en Saône-et-Loire (muret à Saint-Clément-sur-Guye) et dans le Lot (parement d'un pierrier).

- Les pierres sont empilées verticalement, dans le désordre, les joints étant plus ou moins croisés verticalement. C'est le cas de murs de soutènement de terrasses dans le vignoble de Banyuls dans les Pyrénées-Orientales, le matériau étant des plaquettes de schiste.

Dans les Cévennes schisteuses, des murs barrant le fond de cours d'eau exhibent ce dernier type d'appareil : ces ouvrages sont incurvés et ancrés de part et d'autre dans le rocher ou dans les murs bordant le ruisseau de chaque côté (un effet de clavage s'exerce alors dans le sens horizontal).

Angl. : stonework of up-and-down stones

APPAREIL EN BOUTISSES

Appareil formé uniquement d'assises de pierres disposées en boutisses, c'est-à-dire avec un de leurs deux bouts en parement et leur queue dans l'épaisseur du mur.

La voûte de pierres encorbellées et inclinées vers l'extérieur ressortit de ce type d'appareil.

Angl. : stonework of headers only, header bond

APPAREIL EN BOUTISSES ET PANNERESSES

Appareil formé d'assises alternant une boutisse (pierre présentant un de ses bouts en parement) et une panneresse (pierre présentant son plus long côté en parement).

Angl. : stonework of headers alternating with stretchers

APPAREIL EN ÉPI

Appareil assisé formé de pierres posées de chant et sur l'angle de façon que les joints obliques soient, d'une assise sur l'autre, alternativement dans un sens et dans l'autre. Le dessin de deux assises successives évoque la forme d'un épi. 

Syn. : opus spicatum.

Angl. : herringbone stonework - diagonal/oblique stonework

Cf appareil de pierres en délit et sur la tranche

APPAREIL INCERTAIN

Appareil constitué de moellons dont la face vue (le parement) rappelle plus ou moins un polygone de 5 ou 6 côtés, aux arêtes vives, et dont les faces latérales sont sommairement dressées par retours d'équerre sur les premiers centimètres (après rectification au têtu si nécessaire). Les angles saillants d'une pierre viennent s'enchâsser dans les angles rentrants formés par les pierres déjà posées. 

Syn. : opus incertum.

Source : Jean Le Covec, Exécution des maçonneries, t. 2, J.-B. Baillière & fils, Paris, 1967, en part. pp. 382-383.

Angl. : random rubble work - opus incertum

ARASE

Dans un mur, couche de pierres disposées de façon à former un plan horizontal destiné à recevoir un autre élément de la construction.

Angl. : 1/ (une des assises du mur) levelling course - 2/ (assise supérieure) last levelling course, top (of a wall) - araser : 1/ (mettre à niveau) to make even/flush/level, to level - 2/ (enlever la partie supérieure) to level off

ARC DE DÉCHARGE

Assemblage de pierres en forme de demi-cintre ayant pour but de soutenir la maçonnerie au-dessus d'un linteau. La charge s'exerce non plus sur le milieu du linteau mais sur les extrémités de celui-ci, ce qui écarte le risque de rupture.

Il arrive que le vide entre le linteau et l'arc de décharge se trouve obturé soit initialement par le constructeur qui ne comprend pas le procédé, soit ultérieurement par un restaurateur qui ignore celui-ci. La charge est alors quand même transmise au linteau.

Angl. : relieving/discharging arch, load-spreading arch, safety arch

Entrée d'une cabane à Aubais (Gard) : le linteau est déchargé par un arc segmentaire formé de quelques claveaux; la clé est un moellon en forme de coin. © Christian Lassure

Cf triangle de décharge - arc de décharge

ARCEAU (EN PIERRE SÈCHE)

Petit arc de moellons ou de plaquettes formant le haut d'une entrée ou faisant office de décharge au-dessus d'un linteau ou encore constituant, accolé à d'autres arceaux, un voûtement rudimentaire (ainsi dans les cabanes de la commune de Fitou dans l'Aude).

 

Angl. : dry stone arch

À SEC

Expression signifiant « sans mortier ». On dit « construire » ou « maçonner à sec », « construction » ou « maçonnerie à sec ». 

Syn. : à pierres sèches. 

Cf. maçonnerie à pierres sèches.

Angl. : dry, mortarless - construit à sec : dry-built - empilé à sec : dry-packed - posé à sec : laid dry / dry-laid

ASSISE

Rang de pierres de même hauteur, formant une couche horizontale.

Angl. : course, layer - assisé : coursed, built to courses

 

 

ASSISE AUTOCLAVÉE

Autre désignation de l'assise circulaire de pierres encorbellées et inclinées vers l'extérieur. Cette expression met l'accent sur le fait que, dans une même assise circulaire, les plaquettes se contrebutent entre elles en raison de leur inclinaison vers l'extérieur, entraînant l'autoclavage de l'anneau de pierres.

Angl. : self-binding course


© CERAV
Le 25 décembre 2001 / December 25th 2001 - Réactualisé le 2 juin 2006 / Last updated on June 2nd, 2006

Référence à citer / To be referenced as :

Christian Lassure
La maçonnerie à pierres sèches : vocabulaire – Lettre A (Vocabulary of dry stone masonry Letter A)
http://www.pierreseche.com/vocabulaire_pierreseche_A.html
25 décembre 2001

page d'accueil          sommaire maconnerie