L'ÉVOLUTION DE LA CABANE CAMARGUAISE AU XXe SIÈCLE
D'APRÈS DES CARTES POSTALES ET PHOTOS ANCIENNES

Christian Lassure

XIII - LES AUVENT DANS LA CABANE DE GARDIAN

 

Le pignon rectiligne de la cabane de gardian est le seul endroit où une extension puisse être envisagée et effectuée. L’auvent sur poteaux devant l'entrée en pignon est la solution la plus simple ainsi qu’on peut le constater sur des cartes postales de diverses époques.

 

1 - L'auvent sur poteaux

 

Document No 1

 

Un premier exemple nous est fourni par l’édition, antérieure à 1904 (1), d’une carte postale consacrée à une cabane végétale présentée comme relevant du mas de l’Amarée.

 

Carte postale antérieure à 1903 (dos non divisé, avec l'indication « Ce côté est exclusivement réservé à l'adresse »). Existe aussi en colorisé.
Légende sur le côté illustré : 10. En CAMARGUE. – Gardian et son Cheval.
Éditeur : B. F. CHALON-S-SAONE.

 

En forme d'appentis, l’auvent consiste en un portique (deux poteaux portant une panne) sur lequel est posé le bout d'un chevron.dont l'autre bout repose sur une perche horizontale attachée par des ficelles à l'extrémité des lattes de la toiture ! Il suffit de rajouter deux chevrons latéraux et de jeter par dessus une bâche pour se protéger du soleil. Un panier est suspendu au portique, dont on découvre ainsi une fonction accessoire.

 

(1) Dos non divisé, réservé à l’adresse uniquement, le côté de l’image ménageant un espace blanc pour l’écriture.

 

Document No 2

 

On découvre notre auvent au grand complet, avec sa bâche, sur une chromolithographie (2) publicitaire de la série « L’habitation humaine » éditée par le confiseur-chocolatier Ch. Jux fin du XIXe siècle / début du XXe.

 

(2) Procédé d’impression lithographique en 16 couleurs, chaque couleur étant posée sur une pierre lithographique et chaque document passant d’une pierre à l’autre selon des repères précis.

 

Chromolithographie publicitaire de la série « L’habitation humaine » éditée par le confiseur-chocolatier Ch. Jux fin du XIXe siècle / début du XXe.
Format : 10,8 x 6,8 cm.

 

Document No 3

 

Il faut arttendre une nouvelle génération de cabanes, celles du milieu du XXe siècle, pour observer un auvent qui soit non plus un bricolage postérieur à la construction de la cabane mais un aménagement spécialement conçu par le cabanier au moment de la construction. Cet auvent repose sur une lambourde (3) fixée en travers du triangle du pignon et sur une panne portée par deux potelets à l’avant. Peu pentu, il est couvert de plusieurs rangées de roseau posées sur quelques chevrons.

 

Un exemple nous en est fourni par une carte postale photographique de l’éditeur arlésien George.  On y voit un auvent de grandes dimensions, au versant de toiture étageant huit rangées de sagne.

 

(3) Pièce de bois destinée à recevoir la panne supérieure de l’auvent.

 

Carte postale noir et blanc des années 1930 ou 1940.
Légende au dos : LA CAMARGUE, cabane de gardians.
Éditeur : George, à Arles.

 

Document No 4

 

Un autre exemple, plus modeste, s’affiche sur une carte à larges bordures blanches dentelées des années 1950.

 

Si l’auvent ne compte que quatre rangées de sagne, il s’orne toutefois d’une paire de cornes de taureau sous la rive, ornement qui fait écho à la légende (« Cabane de Gardians ») inscrite au dos.

 

Carte à larges bordures blanches dentelées des années 1950.
Légende sur le côté non illustré : en haut à gauche, EN CAMARGUE (B. du  Rh.) / 10156  - Cabane de Gardians ; en bas à droite, 200.373.
Editeur (par la médiane) : Editions S.L. 157, avenue des Frères Lumière - Lyon.

 

Document No 5

 

Dans certains cas, l’auvent se dissocie du pignon, il repose alors sur quatre poteaux.comme sur cette carte postale en couleurs des années 1970-1980.

 

Carte postale en couleurs des années 1970/1980 (elle a voyagé en juillet 1980 d'après la date indiquée en têtu de message au dos.
Légende sur le côté non illustré, en haut à droite : 13 - LA CAMARGUE / "Pays de ciel bleu et de nuages" / Maisons typiques.
Inscription le long de la médiane : Editions de France - Reproduction interdite / 2 rue Clapier - Marseille - Tél. 62 - 75 -11.

 

Document No 6

 

Le  toit de l'auvent peut même choisir l’horizontalité, disposition qui donne à l’ensemble des airs de pergola rustique comme à la Cabane du Shérif (4), représentée sur une carte postale en couleurs des années 1960, légendée «  EN CAMARGUE AVEC LES GARDIANS – L’Heure du Pastis.».

 

(4) Établissement d’activités récréatives crée le 1er janvier 1963 sur la route de Cacharel aux Saintes-Maries-de-la-Mer.

 

Carte postale en couleurs des années 1960 (tampon des Saintes-Maries-de-la-Mer du 29-4-1965).
Légendes : en haut à gauche : EN CAMARGUE AVEC LES GARDIANS / 13.200/103 - L'Heure du Pastis ; en bas à gauche : Collectionnez les cartes postales.
Éditeur, par la médiane : Etablissements G. GANDINI / 36-40, rue Longue des Capucines, Marseille

2 - L'auvent sur potences

Si les cartes postales modernes font la part belle à l'auvent à deux ou à quatre poteaux, un autre type est toutefois attesté, l'auvent sur potences. Un spécimen est visible sur une carte postale figurant les cabanes de Cacharel photographiées par Norbert Kustos dans les années 1990.

Document No 7

L'entrée de la grande cabane a été dotée d'un auvent couvert de sagne reposant sur deux potences ou consoles en bois fichées dans le mur pignon.. Chaque potence consiste en une pièce de bois horizontale soutenue par une pièce oblique.

Carte postale en couleurs (années 1990).

L'auvent est ici l'équivalent rustique d'une marquise.

 


 

Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode

 

© Christian Lassure - CERAV
7 septembre 2022

 

Référence à citer / To be referenced as :

Christian Lassure

L'évolution de la cabane camarguaise au XXe siècle d'après des cartes postales et photos anciennes (The evolution of the Camarguaise hut in the 20th century as shown in old postcards and photos)
XIII - Les auvents dans la cabane de gardian (Lean-to buildings of the guardian's hut)
http://www.pierreseche.com/auvents_camarguais.htm
7 septembre 2022

 

I - Cabanes entièrement en roseau des années 1900

 

II - Le mas de l'Amarée et ses deux cabanes aux Saintes-Maries-de-la-Mer

 

III - Les cabanes du premier mas du Simbèu aux Saintes-Maries-de-la-Mer

 

IV - Les cabanes du « deuxième mas du Simbèu » aux Saintes-Maries-de-la-Mer

 

V - Cabanes et maisons de pêcheurs en Camargue

 

VI - Les « Cabanes de Cacharel »  aux Saintes-Maries-de-la-Mer

 

VII - Cabanes classiques

 

VIII - Intérieurs de cabanes

 

IX - Van Gogh et les chaumières saintines

 

X - Cabanes du front de mer aux Saintes-Maries-de-la-Mer

 

XI - Cabanes hôtelières et maisons à la gardiane

 

XII - Vocabulaire architectural de la chaumière camarguaise

 

XIII - Les auvents dans la cabane de gardian

 

XIV - Les extensions de la cabane de gardian

 

XV - Cabanes représentées sur le plan de la Camargue de 1584

 

 

page d'accueil                           sommaire architecture vernaculaire