NOUVELLES DU MONDE
DE L'ARCHITECTURE DE PIERRE SÈCHE
année 2011 (1er, 2e et 3e trimestres)

NEWS FROM
THE DRY STONE ARCHITECTURE SCENE
Year 2011 (Terms 1, 2 & 3)

1 - Nos membres et amis publient : Raffaele Cusella
2 - Maintien en sommeil de L'ASPPSV
3 - « Guérites de vigne » de Philippe Margot
4 - Disparition de M. Albert Ratz
5 et 6 - Ouvrage reçu : Borut Juvanec, Arhitektura slovenije 3 - osrednji pas / Architecture of Slovenia 3, Central part
7 - Stage d'initiation à la maçonnerie sèche dans le Gard en mai 2011
8 - Atelier sur la maçonnerie à pierre sèche à Lokev en Slovénie du 18 au 22 avril 2011
9 - L'« Écocathédrale » de Louis Le Roy à Mildam aux Pays-Bas
10 - Ouvrage reçu : Piedras con raíces, No 31, automne 2010 - hiver 2011
11 - Nos membres et amis publient : Jean-Paul Forentino
12 - Nos membres et amis publient : Louis Cajun et Laetitia Nicolas
13 - Troisièmes rencontres autour de la pierre sèche les 8 et 9 octobre 2011 à Faugères (Hérault)
14 - L'APARE : annonce de formation à la maçonnerie à pierre sèche
15 - Alpes de Lumière : annonce de formation « Artisan du territoire »

16 - C.A.U.E. de la Haute-Marne : journée pédagogique sur le thème de la pierre sèche le 17 septembre 2011
17 - Ouvrage reçu : Piedras con raíces, No 32, printemps-été 2011
18 - Les Troisièmes rencontres de la pierre sèche de la Fédération de la pierre sèche

1 - Nos membres et amis publient : Raffaele Cusella

Raffaele Cusella est l'auteur de La montagna delle cento tholoi, un livre paru en 1997 aux éditions Cellamare et concernant les ouvrages en pierre sèche d'origine agricole du Mont Manicola à l'est de la ville de L'Aquila dans la province italienne du même nom.

Couverture du livre La montagna delle cento tholoi (« La montagne des cent tholos »).

 

Sur le versant nord-ouest du mont Manicola, cabane presque entièrement enterrée dans le talus à l'exception de la façade. Le dessus de la construction est plat et revêtu d'un massif de terre planté d'iris selon un usage répandu localement. L'épaisseur de la muraille au niveau de l'entrée est d'environ 2 m. © Raffaele Cusella

 

Le couloir d'entrée, aux côtés convergents supportant un plafond de grandes dalles calcaires. Il donne dans une pièce de plan carré. © Raffaele Cusella

Nous avons reçu de Raffaele Cusella un exemplairede la 2e édition de son nouvel ouvrage, Chi ha ucciso L'Aquila Bianca ?, paru en 2009 aux éditions  Portofranco. Certes, il n'est plus question des vestiges d'un habitat temporaire en pierre sèche, le livre traitant de la grande histoire et de la grande architecture, mais il serait dommage de ne pas le signaler au public français car l'auteur aborde le sujet de la vieille amité entre L'Aquila, confédérée au royaume de Naples, et la France des rois, les rois d'Anjous puis les rois de France Charles VIII, Louis XII et François 1er pendant les guerres d'Italie.

Couverture du livre Chi ha ucciso L'Aquila Bianca ? (« Qui a occis l'aigle blanc ? »). © Raffaele Cusella


Qui sait aujourd'hui, en France, que les premières monnaies en langue française furent frappées par L'Aquila en 1495 sous Charles VIII :  CHARLES ROI DE FRE. sur un côté, CITE DE L'AIGLE sur l'autre ? (Une autre monnaie aquilaine de la même année et du même roi comporte sur un côté, avec l'aigle et IHS, Aquilana Civitas, et sur l'autre, avec les lys, Carolus Rex Francorum). De même, les archives de la ville recèlent plusieurs lettres signées par Charles VIII et adressées à la Commune de L'Aquila.

Enfin, rappelons que la cité aquilaine a été frappée, le 6 avril 2009, par un tremblement de terre de 6,3 sur l'échelle de Richter, séisme qui fit 295 morts.

Adresse postale de l'auteur : Raffaele Cusella 67021 BARISCIANO - addresse Internet : g.cusella[at]virgilio.it

2 - Maintien en sommeil de L'ASPPSV

M. Michel Royon nous apprend la décision, prise à l'issue d'une assemblée générale, du maintien en sommeil de l'ASPPSV (l'Association pour la sauvegarde du patrimoine en pierre sèche du Var), association créée par Eric Kalmar. Cette évolution était prévisible après l'annonce, en 2010, que l'association varoise se mettait en sommeil faute de participants. Eric Kalmar a démissionné de son poste de président.

Le CERAV regrette d'autant plus cette décision que M. Kalmar n'a pas peu fait pour faire connaître la pierre sèche dans le Var (une simple recherche avec X-Recherche sur notre site est éloquente à cet égard) et qu'il ne semble pas y avoir de relève.

3 - « Guérites de vigne » de Philippe Margot

Philippe Margot, journaliste vitivinicole suisse, vient de mettre en ligne, à la disposition des internautes, son tout dernier livre numérique « Guérites de vigne » à l'adresse suivante :

Lien : http://fr.calameo.com/books/0000307471a5ac0cdaeff

Philippe Margot est l’auteur d’un site hébergé sur celui de l’association Cepdivin.org et qui vulgarise les sujets Vigne-Vin-Gastronomie-Œnotourisme-Art & Vin :

Lien : http://www.cepdivin.org/persos/phmargot.html

Contact : Philippe Margot
Quai de la Veveyse 6
1800 VEVEY  (Suisse)
Tél. + Fax  +41 (0)21 921 65 55

4 - Disparition de M. Albert Ratz

Nous apprenons de Mme Christiane Chabert la triste nouvelle du décès de M. Albert Ratz, de Saint-Victor-des-Oules dans le Gard. C'est un spécialiste de la petite architecture en pierre sèche gardoise ainsi qu'un auteur ayant publié dans les revues du CERAV, qui disparaît. Il apportait à ses recherches une optique de fouilleur et d'archéologue qui transparaît dans le titre des ses articles :

- Sondage-prospection dans une capitelle à Aubussargues (Gard), dans L'Architecture vernaculaire, t. 14, 1990, pp. 29-30

- Sondages dans une habitation en pierre sèche à la Librotte, commune de Blauzac (Gard), en 1995, dans Pierre Sèche, la lettre du C.E.R.A.V., bulletin de liaison No 9, septembre 1997, pp. 42-45

- Découverte d'un vestige de cabane à Masmolène (Gard) et essai de datation, dans L'Architecture vernaculaire, tome 23 , 1999, pp. 31-33

M. Ratz était membre de l'association Histoire et civilisation de l'Uzège.

5 et 6 - Ouvrage reçu : Borut Juvanec, Arhitektura slovenije 3 - osrednji pas / Architecture of Slovenia 3, Central part.

Ce 3e volume de la série consacrée par le professeur Juvanec à l'architecture vernaculaire de son pays, fait suite à celui que nous avons présenté dans le cadre de la page « Nouvelles » en 2010. La région abordée est la partie centrale de la Slovénie, une bande horizontale s'étendant de l'ouest à l'est du pays. Les textes sont à la fois en slovène et en anglais. Il ne manque plus que le français.

La première partie de l'ouvrage étudie les différents types de plan au sol et de foyer. La deuxième partie passe en revue les bâtiments rencontrés, classés selon la fonction : ferme agricole, maison d'habitation, maison avec dépendances agricoles contigües, dépendances agricoles séparées dont la grange polyvalente, cave, grenier isolé, puits, moulin, scierie, fenil isolé (kozolec), séchoir, séchoir à maïs, rucher, crécelle à vent (épouvantail), mirador de chasseur, claustras en briques, oratoire, détails ornementaux, cave creusée dans le sol. La présentation est la même que pour les deux premiers volumes. Les dernières pages sont occupées par un glossaire slovène-slovène, un index, une bibliographie et des résumés (en slovène, anglais, allemand et français).

A la vue des  photos des beaux bâtiments de la Slovénie rurale, on se dit que nombre d'entre eux qui ne sont plus utilisés mériteraient une monographie architecturale et historique complète.

English version

This third volume of the collection published by Professor Juvanec on his country's vernacular architecture,  follows in the footsteps of the volume reviewed in this site's "News page" in 2010. It deals with Slovenia's central region, a horizontal strip stretching from the Western border to the Eastern border.

The first part of the book centers on various extant types of ground plan and fireplace. The second part reviews the various functional buildings encountered: agricultural farm, farmhouse, farmhouse with adjoining dependencies, detached agricultural dependencies (amongst which the multifunctional barn), cellar, granary, well, water mill, sawmill, hayloft (kozolec), drying kiln, corn crib, apiary, wind rattle (to scare birds off), tower for game shooting, brick claustras, shrine, ornamental details, excavated cellar. A similar presentation to that of the previous volumes has been adopted. The last pages contain a Slovene-only glossary, an index, a bibliography and abstracts (in Slovene, English, German and French).

On seeing the photos of the fine rural buildings of Slovenia, one cannot help thinking that many of them, as they fall into disuse, would deserve a thorough architectural and historical monograph.

Christian Lassure,
le 6 mars 2011 / March 6th, 2011

Références de l'ouvrage :
JUVANEC, Borut
Arhitektura slovenije. 3, Vernakularna Arhitektura slovenije - osrednji pas = Architecture of Slovenia. 3, Central part /
Borut Juvanec;: [prevajanje Martin Crejeen, Mark Wollrab, Hélène Erjavec; fotografije Borut Juvanec, Domen Zupancic;
predgovor Peter Fister]. - 1. izd., 1. natis. - Ljubljana : i2 :
Fakulteta za arhitekturo, 2010
ISBN 978-961-6348-67-6(i2)
Prix : 36 euros 50

Pour contacter l'auteur : borut.juvanec[at]fa.uni-lj.si

7 - Stage d'initiation à la maçonnerie sèche dans le Gard en mai 2011

 La toute nouvelle association « France pierre sèche aménagements lithiques et patrimoine rural » annonce qu'un stage d'initiation à la maçonnerie à pierre sèche aura lieu à Aujac (30450), dans les Cévennes, les 2-3-4 ou 5-6-7 mai 2011. Ce stage de printemps est organisé en partenariat avec l'association « Les Fous de la Sogne ». 

Pour plus de renseignements, consulter la page suivante sur le site pierred'iris de Gilles Fichou, à la section consacrée au Gard.

France pierre sèche aménagements lithiques et patrimoine rural :
- siège : 14, rue de la République – 19110 Bort-les-Orgues
- adresse de gestion : 5, rue Henry Ottmann – 44100 Nantes.
- mél : la_pierre_seche[at] live.fr
- tél : 06 62 47 56 59.

8 - Atelier sur la maçonnerie à pierre sèche à Lokev en Slovénie du 18 au 22 avril 2011

La faculté d'architecture de l'université de Ljubljana en Slovénie organise un atelier sur la maçonnerie à pierre sèche à Lokev en Slovénie occidentale du 18 au 22 avril 2011.

Pour tout renseignement, se mettre en rapport avec Domen Zupancic à l'adresse  domen.zupancic[at]fa.uni-lj.si

 

 

9 - L'« Écocathédrale » de Louis Le Roy à Mildam aux Pays-Bas

On nous signale, fort aimablement, l'existence, dans la ville néerlandaise de Mildam, de ce que son créateur, l'artiste plasticien Louis Le Roy, appelle Ecokathedraal (« Ecocathédrale »), à savoir un parc laissé volontairement en friche où la municipalité décharge les décombres de bâtiments et de chaussées démolies, matériaux qui sont ensuites empilés sans mortier en fabriques évoquant des architectures sumériennes ou incas.

Il est surprenant que son auteur, disposant de tels matériaux, n'ait pas pensé à réaliser des structures à voûte encorbellée.

On trouvera de plus amples renseignements à la page de la Fondations Temps qui chapeaute ce projet ainsi qu'à la page De Ecokathedraal in Mildam  qui offre un large panorama photographique du parc et de ses fabriques.

10 - Ouvrage reçu : Piedras con raíces, No 31, automne 2010 - hiver 2011 (*)

Au sommaire de ce numéro double de « Pierres enracinées » :

Le thème de ce 31e numéro est :
Rehabilitación o destrucción del patrimonio arquitectónico tradicional ? (Réhabilitation ou destruction du patrimoine architectural traditionnel ?)

Carlos Junquera Rubio
Patrimonio arquitectónico tradicional y progreso institutional (Patrimoine architectural traditionnel et progrès institutionnel)

ARTE
La rehabilitación del patrimonio vernaculo construido y la junta de Extremadura (La réhabilitation du patrimoine vernaculaire construit et la Junte d'Extrémadure)
ARTE dénonce une prétendue restauration de maisons urbaines à pans de bois et remplissage de briques, faite sans respecter les caractéristiques originelles alors qu'elles bénéficient d'une protection. L'association dresse en outre le bilan de la disparition progressive des dernières maisons à pans de bois en encorbellement, soit par démolition pure et simple, soit par remplacement du pan de bois par une façade en dur, faisant honneur au ciment.

José Luis García Grinda
Recomendaciones en la rehabilitación de la arquitectura popular de los valles centrales de León (Conseils pour la réhabilitation de l'architecture populaire des vallées centrales du León)
Il s'agit de la province du León, qui fait partie de la communauté autonome de Castille-et-León.

Carlos Bermejo Castro
Los puentes olvidados de la Sierra de San Pedro (Extremadura) (Les ponts oubliés de la Montagne de San Pedro (Extrémadure))

Ramiro Palacios
La materia y la forma (La matière et la forme)
Le point de départ de ces considérations sur la nature et la forme des cabanes en pierre sèche dans la péninule ibérique est l'édification d'un chozo par empilement de livres. Il y a sans doute mieux à faire avec des livres que de les empiler pour obtenir une espèce de cloche : les lire, par exemple.

Antxon Aguirre Sorondo
Notas de un viaje a Kenya : las casas de Masais y Samburus ( Notes de voyage au Kenya : les maisons des Massaï et des Samburu)

(*) Piedras con raíces, la revista de nuestra arquitectura vernácula, éditée par Asociación por la Arquitectura Rural Tradicional de Estrémadura (ARTE), Apartado de Correos 837, 10080 - CACERES (20 euros l'an). Courriel : piedrasconraices[at]yahoo.es
Abonnement annuel : 20 euros - Le numéro : 5 euros.

APPEL À L'AIDE

Il se peut que ce numéro soit le dernier de la Revue, les subsides de cette dernière ayant été coupés. ARTE lance un appel à l'aide à tous ceux qui souhaitent que la Revue continue à paraïtre (document pdf à télédécharger) : 

¡Ayudadnos para que no se sequen las raíces de la revista!

11 - Nos membres et amis publient : Jean-Paul Florentino

Lors de la rédaction de son manuscrit sur la grive, Jean-Paul Florentino avait contacté le CERAV pour savoir ce que nous pensions du chapitre intitulé «Les postes », où il décrivait l'architecture de ces édifices ou structures. Aujourd'hui, « L'odyssée de la grive »  est paru, et l'auteur a eu l'amabilité de nous faire parvenir un exemplaire, ce qui nous permet d'en faire ici une présentation.

L'ouvrage aborde successivement les thèmes suivants :
- Les grives et leur migration (un chapitre très technique),
- Les postes (ce sont des édifices bâtis destinés à la « chasse au poste », leur utilisateur est dit « postier »),
- Les gluaux (ce sont des baguettes engluées servant à capturer des oiseaux vivants pour en faire des appelants),
- Les cabanes (il s'agit non pas d'édifices mais de labyrinthes végétaux aménagés au sommet des bois pour y déposer des gluaux, on parle alors de « chasse à la cabane »),
- Du cabanier au cabanier postier (le cabanier est la personne qui taille la cabane),
- Le chilet (terme provençal désignant l'appeau servant à la chilo ou chasse à la pipée),
- Les grives et les merles dans la littérature (qui ne connaît l'expression « Faute de grives on mange des merles » ?),
- Quelques recettes de cuisine.
Ces divers chapitres sont suivis d'un lexique et d'une bibliographie.

Commune d'Allauch (Bouches-du-Rhône) : poste « marseillais », dit « pointu ».
Edifice en maçonnerie liée, restauré en béton sur un côté, aux proportions imposantes : 5,10 m de côté, 3,40 m en face arrière et deux pans de 2 m pour la face avant pour former la pointe. 3,10 m de hauteur à l’avant et 1,60 m à l’arrière. Les murs ont 0,50 m d’épaisseur. Le toit est en tuiles rondes posées sur des parefeuilles. Deux panneaux en bois de 1 m sur 1,20 m forment les ouvertures de la face avant. Voilà une bâtisse de presque 20 m².

Le chapitre « Les postes » propose une classification de ces structures. Notons au passage les postes « marseillais », dits aussi « pointus » en raison de leur forme en proue de navire qui permet de surveiller devant et sur les côtés à la fois. Également, les petites cabanes en pierre sèche du Vaucluse et des Alpes-de-Haute-Provence qui servaient autrefois de poste de chasss, soit dès l'origine de leur création, soit ultérieurement par percement de fenestrons de tir dans des cabanes d'agriculteurs. Il y a même de très modernes postes-caravanes !

Commune de Buoux (Vaucluse) : petit poste de chasse comportant trois petites fenêtres de tir. (photo Jean Laffitte).
Les trois fenestrons sont séparés par deux montants formés par une seule épaisseur de pierres. De grandes dalles bien plates servent de linteau et d'appui. La rive de la toiture saille légèrement par rapport au mur inférieur.

Voilà un livre de qualité, bien illustré, qui ne cèle rien de la grive et sa chasse en Provence.

L'ouvrage sur le site des Éditions Crépin-Leblond.

12 - Nos membres et amis publient : Louis Cagin et Laetitia Nicolas

Une deuxième édition, revue et augmentée, de Construire en pierre sèche de Louis Gagin et Laetitia Nicolas, vient de paraître. C'est dire que la qualité et l'utilité de la première édition de ce manuel ont été appréciées du public intéressé par les techniques de la construction à pierre sèche.

L'ouvrage s'ordonne autour de six grands chapitres, chaque chapitre étant à son tour subdivisé en une myriade de rubriques, parmi lesquelles ce que les auteurs appellent des « pas à pas » :
1 - La pierre sèche (généralités sur le sujet);
2 - Les préparatifs du mur (projet, outils, approvisionnement en pierre, morphologie des pierres, tri des pierres, sécurité, etc.);
3 - Maçonnerie à pierres sèches (règles, appareil, parement, pierres traversantes, calage et taille, pierres clavées, angles, couronnement, etc.);
4 - Restaurer un mur de soutènement (conception, terrassement, dessouchage, géotextile, drain, fondations, maçonnerie du mur, etc.);
5 - Aménager d'autres ouvrages (escaliers, arcs de décharge, niche, drainage, caladage, recyclage de matériaux, etc.);
6 - Restaurer et entretenir (désordres, restaurer un mur de soutènement, restaurer un mur de clôture).

Cet aperçu du plan n'énumère que très partiellement tous les aspects et points particuliers qui sont abordés dans l'ouvrage et qui en font la richesse au même titre que l'abondante illustration, de nature didactique (les minutieux « pas à pas »). En plus d'être un maçon à pierre sèche aguerri, Louis Cagin, aidé de Laetitia Nicolas, est aussi un habile rédacteur et vulgarisateur. Cette deuxième édition en témoigne.

Pour s'informer davantage sur l'ouvrage ou l'acquérir, cliquer ici.

Louis Cagin, Laetitia Nicolas
Construire en pierre sèche
2e édition
Eyrolles
190 p.
21/04/2011

13 - Troisièmes rencontres autour de la pierre sèche les 8 et 9 octobre 2011 à Faugères (Hérault)

La Fédération de la pierre sèche organise tous les deux ans des « Rencontres autour de la pierre sèche ». Après Perpignan en mai 2007, Narbonne en 2009, ce sera au tour de Faugères dans l'Hérault d'abriter les rencontres de 2011. Le thème en sera : « Les associations de la pierre sèche : un relais d'hier à demain ? ».

Ces rencontres, qui s'inscrivent dans le mois du Patrimoine organisé par « Pays Haut Languedoc et Vignobles », se tiendront sur 2 jours, les 8 et 9 octobre 2011. Le samedi 8 octobre sera réservé aux communications dans le cadre de la salle des rencontres de La Liquière, commune de Cabrerolles (34). Le dimanche 9 octobre sera réservé aux visites et démonstrations au Clos Fantine, propriété viticole toute proche, et aux sites de Faugères : chemin des Carabelles et Mates Basses, propriété du Parc naturel du Haut Languedoc. Au cours de ces 2 journées, aura lieu la restauration d'un mur de soutènement.

Pour tout renseignements : Mme Claude Froidevaux : pierrevie[at]aol.com - tél : 06 16 60 81 76.

14 - L'APARE : annonce de formation à la maçonnerie à pierre sèche

L’APARE (L'Association pour la participation et l’action régionale) propose 4 modules de formation à la maçonnerie à pierre sèche d’une durée de deux jours chacun :
- les 9 et 10 septembre 2011 : Mur de soutènement de terrasses de culture à Velleron (Vaucluse),
- les 23 et 24 septembre 2011 : Bergerie à Bedoin (Vaucluse).

Conditions de participation :
- frais d’adhésion à l’association 10 euros;
- repas et hébergement à la charge des participants;
- pour chaque journée prévoir pique-nique pour le midi;
- âge : + de 18 ans

Renseignements et inscriptions auprès de l’APARE :
- site Internet
- Julie Payen com[at]apare-gec.org - tél. : 04 90 85 51 15

15 - Alpes de Lumière : annonce de formation « Artisan du territoire »

L'association Alpes de Lumière propose une formation « Artisan du territoire » du 3 octobre 2011 au 31 mai 2012 (soit 8 mois) à Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence). Elle s'adresse aux jeunes de 18 à 26 ans et les forme aux métiers de restauration du patrimoine.

Renseignements et inscriptions auprès de :
- site Internet
- Florence Dominique f.dominique[at]adl-asso.org - tél : 04 92 75 71 45

16 - C.A.U.E. de Haute-Marne : journée pédagogique sur le thème de la pierre sèche le 17 septembre 2011

Le Conseil, d’architecture, d’urbanisme et d’environnement de la Haute-Marne organise le samedi 17 septembre 2011 une journée pédagogique sur le thème de la pierre sèche.

Cette journée comprendra, en matinée, une série de visites de chantier sous la conduite de M. Guillaume Bertrand, maçon spécialisé, et en après-midi, 3 à 4 interventions illustratrices de ce patrimoine au plan local et national.

Renseignements auprès de :
C.A.U.E. de la Haute-Marne - B.P. 509 - 52011 Chaumont cedex
Tél : 03 25 32 52 62 - Courriel : caue[at]haute-marne.fr

17 - Ouvrage reçu : Piedras con raíces, No 32, printemps-été 2011 (*)

Ce 32e numéro, hélas, sera le dernier d'une revue papier qui aura marqué la connaissance des architectures vernaculaires du passé dans la première décennie du XXIe siècle.

Au sommaire :

ARTE
Las instituciones dejan "colgá" a Piedras con raíces... (Les institutions laissent tomber Piedras con raíces...), pp. 4-18 :
En raison du désabonnement des bibliothèques de la province de Cáceres et de l'arrêt des subventions accordées jusqu'ici par diverses institutions régionales, la Rédaction de la Revue annonce à sa manière l'inévitable cessation de publication, n'ayant pas abouti dans la recherche de nouveaux financements au niveau européen. Sont passés en revue les moments forts de la Revue, en particulier la venue sur le terrain estrémadurien de divers spécialistes européens et les comptes rendus et publications auxquels ces visites ont donné lieu. La page 18 est consacrée à un appel au soutien financier des lecteurs.

Maria del Rosario Castro Castillo, Alejandro Valiente Lourtau, Javier Valiente Lourtau
La Casa del Ermitaño, el Comedor y la Cocina del Santuario de Nuestra Señora de Cabezón, en Cañaveral (Cáceres) (La maison de l'ermite, la salle à manger et la cuisine du sanctuaire de Notre Dame de Cabezón, dans la commune de Cañaveral (Cáceres)), pp. 19-24
Etude historique et architecturale de trois bâtiments dépendant de l'ermitage de Notre Dame de Cabezón, la sainte patronne de Cañaveral.

ARTE
Desaparecen los cabreros de las sierràs extremeñas y con ellos una cultura milenaria... Algunos datos y testimonios (Disparition des chevriers des montagnes estrémaduriennes et, avec eux, d'une culture millénaire... Quelques indications et témoignages), pp. 15-33
Reprise d'une partie d'un article, rédigé en dialecte de la haute Estrémadure, paru dans le numéro de printemps 2005 de la Revue et traitant des activités et de l'habitat (chozos et majadas, cabanes et enclos) des derniers chevriers des montagnes estrémaduriennes.

Michel Rouvière
Lecture et analyse d'un paysage de versant de la haute Cévenne du Nord (Lectura y análisis de un paisaje de ladera de la Alta cevena del Norte), pp. 34-43
Le paysage en question est le hameau des Chaudouards et ses alentours dans la commune de Montpezat (1) : terrasses retenues par des murs de pierre sèche et ouvrages qui vont avec : escaliers, fontaines sous voûte, abris incorporés, le tout envahi petit à petit par la végétation.

(1) Il existe plusieurs Montpezat, toponyme signifiant « mont pentu » : dans le Gard, dans le Lot-et-Garonne (Montpezat-d'Agenais), Montpezat-de-Quercy dans le Lot, Montpézat (avec l'accent) dans le Gers et Montpezat-sous-Bauzon dans l'Ardèche.

Borut Juvanec
Construction, theory in history of the corbelling (Construccion, historia en la teoria del abovedado), pp. 44-57
Chapitre 3 du livre Chozo de Extremadura publié par ARTE

Arhitektura slovenije 3, pp. 59-62
Présentation, principalement photographique, du volume No 3 sur l'architecture vernaculaire rurale de Slovénie par Borut Juvanec

Qu'il nous soit permis de déplorer ce qui arrive à Piedras con raíces mais tout n'est pas perdu. Une revue peut continuer à exister sous format électronique, ainsi que l'atteste l'expérience française avec le portail Internet revues.org qui regroupe 200s revues de sciences humaines et sciences sociales. Voilà une piste à explorer.

(*) Piedras con raíces, la revista de nuestra arquitectura vernácula, éditée par Asociación por la Arquitectura Rural Tradicional de Estrémadura (ARTE), Apartado de Correos 837, 10080 - CACERES. Courriel : piedrasconraices[at]yahoo.es

18 - Les Troisièmes rencontres de la pierre sèche de la Fédération de la pierre sèche

La Fédération de la pierre sèche tiendra ses 3es rencontres de la pierre sèche (*) à Faugères dans l'Hérault les samedi 8 et dimanche 9 octobre. Elles seront présidées par Mme Claire Froidevaux, vice-présidente de l’association Pierres Sèches de Faugères. Le thème en est : « Les associations de la pierre sèche : un relais de hier à demain ? ».

Samedi 8 octobre : salle des rencontres de la Liquière, hameau de Cabrerolles

9 h 00 - 9 h 30 : accueil avec café et mini-viennoiseries offerts par Pays Haut Languedoc et Vignobles.
9 h 00 - 12 h 00 : interventions
12 h 00 : cocktail dînatoire offert par Pays Haut Languedoc et Vignobles (sur réservation avant le 30 septembre (04 67 38 11 10))
15 h 00 - 17 h 00 : interventions
17 h 00 : clôture des communications avec une visite conviviale au clos Fantine, où la pierre sèche côtoie la vigne. Découverte suivie d’une dégustation

Dimanche 9 octobre : à Faugères

9 h 00 - 12 h 00 : visite du chemin des Carabelles (mont Marcou) (Rendez-vous à 9h00 à la station essence).
12 h 00 : grillades et vin offerts par la Cave des viticulteurs de Faugères - fromage et dessert par l’association Pierres Sèches de Faugères.
15h00 - 17h00 : rendez-vous au caveau des crus de Faugères - découverte du site des Mates Basses, propriété du PNR du Haut Languedoc.

Pour marquer l’événement, une bouteille de Faugères Cuvée des Pierres Sèches, porteuse d’un macaron spécial « 3èmes rencontres de la pierre sèche » 09 /09/2011 sera proposée à la vente.

Hébergement en gîte (possible). Des renseignements seront prochainement envoyés à tous ceux qui en feront la demande auprès de Claude Froidevaux (Tel. 04 67 90 15 79 ou 06 16 60 81 76 - adresse : PierreVie[at]aol.com).

Bien vouloir confirmer dès que possible votre présence et le nombre de personnes. Pour le samedi (cocktail dînatoire) au 04 67 38 11 10 (Pays HLV).
Pour le dimanche (repas avec viticulteurs) au 06 60 81 76 ou par courriel à Claude Froidevaux.

 

Programme des communications
 (dans le désordre) :

1 - Christiane Chabert (Club histoire et civilisation de l’Uzège) :

Le site de la Librotte à Blauzac (Gard)

2 - Les Garriguaires (restaurateurs de capitelles) :

La Pierrette de Frontignan

3 - Stéphane Marquis et Pierre Valette (Club histoire et archéologie en pays Viganais /
atelier du centre culturel et de loisirs « Le Bourilhou » du Vigan) :

Quelques aspects de la Pierre Sèche en pays Viganais et présentation d’un ouvrage sur le sujet

4 - Marie-Jo Francart (La Maison cévenole à Saint-Gervais) :

Une association à l’œuvre à St Gervais

5 - Jean Laffitte : 

Une nouvelle vie pour les constructions en pierre sèche du Baou de Saint-Jeannet (Alpes-Maritimes)

6 - Cathy O’Neil (A.B.P.S.) :

Les ouvriers professionnels à pierre sèche en plein devenir

7 - Batipol (Limoux) :

Pierre sèche dans la restauration du Patrimoine

8 - Annie Cazenave et Yves Rouges (Montagne et Patrimoine) :

Bourdaous du Goutet

9 - François Régnault (Fédération pastorale d'Ariège) :

Mille et une terrasses

10 - Jean Courrènt (apiculteur) :

Les apiés (mur d’abeilles)

11 - Gilles Fichou et Adrien (association Pierres d'Iris) :

Au service de la pierre sèche

12 - Patrice Bouzac :

Suprême compagne

Chaque auteur voudra bien rédiger quelques lignes afin de donner quelques renseignements à Pierre Valette (chargé de la presse et des contacts avec les radios locales ou la télévision FR3), soit avant le colloque, soit le jour-même (adresse : lebourilhou[at]club-internet.fr).

(*) Organisées tous les 2 ans par la Fédération de la pierre sèche : Perpignan en mai 2007,  Narbonne en 2009.


Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode

© CERAV
Le 29 septembre 2011 / September 29th, 2011

page d'accueil           sommaire nouvelles           nouvelles 2010 (1)          nouvelles 2010 (2)          nouvelles 2010 (3)