NOUVELLES DU MONDE
DE L'ARCHITECTURE DE PIERRE SÈCHE
année 2014 (1er semestre)

NEWS FROM
THE DRY STONE ARCHITECTURE SCENE
Year 2014 (Semester 1)

1 - Reportage sur les cabottes de Saint-Aubin, en Côte-d'Or

2 - Ouvrage reçu : Piedras con raíces, No 35, été 2013

3 - Ouvrage reçu : Jean Laffitte, Structures en pierre sèche à usage apicole sur le Baou de Saint-Jeannet

4 - Ouvrage reçu : Pedra seca, Revista d'informació i divulgació de la pedra en sec, Núm. 28, abril 2013

5 - La caborne de la Croix-Vitaise à Couzon-au-Mont-d'Or (Rhône) revoit le jour

6 - Stage d'initiation à la construction en pierre sèche à l'été 2014 à Saint-Clément-sur-Guye (Saône-et-Loire)

7 - Nos membres et amis publient : Borut Juvanec, Domen Zupančič, Besednjak vernakularne arhitekture / Dictionary of vernacular  architecture

8- Un supplément en ligne pour Piedras con raíces

9 - Disparition de M. Michel Garnier

10 - 8e édition de La mia casita / Moj kažun (9-24/05/2014) à Vodnjan / Dignano d'Istria (Croatie)

11 - La cabane des Portails à Aix-en-Provence tirée d'affaire

12 - Mise en ligne du 1er reportage sur la restauration d'une cadole à Saint-Clément-sur-Guye (Saône-et-Loire)

13 - Ouvrage reçu : Langenberg, village disparu. Une archéologie du paysage à  Gueberschwihr, Voegtlinshoffen et Hattstatt [Haut-Rhin]

14 - Compte rendu de la restauration de la cabane des Portails à Aix-en-Provence

1 - Reportage sur les cabottes de Saint-Aubin, en Côte-d'Or

Georges Fouchet nous signale la mise en ligne d'une vidéo sur les cabottes de Saint-Aubin, dans le département de la Côte-d'Or, photographiées par un vigneron retraité. Il s'agit d'Hubert Lamy, dont, en 2003, nous avions publié une page de photos dans pierreseche.com. Voici l'adresse pour y accéder :

http://bourgogne.france3.fr/2014/01/22/saint-aubin-un-vigneron-retraite-photographie-les-cabottes-de-la-commune-400475.html

2 - Ouvrage reçu : Piédras con raíces, No 35, été 2013

L'association ARTE a fait paraître un nouvelle livraison de Piedras con raíces (*)

Au sommaire :

- Opinión de un lector sobre Piedras con raíces y ARTE ( Opinion d'un lecteur sur Piedras con raíces et ARTE) :
réflexions d'Antonio Calero Vinuela, professeur d'histoire, sur la revue et l'association ARTE, avec à la suite un commentaire de José Luis Martin Galindo et un exposé du même sur "El chozo de piedra, nuestra joya más exquisita"

- M. Urbano Robado Mariscal
El corral, la espalda necessaria
(La cour, l'arrière indispensable de la maison)
Présentation de la cour (el corral), un des éléments fondamentaux de la maison rurale, et des différents éléments qui la composent ou l'accompagnent : le portail d'entrée (puerta de corral), le sol dallé (solado de pizarra), le puits (pozzo) avec son accès (brocal del pozzo) et sa gaine (encañe del pozzo), l'abreuvoir (abrevadero del pozzo), le bac à lessive (pila de lavar), l'étable à vaches (tinado para las vacas), l'écurie (cuadra para caballerías), le poulailler (gallinero para gallinas), le pailler (el pajar) et autres annexes.

- Juan Diego Carmona Barrero
La versatilidad del model habitacional vernáculo en la provincia de Badajoz. La casa del llano en poblaciones de ladera
(L'adaptabilité du modèle habitationnel vernaculaire dans la province de Badajoz. La maison de plainedans les villages de coteau). Le long de rue en pente, pour garder de niveau leurs éléments de façade, certaines maisons sont précédées d'une banquette horizontale.

- Borut Juvanec
Nevera. Icehouse, glacière, ghiacciaia, crot, pou de neu, ledenica...
Petit panorama, en anglais, avec photos, plans et croquis, de différents types de glacières étudiés par l'auteur en Europe.

- Carlos Junquera Rubio, Victoria de la Fuente
La tienda tuareg y sus dimensiones femeninas
(La tente touareg en tant qu'espace des femmes)

- Santiago Amaya Corchuelo
Relevencia de la cal como referente patrimonial desde la historia de sus usos
(Importance de la chaux d'un point de vue patrimonial d'après ses usages dans l'histoire)

Ce numéro est disponible sur le site Dropbox.

(*) Piedras con Raíces, la revista de nuestra arquitectura vernácula, éditée par Asociación por la Arquitectura Rural Tradicional de Estrémadura (ARTE), Apartado de Correos 837, 10080 - CACERES. Courriel : asocarte[at]hotmail.com - piedrasconraices[at]yahoo.es

3 - Ouvrage reçu : Jean Laffitte, Structures en pierre sèche à usage apicole sur le Baou de Saint-Jeannet (Alpes-Maritimes)

Cette brochure, éditée à compte d'auteur, consacre ses quarante-deux pages aux divers vestiges en pierre sèche - enclos, banquettes, restanques et murs - qui servaient, autrefois à l'élevage de la « mouche à miel » (l'abeille) sur le Baou (« rocher ») de Saint-Jeannet dans les Alpes-Maritimes. Elle est le fruit d'un recensement effectué de 2000 à 2004.

Elle comporte les sections suivantes :

- Carte de répartition des ruchers
- Les enclos
- Les banquettes, restanques et murs
- Les abreuvoirs (à abeilles)
- Conclusion
- Plans et photos (en couleurs), soit 22 enclos-ruchers, 2 banquettes à ruches, 5 enclos
- Avril 2007 : restauration d'un enclos-rucher
- Octobre 2009 : nettoyage du rucher Mallamaire
- Pour en savoir plus
- Remerciements
- Bibliographie.

Pour se procurer l'ouvrage : commandes à Jean Laffitte, 47A, rue de Roquebillière - 06300 NICE - Prix : 20 euros franco.

4 - Ouvrage reçu : Pedra seca, Revista d'informació i divulgació de la pedra en sec, Núm. 28, abril 2014

Au sommaire du numéro 28 de la revue publiée par l'association Patronat de Sant Galderic à Barcelone (Catalogne) :

* Éditorial (Présentation du sommaire)

* Barraques i Jaces de pastor del municipi de Queralbs (Baraques et jasses pastorales, par les participants du camp de travail)

* Les barraques de vinya, per Joan Bassegoda i Nonell (Les baraques de vigne, par Joan Bassegoda i Nonell)

* Vinya del Tender (Vigne du Tender), par Jordi Guillamot

* Menorca: l’illa de les parets de pedra (Minorque, l'île des murs de pierre), par Gener Aymamí i Domingo

* Pedra Seca a la Serra nord de Guadalara (Pierre sèche dans la montagne au nord de Guadalara), par Gener Aymamí i Domingo

* Les casetas (barraques) de l’Anglesola del Cid (Maestrat) (Les casetas (baraques) de l’Anglesola del Cid (dans le Maestrat)), par Severino Julián Rochela

* Art en sec (Art et pierre sèche), par Michel Rouvière, France.

Pour télécharger un exemplaire du numéro, cliquer sur la photo de la couverture

Patronat de Sant Galderic
- Passeig Maragall, 92 àtic - 08041 BARCELONA - El Barcelonès - Catalunya
- http://www.edatmitjana.org /
- pedraseca[at]gmail.com

5 - La caborne de la Croix-Vitaise à Couzon-au-Mont-d'Or (Rhône) revoit le jour

Des bénévoles des associations de protection du Mont d'Or ont débroussaillé une caborne se trouvant près du chemin de la Croix-Vitaise, au-dessus du quartier de la Rivière, en limite de Poleymieux et Couzon. L'opération a fait l'objet d'un compte rendu dans le journal Le Progrès : « Cette caborne était entièrement recouverte par la végétation, dont des ronces, et tout autour, les arbres commençaient à s’imposer. Nous avons donc demandé l’autorisation à la propriétaire du terrain, Anne-Laure Mathias, de Poleymieux, la permission de la dégager », explique Michel Matray, président de l’association Sauvegarde des lavoirs. Le journal explique qu'avec d’autres bénévoles de l’association « Cabornes et petit patrimoine », cette caborne prisonnière de son carcan de verdure, est désormais parfaitement dégagée. 

La caborne de la Croix-Vitaise à Couzon-au-Mont-d'Or (Rhône) après débroussaillage. L'entrée est couverte par un linteau qui est lui-même déchargé par un linteau supérieur.

Ces informations nous ont été aimablement communiquées par M. Luc Bolevy qui, avec d'autres amateurs de petit patrimoine dans le Mont d'Or lyonnais, poursuit les thèmes abordés localement par Michel Garnier, membre du CERAV récemment disparu.

6 - Stage d'initiation à la construction en pierre sèche à l'été 2014 à Saint-Clément-sur-Guye (Saône-et-Loire)

Ce stage est organisé conjointement par Maisons Paysannes de France 71 et l’Association de sauvegarde et de mise en valeur de Saint-Clément-sur-Guye. Il portera sur la restauration de la cabane en pierre sèche ou cadole ci-dessous :

Programme de formation :
- apprentissage des modes de construction en pierre sèche et couverture de laves,
- dépose des matériaux, remontage et mise en étanchéité de la cadole (avec un toit d’une seule pierre plate et non en voûte comme sur la plupart des cadoles).

Pour tout renseignement, cliquer ici (document au format PDF).

7 - Nos membres et amis publient : Borut Juvanec, Domen Zupančič, Besednjak vernakularne arhitekture / Dictionary of vernacular  architecture, Slovenska akademija znanosti in umetnosti SAZU, Univerza v Ljubljani, Fakulteta za arhitekturo, Ljubljana, 2014, 158 p., ISBN 978-961-6348-80-5.

French version

Ce glossaire slovène de l'architecture vernaculaire rurale de la Slovénie fait suite aux cinq volumes de la série publiée précédemment par le professeur Juvanec sur l'architecture rurale de son pays et dont nous avons rendu compte (du moins pour les quatre derniers) sur le présent site (1). L'auteur s'est adjoint ici la collaboration de son collègue Domen Zupančič de l'université de Ljubljana.

Les termes retenus sont des termes régionaux et artisanaux relatifs à l'architecture vernaculaire rurale ainsi qu'au cadre de vie et aux travaux en milieu rural autrefois. L'illustration consiste en croquis didactiques.

Une quinzaine de termes font l'objet d'une double page (texte bilingue slovène-anglais avec croquis ou photo en regard. La première double page concerne le vocabulaire de la représentation architecturale (plan au sol, coupes transversale et longitudinale, élévation, etc.). Les autres pages décrivent 14 types de bâtiment ou de structure : le séchoir à maïs (koruznjak), le rucher (čebelnjak), la ferme (domačija), le grenier à grain (kašča), la maison (hiša), la cabane en pierre sèche (hiška), le séchoir à foin (kozolec) (2), la glacière (ledenica), le moulin à eau (mlin), le cellier (klet), le caveau en plein champ creusé dans le tuf (repnica), le fenil (senik), le puits (vodnjak), le tinal en plein champ (hram et/ou zidanica).

Un glossaire slovène-anglais reprend tous les termes répertoriés et leur procure un équivalent en anglais ou, à défaut, une périphrase explicative dans cette langue.

Le résumé de l'ouvrage en slovène, en anglais, en français et en allemand ainsi qu'une bibliographie ferment la marche de ce qui est le tout premier dictionnaire d'architecture vernaculaire rurale slovène.

English version

This Slovene dictionary of Slovenia's rural vernacular architecture follows up on Professor Juvanec's five-volume series on his country's rural architectural heritage (four volumes of which have been reviewed in pierreseche.com). In this new venture, he has been joined by Domen Zupančič, his colleague at Ljubljana university.

The words chosen by the authors are regional and tradecraft terms related to the rural vernacular architecture and the living and work environments of old. The accompanying art consists of explanatory sketches. A double-page spread is reserved for each of some 15 terms (with a bilingual Slovene-English text on one page and a sketch or photo on the facing page). The first double page addresses the vocabulary of architectural representation (ground plan, transverse and longitudinal cross-sections, elevation, etc.). In the next 14 double pages, as many types of buildings or structures are described: the cornhouse, the apiary, the farmstead, the granary, the (farm)house, the stone hut or hiška, the hayloft or kozolec, the icehouse, the (water)mill, the cellar, the underground store or repnica, the haybarn, the well, the wine-making building or zidanica/hram.

Next, a Slovene-English glossary lists each and every entry examined in the book, giving its counterpart in English or, absent that, an explanatory paraphrasis.

The book ends with abstracts in Slovene, English, French and German of what appears to be a seminal dictionary of Slovenia's rural vernacular architectecture.

(1) Cf.
- Arhitektura slovenije 2 - Severovzhod
/ Architecture of Slovenia 2, Northeast
-
Arhitektura slovenije 3 - Osrednji pas  /  Architecture of Slovenia 3, Central part
- Arhitektura slovenije 4 - Južna hribovja / Architecture of Slovenia 4, Southern hills
- Arhitektura slovenije 5 - Kraški svet
/ Architecture of Slovenia 5, the Karst.

(2) Cf. Kozolec (séchoir à foin).

Adresse de Borut Juvanec :
Faculté d'architecture, Université de Ljubljana, Zoisova 12 - 61000 Ljubljana, Slovénie (courriel/email: borut.juvanec[at]fac.uni-lj.si)

8 - Un supplément en ligne pour Piedras con raíces

Pour télécharger, cliquer sur l'image

Ce deuxième supplément, publié en février 2014 par l'association estrémadurienne Arte, a pour titre Algunos aspectos de la vida de los pastores y su vivienda : el chozo (Quelques aspects de la vie des pâtres et de leur habitation : la cabane). C'est en fait le titre de l'article principal d'un supplément qui en compte trois autres :

* Arquitectura tradicional de Japón (Architecture traditionnelle du Japon), d'Antxon Aguirre Sorondo ;

* El paisaje humanizado de la Sierra de Montánchez (Le paysage humanisé de la montagne de Montánchez), d'Antoni Calero Vnuela ;

* Mur en pierre sèche à Campo Tures en Haut-Adige (Italie) / Paret de piedra seca en Campo Tures, Alto Adije (Italia), de Sergio Gnesda.

On peut se faire une idée de l'intérêt de l'article principal, dû à la plume de José Luis Martín Galindo, d'après son sommaire :

1 - Apuntes históricos sobre la trashumancia y la ganadería como sistema productivo en Extremadura (Notes historiques sur la transhumance et l'élevage comme système productif en Estrémadure)

2 - El mundo del pastor: su relación con el entorno, el oficio y las condiciones de vida y trabajo (Le monde des pâtres : leur relation avec l'environnement, leur métier et leurs conditions de travail)

2.1 - Sobre las ordenanzas para el aprovechamiento de rastrojeras y pastos (Sur les ordonnances pour l'utilisation des chaumes et des pâturages)

2.2 - Sobre el officio de pastor y las condiciones laborales ( Sur le métier de pâtre et les conditions de travail)

3 - La majá (hutte de paille) était un lieu de vie et de travail

4 - L'héritage culturel des pâtres

4.1 - Artesaní y epigrafía e iconografía pastoril (Artisanat et épigraphie et iconographie pastorales)

4.2 - La vestimenta del pastor (L'habit du pâtre)

4.3 - Traje de pastor extremeño (Le costume du pâtre estrémadurien)

4.4 - El universo cultural de los pastores (L'univers culturel des pâtres)

5 - La vivienda del pastor : el chozo (L'habitation du pâtre : la cabane)

5.1 - El chozo de pastor : su fabricación (La cabane du pâtre : sa construction)

5.2 - La fabricación de un chozo, paso a paso (La réalisation d'une cabane, pas à pas)

6 - Algunas reflexiones sobre los chozos (Quelques réflexions sur les cabanes)

Contact :

Asociación ARTE
Apartado de Correos 837
10080 Cáceres
asocarte@hotmail.com
piedrasconraices@yahoo.es
http://www.facebook.com/asociacion.arte
http://www.facebook.com/pages/ARTE-arquitectura-vern%C3%A1cula/296603370358958?ref=hl
http://arquitecturadelpueblo.blogspot.com.es/

9 - Disparition de M. Michel Garnier

M. Luc Bolevy nous a fait part du décès, le 12 février 2014, de Michel Garnier, membre-correspondant de notre association dans le département du Rhône. Cette nouvelle nous attriste d'autant plus que nous avions sympathisé avec lui lors des journées d'étude qui s'étaient tenues aux Vans (Ardèche) les 26-27 septembre 1998.

 

© Syndicat mixte des Monts d'Or

Michel Garnier avait mis toutes ses connaissances de l'architecture de pierre sèche du Mont d'Or lyonnais dans les trois volumes de son grand œuvre, Carriers et carrières dans le Mont d'Or lyonnais, paru au tout début des années 2000 et mis gratuitement à la disposition du public sous forme électronique.

Dans le cadre des publications du CERAV, sa bibliographie se monte à deux titres :

- Les « cabornes » du Mont d'Or lyonnais, in Faiseurs de champs, aménageurs de terrasses et bâtisseurs de capitelles - L'univers des formes dans l'architecture de pierre sèche, L'architecture vernaculaire, t. 24, 2000, pp. 67-73 ;

- La participation des carriers à la construction des cabornes du Mont-d'Or lyonnais (résumé de la communication faite aux journées d'étude du CERAV à Saint-Vallier-de-Thiey, Alpes-Maritimes, en 1999), in La Lettre du CERAV, No 13 (septembre 2001), p. 42.
 

« Tous ceux qui ont connu Michel, ont apprécié les valeurs humaines qu’il portait. Toujours prêt à partager ses connaissances, il donnait de lui-même, sans rien attendre en retour, qualité devenue extrêmement rare de nos jours. Curieux de tout, il cherchait, s’interrogeait... il n’y a pas beaucoup de cavités, de galeries, de constructions en pierre sèches ou maçonnés qu’il ne connaissait pas sur le massif ». Blogue du Syndicat mixte des Monts d'Or

Christian Lassure, 2 juin 2014

10 - 8e édition de La mia casita / Moj kažun (9-24/05/2014) à Vodnjan / Dignano d'Istria (Croatie) (Sergio Gnesda et Branko Orbanić)

La huitième édition du Moj kažun - La mia casita a eu lieu cette année du 9 au 24 mai. Comme les précédentes, elle fait partie du projet REVITAS (accord transfrontalier de partenariat entre les régions et les institutions de la Slovénie et de la Croatie financé par la Communauté européenne). Elle est centrée sur la mise en valeur du Parc des casite (*) (Parco delle casite / Park kažuna), situé à côté du rond-point de l’église de Saint François (direction Salvela) sur la route de Vodnjan / Dignano vers Bale / Valle.

© www.vodnjan.hr

Le programme de deux semaines a été divisé en quatre parties :
1. Exercices pratiques de constructions de murs en pierres sèches (masiere).
2. Trois conférences et un exercice pratique dans le contexte du projet RoofOfRock.
3. Les tours gratuits en petit train, qui ont permis de découvrir, par un parcours différent chaque week-end, les sentiers et les casite restaurées dans les éditions précédentes.
4. Le marathon Bumbarbike 2014, où les cyclistes adultes ont pu parcourir des sentiers de 20 et 30 km et les enfants un parcours de 5 km.

Depuis la première édition, une soixantaine de casite / kažuni ont été restaurées et, grâce à des subventions privées, plus de 200 ont été remises en état. Si on considère qu'il y a 2000 casite dans la municipalité de Dignano d’Istria / Vodnjan, on peut affirmer qu’avoir restauré plus de 10% est une étape importante.

Cérémonie d’ouverture © Branko Orbanić.     

 En intitulant l’édition de cette année « Ateliers pratiques de construction de murs à sec » , on a voulu mettre l’accent sur la construction du mur qui délimite l’espace du parc des casite / kažuni.

 © www.vodnjan.hr

Les étapes :

1. Ateliers de construction de murs en pierre sèche (masiere)

Pour la construction du mur de clôture du parc, d’une longueur d’environ 160 mètres, on a utilisé des lauses (laure / loze) et des pierres de forme irrégulière récupérées sur place ou venant des pierriers (grumazi / grumaci) présents sur les lieux.

Les pierres irrégulières et grises provenant des pierriers du lieu. © Branko Orbanić.

Ont participé aux activités un millier de personnes (slovènes, néerlandais, allemands, anglais et croates) de tous les âges mais surtout beaucoup d’enfants qui ont pris part à la construction de tronçons de masiere.

Les enfants à pied d’œuvre – à la recherche de la pierre parfaite © Branko Orbanić.

Les exercices pratiques ont été coordonnés par l’architecte Branko Orbanić avec le soutien et l’appui du personnel spécialisé de sa société Kapitel de Gimino / Zminj.

Les maestri de la maçonnerie à sec, spécialistes du « vol de lauses », de la société Kapitel. © Branko Orbanić.

La mairie de Dignano / Vodnjan a fourni les pierres pour la construction du mur (dimensions 90 cm x 50 cm) d’un coût d’environ 10 000 €. Le matériel de promotion, pour la documentation de l’événement et pour les panneaux explicatifs (à mettre en place dans un deuxième temps) coûtera environ 1 500 €.

Communication. © Branko Orbanić

2. Conférences et exercice de démonstration

Trois conférences et un exercice de démonstration, comme exemples d’application dans le contexte du Projet RoofOfRock – IPA Adriatic CBC, se sont tenues dans l’église désacralisée de Saint François.

© Tea Zubin Ferri  -  info@dragodid.org

a. Tea Zubin Ferri, IDA S.r.l. (Agenzia Istriana per lo Sviluppo - Istrian Development Agency) :
Progetto RoofOfRock – Adriatic CBC – Cross Border Cooperation.
Présentation des partenaires, des activités et des objectifs du projet.

b. Dubravko Matičec, Institut de géologie de Croatie :
Le calcaire sous la forme de lauses – la pierre des casite et des murs à sec - matériau autochtone de construction de l'Istrie rurale.
Définition géologique du calcaire en lauses, âge géologique, en quoi il diffère des autres calcaires, où on le trouve, caractéristiques, aspects législatifs pour l’exploitation.

c. Tea Zubin Ferri, IDA S.r.l. et Branko Orbanić, Kapitel S.r.l. :
Les lauses de calcaire dans le passé et aujourd’hui – utilisation, solutions, disponibilité, perspectives.
Présentation du matériau et des données récoltées pendant les activités du Work package 4 du Projet RoofOfRock,
Calcareous roofstones as cultural heritage.
Présentation des exemples les plus marquants de l'utilisation des lauses de calcaire dans l’architecture rurale en Istrie.

d. Atelier pratique de taille et de mise en œuvre des lauses - Intervenants : membres de l’association Dragodid :
Démonstration pratique de l’utilisation des outillages et des méthodes de taille des lauses en calcaire d’Istrie.

 L'édition 2014 de La mia casita – Moj Kažun s’est terminée le 24 mai par une merenda avec les produits du terroir et une grillade pour les 150 cyclistes de la Bumbarbike et les participants aux ateleirs, lesquels ont reçu, comme chaque année, le diplôme de participation remis par la mairie de Dignano / Vodnjan.

(*) Le parc comprend quatre casite / kažuni à différents stades de construction :

1 L'assise de fondation,

2 Le mur de base circulaire,

3. la casita / kažun complétée dans sa partie intérieure, tandis que la coupole (externe) est bâtie pour une petite partie,

4. La casita / kažun finie.

Le troisième élément du parc est le plus intéressant du point de vue technologique et du savoir-faire : on peut clairement voir les pierres de la voûte qui laissent filtrer seulement de petits points de lumière ainsi que les pierres de petite et moyenne taille qui composent le matériau de remplissage entre l'intérieur et l'extérieur et renforcent l’équilibre de l’ensemble. Après une année, il n’y a pas eu d’infiltration d’eau de pluie ni dans la casita / kažun du stade 3 ni dans celle qui est complète.

11 - La cabane des Portails à Aix-en-Provence tirée d'affaire

Le efforts déployés par Roger Chenard pour sauvegarder la grande cabane des Portails à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) ont porté leur fruits. Des subventions accordées à la propriétaire de l'édifice par la Fondation du patrimoine (1600 euros), le Conseil général (1600 euros ) et la Ville d'Aix (3200 euros) vont permettre d'en lancer la restauration en ce mois de juillet 2014.

Roger Chenard compte nous tenir au courant – photographiquement – de la progression des travaux. Nous espérons qu'à la faveur de cette belle entreprise, la restauration se fera en restant fidèle à la morphologie si caractéristique du bâtiment.

 

Précédentes mentions de la cabane des Portails dans pierreseche.com :

- http://www.pierreseche.com/cabanes_et_cartes_postales_37.htm

- http://www.pierreseche.com/les_portails_aix.htm

- http://www.pierreseche.com/nouvelles_du_monde_2008_1.htm#4_Les_Portails

- http://www.pierreseche.com/nouvelles_du_monde_2013_1.htm#3_les_portails

12 - Mise en ligne du 1er reportage sur la restauration d'une cadole à Saint-Clément-sur-Guye (Saône-et-Loire)

Le reportage sur le premier jour de stage a été mis en ligne sur le site www.vivre-a-chalon.com le 19 juillet 2014 à l'adresse

http://www.vivre-a-chalon.com/lire_Patrimoine-architectural-_-Ils-restaurent-une-cadole-a-St-Clement-Sur-Guye,2303ed13c539d28979d6f12c76aa3c6f96315290.html

 

Pour participer au stage de restauration, voir, supra, la rubrique No 6 : Stage d'initiation à la construction en pierre sèche à l'été 2014 à Saint-Clément-sur-Guye (Saône-et-Loire)

13 - Ouvrage reçu : Langenberg, village disparu. Une archéologie du paysage à  Gueberschwihr, Voegtlinshoffen et Hattstatt [Haut-Rhin]

 

La photo de couverture représente la plan dit "de la montagne barbue" ou montagne du Barbenstein (1609 ?), dressé pour répartir les dépouilles du village abandonné. En bas Hattstatt (à gauche) et Voegtlinshoffen (à droite) dans un ban « presque plein de vignes », en haut, juché sur le sommet anthropomorphisé en tête barbue, le château de Hohhattstatt. Ce portrait d'une montagne appartient à un genre qui fleurit à la Renaissance.

 

Marc Grodwohl, chercheur en anthropologie, nous a fait bénéficier d'un exemplaire du numéro 9 (avril 2014) des Mémoires du Kuckuckstei publiés par l'association du même nom (adresse : rue Haute - 68420 GUEBERSCHWIHR). Il s'agit d'un ouvrage précieux, qui est l'aboutissement d'une enquête méthodique portant sur les traces qu'a laissées dans le paysage un village abandonné au XIVe siècle sur la commune de Hattstatt, traces qui ont été ont relevées systématiquement par notre ami et les membres de l'association. La page 4 de couverture nous en donne fort obligeamment un bref résumé :

« Théâtre de conflits ininterrompus entre seigneurs, abbaye et communautés villageoises, Langenberg a marqué le paysage de son empreinte. Bornes, fossés, murs d'enceinte et d'épierrements de cultures, jalonnent un territoire aujourd'hui pour l'essentiel sous forêts. Les noms de lieux retracent les activités humaines cycliques sur cette colline sous-vosgienne, où l'exploitation de la forêt et des carrières, l'agriculture et les vignes côtoyaient un élevage omniprésent. Une exceptionnelle documentation de cartes anciennes permet de visualiser les évolutions finalement peu nombreuses du paysage. Tout est encore là, il suffit de regarder... ».

C'est ce qu'ont fait les membres de l'association, sous la conduite de Marc Grodwohl, déchiffrant les vestiges laissés par les anciens dans les environs de Gueberschwihr, Voegtlinshoffen et Hattstatt, du XIIe siècle à un passé très proche : murets séparant des prés, enclos protégeant les jardins, ruines de maisons, traces d'anciennes cultures, châteaux, puits, carrières et lieux-dits.

Au sommaire de cette monographie :

- Christophe Weck, Éditorial, p. 2 ;

- Georges Bischoff, L'histoire derrière l'image, pp. 3-4 ;

- Marc Grodwohl et l'équipe du Kuckuckstei, La montagne barbue.Archéologie des paysages du village déserté du Langenberg, pp. 5-82;

- François Maurer, Serge Massini et l'équipe du Kuckuckstei, Inventaires des pierres-bornes, pp. 83-100.

L'étude est accompagnée d'une abondante illustration en couleurs, qui est toutefois un peu sombre, en particulier les photos de plans anciens, but then nothing is perfect.

En refermant cette monographie, nous ne pouvons nous empêcher de penser qu'elle est tout à fait dans la lignée de La Mémoire des forêts, l'impressionnant recueil, publié en 2007, des communications faites au colloque « Forêt, archéologie et environnement » des 14-16 décembre 2004 organisé par l'Office national des forêts ( la fiche de ces actes est consultable sur le site ArchéoGéographie).

 

Pour se procurer l'ouvrage, contacter François Maurer :
- courriel : memoires.kks@gmail.com

- mobile : 06 78 89 17 75

14 - Compte rendu de la restauration de la cabane des Portails à Aix-en-Provence

M. Roger Chenard nous a fait parvenir le rapport de la restauration de de la cabane des Portails à Aix-en-Provence. Il s'agit de cinq fiches au format jpg que l'on peut télécharger depuis notre site :

page 1               page 2               page 3               page 4               page 5

Nous remercions Roger Chenard de nous avoir fait bénéficier de ces fiches et saluons ici le succès de son initiative.
 

L'entrée et son dispositif de décharge (agrandissement de détail d'une photo ancienne de Jean Laffitte).

La caractéristique la plus intéressante de cette cabane est son dispositif de décharge au-dessus de l'entrée. Celle-ci, large et basse, a son encadrement réalisé en grandes dalles, celle faisant office de linteau étant soulagée, à l'origine, par un grand trapèze de décharge, lui-même soulagé par un petit rectangle de décharge; il semble que ce soit le bris de la dalle entre les deux systèmes de décharge qui ait entraîné le murage de l'orifice trapézoïdal. Le débouchage, la consolidation et la remise en état de fonctionnement de ce dispositif est sans doute une étape à envisager dans la mise en valeur de l'édifice.


Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode

© CERAV

Le 7 août 2014 / August 7th, 2014

 sommaire nouvelles          nouvelles 2011 (1)          nouvelles 2011 (2)          nouvelles 2012 (1)          nouvelles 2012 (2)

nouvelles 2013 (1)         nouvelles 2013 (2)          page d'accueil