NOUVELLES DU MONDE
DE L'ARCHITECTURE DE PIERRE SÈCHE
année 2017 (1er semestre)

 

NEWS FROM
THE DRY STONE ARCHITECTURE SCENE
Year 2017 (Semester 1)

1 - Parution

 

La version papier du volume d'hommage à Michel Rouvière (ou tome 38-39, 2014-2015, de L'Architecture vernaculaire) est enfin parue. Le tirage a été limité au nombre des auteurs et aux nécessités du dépôt légal, la version en ligne étant en accès libre pour les internautes.

 

 

Caractéristiques : format A4 - 218 p. - papier 90 g - intérieur et couverture en quadrichromie - dos carré collé.

 

Chaque auteur du volume recevra son exemplaire dans le courant du mois de janvier. La confection éventuelle de tirés-à-part à partir des fichiers pdf déjà communiqués est laissée à l'initiative des auteurs.

 

2 - Prochaines mises en ligne sur le site :

 

- Jean-Marc Caron, Eugène Trutat et les constructions en pierre sèche (Eugène Trutat,1840-1910, directeur du muséum d'histoire naturelle de Toulouse, a laissé 15 000 photographies, dont quelques-unes de cabanes d'estive pyrénéennes) ; (désormais en ligne)

 

 

- Jean-Yves Dufour, Observations du bâti sur la grange de la ferme du Bois Briard à Courcouronnes (Essonne) (monographie d'une grange du début  du XVIIIe siècle dans une ancienne ferme à cour fermée transformée aujourd'hui en centre culturel) ; (désormais en ligne)

 

 

- Jean Courrènt, Le rucher en pierre sèche de Cacau à Bize-Minervois (Aude) ;

 

- Sergio Gnesda, compte rendu de Le tipologie di architettura rurale nel Parco Nazionale del Cilento, Vallo di Diano e Alburni, 2015 (ouvrage concernant la petite architecture rurale du parc national italien du Cilento, province de Salerne, région de Campanie, inscrit au patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco).

 

3 - Stages de construction de murs en pierres sèches organisé par l'Agence Chapa

 

M. Patrick Challay nous informe que l'Agence Chapa organise en mai et septembre prochains deux stages portant sur la création et la restauration de murs en pierres sèches.

 

Contenu du stage
- Découverte de l'environnement géologique et vernaculaire (constructions locales en pierres sèches).
- Les différentes constructions et leur fonction. La gestion de l'eau.
- Les plantes des murets.
- Les outils nécessaires. Les bons gestes.
- Éléments de coupe et taille de pierre sur grès.
- Création d'un muret, partie droite, partie arrondie en grès.
- Rénovation d'un muret en calcaire à double parement.
- Conseils de lecture : il est remis aux stagiaires une fiche technique mentionnant outils, adresses utiles, contacts.

 

 

Intervenant : Patrick Challaye (Agence Chapa)

 

Durée : 2 jours

 

Dates : 20 et 21 mai 2017 et 9 et 10 septembre 2017 de 9h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h 30

 

Tarif : 130€ / demandeurs d'emploi 90€ - Entreprises : nous consulter

 

Lieu du stage : Mas des Fougères 07200 Saint Julien du Serre

 

Modalités pratiques :
- Prévoir chaussures adaptées, chapeau, vêtements de pluie.
- Repas du midi tiré du sac.
- Repas du samedi soir : dégustation, produits du jardin, sur réservation : 18 euros vins compris.

 

Suzanne Challaye - Communication et documentation

 

https://www.agencechapa.fr/formations/mur-en-pierres-seches/

 

Agence Chapa
Centre de recherches et formations en ethnoagroécologie
tél : 0475379787 / 0608429448
mail : agencechapa@orange.fr
site internet : www.agencechapa.fr

 

4 - Parution de la feuille d'information de février 2017 de la revue catalane Pedra Seca

 

Nous avons reçu la feuille d'information de février 2017 de la revue catalane Pedra Seca publiée par l'association Patronat de Sant Galderic. Nos lecteurs peuvent le télécharger ici ou en cliquant sur la photo ci-dessous.

 

 

Contact :

Agustí Esteve i Orozco de Nájar
Coordinador de la revista Pedra Seca,
President del Patronat de Sant Galderic
Passeig Maragall, 92 àtic
CAT 08041 BARCELONA
El Barcelonès
Tel. 93 352 12 75 - Mòbil 620 023 826
Correu electrònic: pedraseca@gmail.com

 

5 - Ouvrage reçu :

PIETRA SU PIETRA - Costruire, mantenere, restaurare i muri in pietra a secco di Donatella Murtas – 2015, Edizioni Pentagora Savona, 124 pagine, 11,5 x 18 cm (présentation : Sergio Gnesda)

Manuel pratique illustré de la construction, l'entretien et la restauration des murs en pierres sèches. L'auteur, l'architecte Donatella Murtas, est coordinatrice de l’Alleanza Mondiale per il Paesaggio Terrazzato – Sezione Italiana.

 


Le livre se divise en quatre parties:
1 - Murs en pierres sèches. À qui s’adresse le manuel.

2 - Ce qui est nécessaire pour commencer. Les outils

3 - La construction du mur. Approfondissement technique qui renvoie à des normes techniques pour les constructions – Décret ministériel du 14 janvier 2008 – conforme au droit communautaire européen.

4 - Autres idées pour reconstruire un mur à sec. Rappel des normes correspondant aux sensibilités territoriales et politiques des diverses régions et des provinces autonomes.

Les annexes concernent la création de l’International Terraced Landscapes Alliance (ITLA), de l’Alleanza Mondiale per il Paesaggio Terrazzato – Sezione Italiana, et la Déclaration de Honghe.

Les parties Sources et Bibliographie sont très succinctes et, dans la sitographie, www.pierreseche.com n’est pas cité.

 

Contact : do.murtas@gmail.com


PIETRA SU PIETRA - Costruire, mantenere, restaurare i muri in pietra a secco di Donatella Murtas – 2015, Edizioni Pentagora Savona, 124 pagine, 11,5 x 18 cm. (Presentazione : Sergio Gnesda)

Manuale pratico illustrato per la costruzione, per la manutenzione e il restauro dei muretti in pietra a secco. Di facile lettura. L’architetto Donatella Murtas é la coordinatrice dell’Alleanza Mondiale per il Paesaggio Terrazzato (ITLA) – Sezione Italiana.

Il libro é diviso in quattro parti :
1 - Muri in pietra a secco.A chi é rivolto il manuale
2 - Ciò che serve per cominciare. Gli attrezzi
3 - La costruzione del muro. Approfondimento tecnico che fa riferimento alle norme tecniche per le costruzioni – Decreto ministeriale 14 gennaio 2008 – coerenti con la normativa comunitaria europea
4 - Ancora qualche spunto per ricostruire un muro a secco. Questa parte richiama le norme corrispondenti a sensibilità territoriali e politiche di divers regioni e province autonome.

L’Appedice contiene la parte relativa alla creazione della International Terraced Landscapes Alliance (ITLA), dell’Alleanza Mondiale per il Paesaggio Terrazzato – Sezione Italiana e la Dichiarazione di Honghe.

La parte Fonti e Bibliografia é piuttosto succinta nella parte bibliografia e fra i siti non compare www.pierreseche.com

 

Contatto : do.murtas@gmail.com

 

6 - Ajout de photos anciennes des cabanes de Velleron (Vaucluse) à notre liste des cabanes en pierre sèche protégées

 

Nous avons trouvé sur la Toile une étude des cabanes en pierre sèche de Velleron (Vaucluse) recélant de petites photos noir et blanc des deux édifices protégés au titre des Monuments historiques dans la commune.

 

 

Cabane de la Moulette.

 

Cabane « du berger ».

 

Nous sommes à la recherche de photos couleur des mêmes cabanes, de la même qualité que celles fournies pour les autres cabanes protégées. Avis donc aux connaisseurs et amateurs.

 

7 - Ouvrage reçu : Camillo Crocamo, Le tipologie di architettura rurale nel Parco Nazionale del Cilento, Vallo di Diano e Alburni, vol. I, Le Microarchitetture, tomo I (Approfondimenti), 197 pages, tomo II (Schede), 352 pages, 21 x 30 cm. Editeur : Globus snc – Vallo della Lucania (Salerno), 2015 (présentation : Sergio Gnesda)

À l’occasion de son séjour à Paris en novembre 2016, l’architecte Camillo Crocamo nous a remis le premier numéro de la série Le tipologie di architettura rurale nel Parco Nazionale del Cilento, Vallo di Diano e Alburni. Intitulé Le Microarchitetture (1), cet ouvrage est constitué de deux fascicules, intitulés pour le premier, Approfondimenti, et pour le second, Schede.

Le Parc du Cilento, du Val de Diano et d’Alburni est un parc national italien situé dans la province de Salerne, en Campanie. Créé en 1991, il est inscrit depuis 1998 sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité établie par l'Unesco et il est reconnu en tant que réserve de biosphère depuis 1997. Il est le premier parc national italien à être devenu géoparc (2).

 

Parc national du Cilento, du Val de Diano et d’Alburni

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, les marchands et les artisans, après avoir acheté des terres aux nobles et au clergé, ont aménagé celles-ci pour y entreprendre des cultures. Cela s’est traduit par la construction principalement de terrasses de culture, de ponts, d’ouvrages de récupération de l’eau, de moulins, etc. Les habitants du Cilento ont exploité ces ouvrages jusqu'à la fin des années 1950, où l’agriculture a cessé d’être rentable.

Chaque élément est étudié dans son cadre en identifiant la fonction pour laquelle il a été construit et en déterminant le statut social de la famille à laquelle il appartient.

Le fascicule I (« Approfondissements ») présente les caractéristiques des ouvrages classés par type fonctionnel alors que le fascicule II (« Fiches ») rassemble les fiches individuelles des ouvrages propres à chacune des sept communautés de montagne du Parc (3).

L’auteur n’a recensé que les ouvrages les plus importants (759 fiches !) et n’a pris en considération que ceux n’ayant pas subi de reconversion. Son travail, fruit de 40 ans d'enquêtes sur le terrain, d’entretiens avec des anciens et de souvenirs personnels, vise à faire ressortir l'importance de ce patrimoine.

Fascicule I – Approfondissements

Le premier fascicule, de près de 200 pages, comporte 16 chapitres :
1/ les terrasses à mur de soutènement, les banquettes, les demi-ronds, les rayons, 2/ les chemins caladés, 3/ les ponts en pierre et les passerelles en bois, 4/ les lieux de culte isolés, 5/ les abris temporaires, 6/ les aménagements pour la récupération de l’eau, 7/ les moulins à eau, 8/ les moulins à huile, 9/ les fours à chaux, 10/ les fours de potier, 11/ les fours à pain et les fours de séchage de figues, 12/ les fouloirs à raisin, 13/ les aires à dépiquer, 14/ les clôtures et portails en bois, 15/ les jardins clos et 16/ les portails d'accès aux propriétés agricoles.

Ces 16 chapitres sont suivis d’une bibliographie raisonnée (4).

Fascicule II – Fiches

Le deuxième fascicule recueille les fiches, chacune d’elles étant divisée en trois sections :
- photographique (cinq photos),
- cartographique (deux cartes cadastrales historiques),
- analytique (localisation et accessibilité, classification et état actuel).
Chacune des sept communautés du Parc est identifiée dans une carte générale ; une deuxième carte identifie les communes de chaque communauté ; une troisième carte, de type carte routière, indique la position de chaque ouvrage.
Les fiches, qui sont organisées de façon à montrer l’ensemble des ouvrages d'une commune, peuvent servir de guide pour visiter le Parc.

Les fiches ci-dessous illustrent quelques ouvrages mentionnés dans le volume I.

Fig. 1 - Insulae : commune de Castelcivita (p. 19)

 

Fig. 2 - Four pour sécher les figues : lieu-dit Farmeta, commune de Perito (p. 229)

(1) Par « microarchitectures », l’auteur entend les petits bâtiments ruraux (cabanes, bergeries, ateliers artisanaux, églises de campagne, etc.) et les ouvrages d’aménagement des terroirs (ouvrages de captation de l'eau, terrasses de culture, chemins, etc.).
(2) Parc d’intérêt géologique, membre du réseau des géoparcs soutenu par l’Unesco ; un espace territorial présentant un patrimoine géologique d’importance internationale.
(3) Les deux fascicules, édités sous la direction d’Elisabetta Floreano, sont imprimés sur papier glacé et d'une présentation très soignée. Le premier comporte des photos pleine page qui permettent d’apprécier la beauté des vestiges ainsi que leur intégration dans le paysage. Les relevés et les dessins sont d’une grande précision.
(4) Des résumés en français et en anglais à la fin de l'ouvrage auraient été les bienvenus.


Pour tout renseignement, écrire à :
Ente Parco Nazionale del Cilento,
Vallo di Diano e Alburni, Palazzo Mainenti,
84078 Vallo della Lucania (SA)
ITALIE


Opera ricevuta : Camillo Crocamo, Le tipologie di architettura rurale nel Parco Nazionale del Cilento, Vallo di Diano e Alburni, vol. I, Le Microarchitetture, tomo I  (Approfondimenti), 197 pages, tomo II (Schede), 352 pages, 21 x 30 cm. Editore Globus snc – Vallo della Lucania (Salerno), 2015 (presentazione : Sergio Gnesda).

In occasione del suo soggiorno a Parigi in novembre 2016, l’architetto Camillo Crocamo ci ha consegnato il primo numero della serie Le tipologie di architettura rurale nel Parco Nazionale del Cilento, Vallo di Diano e Alburni. Intitolato Le Microarchitetture (1), quest’opera é costituita da due volumi, intitolati il primo, Approfondimenti, e il secondo, Schede.

Il Parco del Cilento, Vallo di Diano e Alburni é un parco nationale italiano situato nella provincia di Salerno, in Campania. Creato nel 1991, é inscritto dal 1998 nella lista del Patrimonio mondiale dell’umanità stabilita dall’Unesco ed é riconosciuto quale riserva della biosfera dal 1997. É il primo parco nazionale italiano divenuto geoparco (2).

Parco nazionale del Cilento, Vallo di Diano e Alburni

Nel secolo XVIImo e XVIIImo, i mercanti e gli artigiani, dopo aver acquistato le terre dei nobili e del clero, le adattarono per sfruttarle a fini agricoli. Questo fatto si tradusse principalmente nella costruzione di terrazzamenti, ponti, opere per recuperare l’acqua, mulini, ecc.. Gli abitanti del Cilento hanno utilizzato queste opere fino alla fine degli anni 1950, quando l’agricoltura ha cessato di essere redditizia.

Ogni elemento é studiato nel suo contesto identificando la funzione per la quale é stato costruito e determinando lo statuto sociale della famiglia alla quale appartiene.

Il tomo I (Approfondimenti) presenta le caratteristiche delle opere classificandole per tipo funzionale mentre il tomo II (Schede) raccoglie le schede individuali delle opere proprie a ciascuna delle sette comunità del Parco (3).

L’autore ha recensito le opere più importanti (759 schede !) ed ha preso in considerazione solamente quelle che non avevano subito interventi di riconversione. Il suo lavoro, frutto di 40 anni di ricerche sul terreno, di colloqui con gli anziani e dei suoi ricordi personali, mira a evidenziare l’importanza di questo patrimonio.

Tomo I – Approfondimenti

Il primo fascicolo, di quasi 200 pagine, é composto da 16 capitoli :

1/ sistemazione a terrazze, a gradoni, a lunette, a ciglioni, 2/ i percorsi, 3/ i ponti in pietra e le passerelle, 4/ i luoghi di culto extraurbani, 5/ i ricoveri temporanei, 6/ i manufatti per l’approvvigionamento idrico, 7/ i mulini, 8/ i frantoi, 9/ le calcare, 10/ le fornaci per la terracotta, 11/ i forni per il pane ed i forni per l’essicazione dei fichi, 12/ i palmenti per la pigiatura dell’uva, 13/ le aie, 14/ le staccionate e le chiudende in legno, 15/ gli orti murati, 16/ i portali di accesso alle proprietà agricole.  

Questi 16 capitoli sono seguiti da una bibliografia ragionata (4).

Tomo II – Le schede

Il secondo fascicolo comprende le schede che sono divise in tre sezioni :

- fotografica (cinque foto),
- cartografica (due carte catastali storiche),
- analitica (localizzazione e accessibilità, classificazione e stato attuale).
Ognuna delle sette comunità del Parco é identificata in una carta generale ; una seconda carta identifica i comuni di ciascuna comunità ; una terza carta, di tipo carta stradale, indica la posizione di ciascun manufatto.
Le schede, che sono organizzate per presentare l’insieme dei manufatti di un comune, possono servire da guida per la visita del Parco.

Le schede sottostanti illustrano qualche opera citata nel tomo I.
 

Fig. 1 – Sistemazione a lunette : comune di Castelcivita (p. 19)

 

Fig. 2 – Forno per l’essicazione dei fichi : Località Farmeta, comune di Perito (p. 229)

(1) Con "microarchitetture" l'autore intende le piccole costruzioni rurali (capanne, stalle, laboratori artigianali, chiese campestri, ecc.) e le opere di sistemazione dei terreni (opere di captazione dell’acqua, terrazze di coltivazione, percorsi ecc).
(2) Parco d’interesse geologico membro della Rete dei geoparchi sostenuta dall’Unesco che riconosce l’importanza geologica di un sito, la sua gestione olistica e il valore di paesaggi geologici eccezionali.
(3) I due fascicoli, pubblicati sotto la direzione della dott. Elisabetta  Floreano, sono stampati su carta patinata ed hanno una presentazione molto curata.  Il primo comprende fotografie in piena pagina che permettono d’apprezzare la bellezza  delle vestigia come pure la loro integrazione nel paesaggio. I rilievi ed i disegni sono di una grande finezza.
(4) Una sintesi in francese e in inglese alla fine dell’opera sarebbe stata di estrema utilità.

Per informazioni, scrivere a :

Ente Parco Nazionale del Cilento,
Vallo di Diano e Alburni, Palazzo Mainenti,
84078 Vallo della Lucania (SA)
ITALIA


Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode

© CERAV

Le 6 avril 2017 / April 6th, 2017

sommaire nouvelles         page d'accueil

nouvelles 2011 (1)        nouvelles 2011 (2)        nouvelles 2012 (1)        nouvelles 2012 (2)        nouvelles 2013 (1)

nouvelles 2013 (2)        nouvelles 2014 (1)        nouvelles 2014 (2)        nouvelles 2015 (1)        nouvelles 2015 (2)

nouvelles 2016