QUESTIONS & RÉPONSES 2008

QUESTIONS & ANSWERS 2008
 

     

1 - Message de Borut Juvanec en date du 20 janvier 2008
2 - Message de Katarzyna Jackowska en date du 6 février 2008
3 - Message de Laura Burgener en date du 6 mars 2008
4 - Message de Mme Martine Fabrègue en date du 3 avril 2008
5 - Message d'Ethnovision en date du 14 Avril 2008
6 - Message de Elodie Machicot en date du 19 mai 2008
7 - Message de Mme Françoise Prost en date du 5 juin 2008
8 - Message de M. Jean-Pierre Boulesteix en date du 18 juin 2008
9 - Message de M. Roger Chenard en date du 28 juin 2008

10 - Message de Mlle Stéphanie Arnaudon en date du 14 octobre 2008
11 - Message de M. Dominique Duriot en date du 23 octobre 2008
12 - Message de M. Jean-Pierre Vidal en date du 1er novembre 2008
13 - Message de M. Frédéric Guenebeaud en date du 12 novembre 2008
14 - Message de M. Kostas Sakavalas en date du 9 août 2008

 

NDLR :

1/ De chercheurs ou de curieux, nous parviennent des questions sur des thèmes, des bâtiments ou des points particuliers non encore traités dans le site. Prenant sur notre temps personnel pour y répondre, nous apprécierons grandement tout remerciement sous la forme, par exemple, de photos à publier sur le site mais surtout d'une adhésion à l'Association (qui ouvre le droit au service du bulletin "Pierre Sèche") ou encore d'une commande de numéros anciens des diverses publications papier du CERAV. Merci par avance.

2/ La Librairie du compagnonnage , 2, rue de Brosse - 75004 PARIS (tél. : 01 48 87 88 14 - site Internet : www.compagnons-du-devoir.com) propose des centaines de titres d'ouvrages récents concernant l'architecture rurale. C'est à elle qu'il faut s'adresser si l'on est à la recherche d'un ouvrage récent autre que ceux publiés par le CERAV. Pour les ouvrages anciens, on se rendra sur les sites www.livre-rare-book.com ou www.chapitre.com ou encore galaxidion[at]alapage.com.

3/ Si vous n'avez pas obtenu de réponse à votre demande, ne nous en veuillez pas : c'est que nous ne disposons pas des renseignements demandés. 

4/ Ne soyez pas surpris non plus si notre réponse à votre message ne vous parvient qu'au bout de 8 à 15 jours : nous prenons le temps de la réflexion.

5/ Le fait de nous poser une question par courriel implique l'acceptation que cette question puisse être publiée dans la présente rubrique "Questions et réponses". Merci de nous faire savoir si vous ne le souhaitez pas.

6/ N'oubliez pas qu'il existe un groupe de discussion, où poser vos questions, sur le site www.pierreseche.net de M. Gilles Fichou. 

7/ Si vous consultez la présente rubrique et pensez pouvoir apporter un complément d'information ou donner votre avis sur tel ou tel point, n'hésitez-pas à le faire. Vos remarques seront ajoutées à la suite de la question qu'elles concernent.

8/ Les centaines de photos du site sont offertes à la seule consultation en ligne. Elles ne constituent pas un fonds où tout un chacun pourrait puiser librement et gratuitement, qui pour son site Internet propre, qui pour une entreprise editoriale sur papier. Le CERAV examinera au cas par cas les demandes d'exploitation de photos. Toute absence de réponse de sa part implique un refus.

9/ Nous recevons, de la part de chercheurs, des demandes de photocopies, soit d'articles parus dans des numéros épuisés de nos publications, soit de titres mentionnés dans le site Internet de l'Association. À titre exceptionnel (car c'est une activité dévoreuse de temps), et pour les seuls articles dont nous disposons, l'obtention de photocopies sera désormais possible moyennant une participation aux frais de 10 euros pour la papeterie, les frais d'envoi et le temps passé, s'ajoutant aux 25 centimes qui seront demandés par page. Prière de nous contacter avant d'envoyer un quelconque règlement.

10/ Pour faire des recherches efficaces avec le moteur de recherche Google, il faut aller dans la section « Recherche avancée », saisir les termes de sa recherche dans la case « cette expression exacte » et choisir soit « toutes les langues », soit « français », soit « anglais » dans la case « Langue ».

11/ Si vous souhaitez obtenir des renseignements sur un bâtiment en pierre sèche que vous avez découvert ou qui vous appartient, n'oubliez pas de joindre à votre description écrite un relevé détaillé et des photos (un dessin vaut mieux qu'un long poème).

12/ Ayant pour seules ressources le produit de la vente de ses publications, le CERAV ne diffuse celles-ci que sous format papier. Les demandes d'articles isolés sous forme de fichier numérique ne sont pas prises en considération.

1A - Message de Borut Juvanec (borut.juvanec[at]fac.uni-lj.si) en date du 20 janvier 2008

Dear Christian,

[...] I have something to ask you. Will you be so kind as to send me information about corbelled constructions in Fuerteventura and Lanzarote (I think you have something in Pierre Sèche). [...]

Cordially,

Borut

Prof Dr Borut Juvanec
Faculty of Architecture
Ljubljana University
Zoisova 12
1000 LJUBLJANA Slovenia

1B - Réponse en date du 25 Janvier 2008

Object: Your enquiry on Lanzarote

Dear Borut,

[...] I am sorry to say that there is no information on the subject in www.pierrese.com pages. Besides, I do not remember ever reading anything about such edifices on these islands, so either they have gone unrecorded or none has ever existed.

Looking up the two islands in the French and English Wikipedias, all I have been able to find is the mention of semi-circular dry stone walls built round vines (one for every plant) to protect them against the wind in the vineyard of Malvesi in Lanzarote. Wikipedia in English sports a very telltale photo of these agricultural structures.

Carte postale colorisée des années 1960 montrant, à perte de vue, les murets semi-circulaires  abritant les ceps de vigne dans le vignoble de La Geria à Lanzarote.

If you do go there, I suppose you will have to enquire locally and show people photos of corbelled huts so they can understand what you are after. I, for one, would be very surprised if such edifices existed there, considering the poor quality of the stone material available on these islands (no flat slabs, only misshapen volcanic stones). Anyway, I hope you can still find some interesting structures to examine and report about.

All the best,

Christian

PS1. Your three brochures will be reviewed in www.pierreseche.com as soon as possible.
PS2. Having retired from teaching last September, I can now devote all of my time to dry stone shelters and other vernacular edifices.
PS3. I have a handbook on dry stone walling due to be published in February with the Paris architectural publisher Eyrolles.


2A - Message de Katarzyna Jackowska (jackowska[at]arch.ethz.ch) en date du 6 février 2008

Objet: drawings of dry stone huts for ETH Zuerich

Dear Professor Lassure

I found your contact on the http://www.pierreseche.com/ website and am writing to you on behalf of the Chair of Architecture and Construction of the ETH Zuerich, Switzerland, where I'm one of the teaching assistants. We are very interested in integrating the dry stone houses in our program for this semester.

First, I would like to introduce the course to you: Since the beginning of this academic year Professor Annette Spiro and her team teach architecture and construction in the 1st year course in Architecure at ETH Zurich. Besides design and construction, the main topics of the course, we teach our students that historical and anonymous buildings are a source of contemporary inspiration. In this semester, students will get a series of 10 buildings to analyze and then design their own object in the vicinity of the inspiration building.

As one of those 10 objects we chose French dry stone huts. I visited the "village des bories" in Gordes few years ago and was taken by the beauty of it. We already got your book "Cabanes en pierre seche de France", but drawn information included in it is alas too fragmented to hand it out to the students: what we would need is a fuller information about one of the villages, preferably Gordes. After extensive search in big ETH library we still couldn't find precise drawings, therefore I'm writing to you concerning the plans.

What we need is a set of drawings documenting a village: situation plan, construction details, sections and plans of some huts. We are very keen on integrating this particular example of anonymous architecture in our teaching program.

Perhaps could you help us further?

I'll be glad to give more information and answer your questions, by phone +41 44 633 15 87 Monday to Wednesday, all week by mail.

Thank you very much for your help!

Sincerely yours,

Katarzyna Jackowska
ETH
Eidgenössische Technische Hochschule Zürich
Swiss Federal Institute of Technology Zurich
Architektur und Konstruktion
Professur Annette Spiro
ETH Hönggerberg
8093 Zürich

2B - Réponse en date du 6 février 2008

Re: drawings of dry stone huts

Dear Katarzyna Jackowska,

The only survey and drawings for the so-called "Village des bories" that I know of, are those published in 1980 in the following title:
- Christian Bromberger, Jacques Lacroix, Henri Raulin, volume « Provence » du Corpus de l’architecture rurale française, Berger-Levrault, monographie PR 22, pp. 280-289.

These measured drawings, the work of chartered architect Jacques Leccia, concern only one group of cabanes and grangeons, i.e. group VI in Pierre Viala’s classification or the buildings designated as "sol cabane" N# 213 in the 1809 Napoleonic land register.

Best regards,

Christian Lassure

2C - Nouveau messsage en date du 7 février 2008

Dear Professor Lassure

Thank you very much for your quick and very helpful response. I just hope I can find the book in Switzerland!

Best regards,

Katarzyna Jackowska


3A - Message de Laura Burgener (laurab[at]student.ethz.ch) en date du 6 mars 2008

Objet : plan et coupe du village des bories

Madame, Monsieur,

Je suis étudiante d'architecture à l' ETH Zurich (CH) et, en ce moment, je m'occupe de la construction en pierre sèche et du village des bories à Gordes en raison d'un project fictif que je dessinerai dans ce semestre.

Vos sites Internet étaient déjà une grande aide (super, très informatifs, et des photos magnifiques!). Mais pour pouvoir situer parfaitement ma petite cabane dans le terrain du village des bories, j'aurai besoin d'un plan et surtout d'une coupe du lieu.

Est-ce que vous me pouvez aider à trouver ces informations ? Je vous en serais très reconnaissante !

Meilleures salutations,

Laura Burgener

3B - Réponse en date du 11 mars 2008

Re : plan et coupe du village des bories

Chère Mademoiselle,

Vous trouverez le plan du site sur www.pierreseche.com à la page projection_gordes_intro.htm et dans la Wikipedia en français à la page
Village_des_bories (c’est moi qui l’y ai mis). Il n’existe pas de coupes de l’ensemble du site à ma connaissance, seules des coupes d'un groupe de bâtiments sont disponibles dans le volume Provence du Corpus de l’architecture rurale française (monographie PR 22).

Je sais qu’il existe sur l’Internet une vue cavalière (prise d’avion) du site, vous devriez pouvoir metttre la main dessus en saisissant « borie », « bories » ou « village des bories » dans Google Images recherche avancée.

Bonne continuation et cordialement,

Christian Lassure


4A - Message de Mme Martine Fabrègue (mel professionnel : doc[at]cevennes-parcnational.fr) en date du 3 avril 2008

Objet : demande de renseignements

Bonjour Monsieur,

Je suis documentaliste au Parc national des Cévennes et suis à la recherche de votre ouvrage : « L'architecture vernaculaire rurale de la France ». Je ne connais ni l'année de parution ni l'edition... Pouvez-vous m'aider, les services du Parc des Cévennes me demandant cet ouvrage.

Je vous en remercie par avance.

Cordialement,

Martine Fabrègue
Documentaliste
Parc national des Cévennes
3, Grand Rue,
30450 GENOLHAC

4B - Réponse en date du 3 avril 2008

Re: demande de renseignements

Chère Madame,

« L'architecture vernaculaire rurale de la France » est un article qui se trouve en ligne sur le site www.pierreseche.com. Il existe en version française et en version anglaise. Il est consultable et téléchargeable à l'adresse suivante : http://www.pierreseche.com/VAFrance.html

Une version de cet article est parue, en français, dans un ouvrage collectif « La arquitectura vernacula, patrimonio de la humanidad », publié par l'association estrémadurienne ARTE en 2006.

Christian Lassure


5A - Message d'Ethnovision (ethnovision[at]voila.fr) en date du 14 Avril 2008

Objet: informations sur les pierres sèches

Bonjour M. Lassure,

Je me permets de vous contacter après quelques recherches sur Internet. J'aurais aimé savoir si vous vous êtes intéressé aux murs en pierres sèches et aux « chazelles » présentes en Lozère, en particulier sur le Plateau de la Cham (Marvejols). Si non, avez-vous eu connaissance de recherches sur le département ?

En vous remerciant par avance, cordialement,

http://www.ethnovision.fr
Barbara Contou-Carrère
ethnologue
Laurent Pouget
photographe

5B - Réponse en date du 14 avril 2008

Re : chazelles et autres vestiges en p. s.

Chère madame,

J'ai fait une recherche sur l'intégralité de www.pierreseche.com. La seule référence que j'aie trouvée pour "chazelle/chaselle" est une référence bibliographique :

ESPINASSE Claude, Cazelles et chazelles, dans Cévennes, Revue du Parc national des Cévennes, No 9, 1977 (?), pp. 29-30.

En dehors de cela, je n'ai aucune information. J'ai bien peur que le plateau de La Cham ne soit encore terra incognita pour ce qui est de l'architecture en pierre sèche. Il me semble toutefois qu'il y avait des monjoies ou tertres en pierre sèche sur certains chemins de pèlerinage pour guider les pèlerins dans la neige (voir page construire_monjoie dans pierreseche.com).

Cordialement,

Christian Lassure

5C - Nouveau message en date du 14 Avril 2008

Merci beaucoup pour votre réponse et vos références. Je vais m'y intéresser de plus près.

Cordialement,

B. Contou-Carrère


6A - Message de Elodie Machicot (elodie.machicot[at]gmail.com) en date du 19 mai 2008

Objet: bibliographie

Bonjour,

Je suis étudiante et je réalise actuellement une étude sur les constructions en pierre seche au Mas d'Azil.

J'ai trouvé dans la bibliographie de M. Christian Lassure le document suivant *Tradition des batisseurs à pierres seches*, Etudes et Recherches d'Architecture Vernaculaire, N°1, 1981 (Paris CERAV), ainsi que du même auteur *Eléments pour servir à la datation des constructions en pierre seche*, Etudes er Recherches d'Architecture Vernaculaire, N°5, 1985.

Pourriez vous me dire les possibilités qui me sont données pour avoir accès à ces documents. Il serait intéressant pour moi d'avoir une copie de ces documents. Pourriez vous m'en numériser une et me l'envoyer ensuite par courrier postal ou e-mail ?

Dans l'attente d'une réponse, je vous remercie,

MACHICOT Elodie

Nous renvoyons Elodie Machicot à l'avertissement en haut de la présente page.


7A - Message de Mme Françoise Prost (francoiseprost06[at]wanadoo.fr) en date du 5 juin 2008

Objet: demande info

Cher Monsieur Lassure,

Je découvre votre site sur internet et, bien que totalement néophyte, je vois que vous faites un travail magnifique .Peut-être pourriez -vous m'indiquer une piste pour comprendre ce site qui appartenait autrefois au prieuré rural de Saint Laurent d'Eze (Alpes-Maritimes) ? Je joins quelques photos, seront-elles suffisantes pour se faire une opinion ?

Veuillez excuser mon intrusion, mais ne trouvant aucune info sur place, j'ai pensé que je pouvais faire appel à vous.

Merci.

Je vous souhaite une bonne journée.

Françoise Prost

7B - Réponse en date du 9 juin 2008

Re : Terrasses du prieuré

Chère Madame,

Sur la base des photos jointes à votre courriel, tout ce que je puis vous dire, c'est que vous avez un beau mur de soutènement en pierres de tuf, taillées et assisées, qui a l'air de remonter au XVIIIe siècle, sinon au XVIIe, mais que seul un prix-fait de construction permettrait de dater exactement. Manifestement, il s'agit d'un soutènement construit par un artisan pour quelqu'un ayant les moyens de faire venir de la pierre de tuf d'ailleurs (par contre les petits soutènements supérieurs sont en pierre sèche locale).

En tout cas, je dois vous dire qu'il s'agit non pas de maçonnerie à pierres sèches mais de maçonnerie de pierres taillées en parement, sur les faces de lit et de côté, et posées à joints vifs. Le mur semble avoir un léger dévers dû à la poussée des terres en amont.

Si le site appartenait à un prieuré, les renseignements sur l'histoire de ce prieuré sont à chercher du côté des sociétés savantes des Alpes-Maritimes et leurs publications. Vous pourriez peut-être prendre contact, de ma part, avec M. Raoul Barbès (voir son site http://www.archeo-alpi-maritimi.com).

En vous remerciant de votre sympathique appréciation de www.pierreseche.com, je vous souhaite bonne chance dans la poursuite de vos recherches.

Christian Lassure

7C - Nouveau message en date du 12 juin 2008

Cher Monsieur Lassure,

Merci mille fois pour votre réponse si rapide et si détaillée. Les informations que vous m'avez communiquées me sont infiniment précieuses .

Je suis actuellement plongée dans les Archives Départementales des Alpes-Maritimes, à la recherche, peut-être...de la machine à remonter le temps !

Je vais prendre contact avec M. Raoul Barbès (Archeo-Alpi Maritimi) de votre part comme vous me l'avez si aimablement suggéré.

Je ne manquerai pas de vous tenir informé des résultats de mes recherches !

Encore merci !

Très bonne journée.

Françoise Prost


8A - Message de M. Jean-Pierre Boulesteix (jpb[at]jpboulesteix.com) en date du 18 juin 2008

Objet: Des nouvelles ?

Bonjour Monsieur Lassure,

Je ne sais si vous vous souvenez de moi, je vous avais contacté voilà quelques années, pour vous demander si vous ne pouviez pas m'aider à en savoir plus sur nos « cabanes » en pierre, située près de Royan en Charente-Maritime ?

Je ne sais toujours pas à quoi elles pouvaient bien servir ! L'énigme est toujours là et c'est assez irritant de ne pas savoir.

Je serais ravi de savoir si vous avez pu glaner quelques infos à leur sujet ?

Dans l'attente de l'immense plaisir de vous lire et bien cordialement à vous,

Jean-Pierre Boulesteix

http://www.jpboulesteix.com
 

8B - Réponse en date du 20 juin 2008

Re: Des nouvelles ?

Cher Monsieur Boulesteix,

A la suite de votre courriel, je me suis penché à nouveau sur les constructions qui vous intéressent mais n'ai rien trouvé de plus que l'article sur les gabirottes publié sur pierreseche.com par Erwan Faux en 2002.

Le « Dictionnaire du monde rural » de Marcel Lachiver ne mentionne même pas le mot gabirotte. Il y a peut-être des informations sur ces bâtisses dans quelque revue régionale mais il faut pouvoir y accéder.

Les cartes postales du début du XXe siècle ne rendent pas compte non plus de ces bâtiments.

Normalement, la fonction d'une construction doit pouvoir se déduire de son plan, son volume intérieur, sa structure, ses aménagements et éventuellement des vestiges matériels encore en place de son ancien usage. Le lieu d'implantation peut aussi fournir des indices : propriété privée, domaine public, terrain communal, etc.

Je suis désolé de ne pas pouvoir vous en dire plus.

Bonne continuation dans vos recherches et cordialement,

Christian Lassure


9A - Message de M. Roger Chenard (roger.chenard[at]aliceadsl.fr) en date du 28 juin 2008

Sujet : alerte

Bonjour,

Mon alerte précédente concernait une « borie » aixoise ! Rien pour l'instant ! A l'occasion j'irai faire quelques autres détails comme vous le suggérez.

En voici une autre concernant une « capitelle », vu qu'elle se trouve en pays gardois à la frontière de l' Ardèche, 3  km 100 après Barjac sur le bord de la D 901. Trouvée ce mois au retour des gorges pour randonner.

Elle est en parfait état si ce n'est cet effondrement.

Bonne réception,

RCH

9B - Réponse en date du 29 juin 2008

Re: alerte

Cher monsieur,

Merci de me signaler la ruine de cette cabane de cantonnier que je connais très bien puisque j'en ai fait le relevé en 1976. Manifestement, les arbres avec leurs branches ont eu raison d'elle.

Je vais signaler sur pierreseche.com l'état où elle se trouve. Peut-être cela fera-t-il réagir les gens du coin. Mais le CERAV ne peut guère faire plus.

Cordialement,

Christian Lassure

9C - Nouveau message en date du 29 juin 2008

Je me doutais bien que vous connaissiez cette cabane ! Comme celle d'Aix, elle est en bon état mais nécessite le remontage de la partie éboulée, travail de patience bien entendu !

Une question que j'ai posée à Bonnieux (SI) : beaucoup de « bories » sont reperées en bleu, en connaisez vous l'origine ? Travail de repérage non terminé, hélas, mais bien fait. Existe-t-il un écrit ? Où le trouver ? Ne concerne que le Vaucluse car en 84 avec un numéro pour la commune, une lettre pour le type et son numéro, repérage assez ancien car souvent effacé ou « borie » écroulée !

Remerciements et sincères salutations,

RCH

9D - Réponse en date du 30 juin 2008

Objet : Mise en ligne de vos photos

Cher monsieur,

J'ai mis vos deux photos en ligne, assorties d'un petit texte. S'il y a quelque chose qui n'allait pas, n'hésitez pas à me le dire pour que je puisse corriger.

Les « bories » (les cabanons en pierre sèche des paysans) de la commune ont fait l'objet d'un inventaire dans les années 1960 par un dénommé Pierre Desaulle, quelque peu frappé (entre autres, le quartier dit « pays des consuls », en abrégé « pays des cons. », transformé par un scribe salace en « pays des femmes » sur le cadastre, était devenu dans sa tête le pays des femmes vaudoises, réfugiées là après les massacres - voir mon livre). Ces documents sont entre les mains de l'association Alpes de Lumière mais il a écrit un livre, « Les bories de Vaucluse », qui est toujours disponible à la librairie Picard, 82, rue Bonaparte dans le 6e à Paris (livres[at]librairie-picard.com).

Cordialement,

Christian Lassure

9E - Nouveau message en date du 1er juillet 2008

Re : Mise en ligne de vos photos

Bien reçu et vous en remercie.

« Pays des femmes » existe au nord-est de Bonnieux et je n'y ai pas encore « vadrouillé » bien que la cabane existe.

Son repérage est du type : 84 020 D 10. Mon estimation :
- 84 = département
- 020 = commune, ici Bonnieux
- D = type de cabane (ronde, carrée? non encore verifié!)
- 10 = numéro

Hier soir, j'étais encore sur les pistes et au vu de la « borie » ayant donné le sigle du Parc du Luberon, j'ai été vérifier son numéro, numéro hélas partiellement effacé, saccagé plutôt par des promeneurs.

Voir en PJ zone Beaume Estellan Est - L' Illet.

Merci encore et à suivre.

Sincères salutations,

RCH

9F - Réponse en date du 1er juillet 2008

Objet : Numérotation

Cher monsieur,

Vous avez bien fait de m'envoyer votre photo : ce n'est pas l'inventaire de Pierre Desaulle mais celui opéré par l'APARE en 1986. Toutes les cabanes ont reçu un numéro du type 84020 (département + code INSEE commune) suivi de A/B/C/D/E selon la zone couverte par une équipe, plus un chiffre ou deux correspondant à l'ordre dans lequel la cabane a été relevée dans cette zone.

9G - Nouvelle réponse en date du 5 juillet 2008

Objet: Inventaire des cabanes du Luberon

Cher monsieur,

Je pense que les relevés et photos faits par l'APARE doivent être entre les mains du Parc naturel régional du Luberon. Ils ont dû servir de matière première à leur livre à l'intitulé si peu scientifique de « Bories ».

Cordialement,

Christian Lassure


10A - Message de Mlle Stéphanie Arnaudon (stephanie.arnaudon[at]netcourrier.com) en date du 14 octobre 2008

Objet : autorisation à exposer

Bonjour,

Je m'appelle Stéphanie et je suis animatrice dans un centre de loisirs à Vals-près-le-Puy dans la Haute-Loire (4, rue Danton - 43750).

Dans le cadre d'un projet de valorisation du patrimoine, nous organisons une exposition de créations plastiques sur le thème des chibottes. Elle aura lieu dans un mois au centre culturel.

Afin de sensibiliser les habitants et les spectateurs au patrimoine local, nous souhaitons joindre à nos productions divers documents ou archives.

En faisant des recherches sur internet, je suis tombé sur ces pages :

http://pierreseche.com/construction_cabane_vellave.htm

http://www.pierreseche.com/images/IMG_4198.jpg

http://www.pierreseche.com/tsabone_duveau.htm

Je trouve ces travaux trés intéressants et je souhaiterais exposer les photos et textes qui les accompagnent. J'ignore si elles sont protégés ou non par des droits d'auteurs.

Je fais donc appel à vous pour vous demander s'il est possible de les imprimer et les exposer dans le cadre d'une manifestation publique.

Cordialement,

Melle Arnaudon

10B - Réponse en date du 15 octobre 2008

Objet : Re : autorisation à exposer

Chère madame,

J'ai le plaisir d'accorder au Centre de loisirs de Vals l'autorisation de reproduire, avec les mentions d'usage, les pages
construction_cabane_vellave.htm et tsabone_duveau.htm du site www.pierreseche.com pour inclusion dans la prochaine exposition de créations plastiques sur le thème des chibottes.

Il faudrait cependant que vous demandiez à Manuel Duveau son autorisation pour les photos.

Cordialement,

Christian Lassure


11A - Message de M. Dominique Duriot (dduriot[at]free.fr) en date du 23 octobre 2008

Objet: borie

Bonjour,

Je suis proprietaire d'un hectare de terrain dans les Alpes-Maritimes, au-dessus de la commune de Grasse.

Il y a un borie avec trois degrés mais qui commence à s'abimer et dont je redoute l'eboulement prochain.

Pourriez vous me dire si vous connaissez des organismes spécialisés dans ce genre de sauvetage ?

J'avais dans l'idée de réunir un groupe de jeunes apprentis avec leur maître de stage afin de réaliser un projet de réfection.

Je vous remercie d'avance de vos bons conseils et vous adresse mes cordiales salutations,

 Dominique Duriot

11B - Réponse en date du 31 octobre 2008

Objet : Re : borie

Cher monsieur,

Prenez contact de ma part avec M. Jean Laffitte (j.laffitte[at]orange.fr).

Il connaît très bien toutes ces constructions et a organisé diverses réfections de cabanes en pierre sèche dans les Alpes-Maritimes.

Avec mes meilleurs sentiments,

Christian Lassure

11C - Nouveau message en date du 31 octobre 2008

Objet : Réf. : Re: borie

Bonjour,

Je vous remercie beaucoup pour votre aide !

Bien cordialement,

Dominique


12A - Message de M. Jean-Pierre Vidal (jean-pierre-daniel[at]orange.fr) en date du 1er novembre 2008

Bonjour,

J'ai aimé le peu que j'ai regardé de votre site, mais j'ai été étonné de ne rien trouver sur Faugères dans l'Hérault, où il y a pourtant tant de capitelles et murs en pierres séches, restaurés par des bénévoles.

http://www.jedecouvrelafrance.com/f-2111.herault-capitelle-faugeres.html

Salutations.

12B - Réponse en date du 6 novembre 2008

Cher monsieur,

Il y a un accord tacite entre pierreseche.com et pierreseche.net pour que ce dernier site, basé dans l'Hérault, rende compte des activités de l'association de Faugères.

Cette association très dynamique a d'ailleurs une liste de diffusion des plus efficaces pour tenir au courant tous ceux que cela intéresse, dont le CERAV (lui aussi association de bénévoles).

Avec mes meilleurs sentiments,

Christian Lassure


13A - Message de M. Frédéric Guenebeaud (frederic.guenebeaud[at]ac-clermont.fr) en date du 12 novembre 2008

Objet : demande d'informations

Bonjour,

Je vous fais part d'une requête d'une collègue.

Mme Torrent, est enseignante en CM1 à l'école de Vals La Fontaine au Puy-en-Velay (43). Elle recherche des informations sur les chibottes (origine, construction) présentes sur la commune de Vals. Un des objectifs de ce projet est l'utilisation des roches volcaniques dans ce patrimoine bâti.

Est-il possible que vous puissiez intervenir sur cette thématique « chibottes » dans cette classe ?

Bien cordialement,

Frédéric Guenebeaud
Conseiller pédagogique
Circonscription Le Puy Centre et ASH

13B - Réponse en date du 13 novembre 2008

Objet : Re : demande d'informations

Cher monsieur,

Prenez contact de ma part avec M. Michel Rouvière (mirouviere[at]wanadoo.fr) en Ardèche. Il connaît les chibottes (ou « tsabones ») et a l'habitude des exposés, visites guidées sur le terrain, etc. De plus il n'habite pas trop loin.

Avec mes meilleurs sentiments,

Christian Lassure

13C - Nouveau message en date du 14 novembre 2008

Objet : Re : demande d'informations

Je vous remercie chaleureusement pour ces informations précieuses.

Bien cordialement,

Frédéric Guenebeaud


14Aa - Message de M. Kostas Sakavalas (sakavalk[at]hotmail.com) en date du 9 août 2008

Objet : dry stone circular buildings in Greece

Dear prof Christian Lassure,

In Magnesia, Greece, there are many circular drystone buildings.

In the photo attached you can see a type of these buildings that are named 'tholos'. It's a 'tholos' at Paliouri - Aisonia in the Magnesia department near the archaeological site of Dimini. In this area there are about 40-50 'tholos'.

Kostas Sakavalas
Dimini-Volos
Greece

14Ab - Nouveau message de M. Kostas Sakavalas en date du 19 août 2008

Objet : Dry stones building in Greece

Dear Cristian Lassure

I am writing to you from Greece about a stone building complex with domes.

In a plateau of the Velanidia mountain, southwest of Volos (central Greece), a large stone building complex  with roofs of domes (tholos) is constructed. It consists of seven rectangular buildings, such as saved today, arranged in the shape of a "Ð". Each building has a roof with a pair of domes. So there are a total of 14 "twin" domes, two per building. Four buildings form the west wing, two buildings make up the north side, and in the east wing, today, there is only one building intact and an indication of a wall, following at least another building, which has been destroyed.

The west wing of the complex  has been entirely preserved and has a length of 40 meters, a width of 5.60 meters and a height of wall around 2.70 to 3.00 metres. Inside the domes the height reaches about 4.00 meters. The building material is the local stone. The sides of the buildings  are constructed  with irregular stones, the dome with long stones, which are laid with the smaller sides inwards .The domes have a spherical shape and are covered by heavy external massive plates.

Each building is divided into two areas, each with an almost square base of 4 x 4 metres. Each rectangular building has one entrance. All the entrances do not have the same size. All entrances are in the common courtyard.

The side walls of the entrances create internal angles, covering the wooden frame of the entrance. Some buildings have a small ventilation opening in the second space, on the wall opposite the door, at a very small height from the floor and diagonally opposite the door. All buildings have at least three openings for ventilation in the body of the tholos.

In some buildings there are storage spaces (shelves).

In all four sides of a square base in each area arcs are based, three of which are constructed  in the inner part of the external walls while the fourth, which is a bow support arch, creates the intermediate division.

In  the four corners a spherical triangle is formed, which starts from the floor and is bounded by flat stones which protrude. The four spherical triangles of each area combine with each other in the upper part of the arches and create a circle, the "crown" or  "ring" of the tholos, which also is emphasized with  projecting flat stones This circle is the base of the dome. The dome is closed with a "key".

The inner area of the intermediate arc is empty in some buildings and in others built, leaving a crossing to the second place, which has no door; or elsewhere it is built, leaving only a small passageway.

I would be very grateful if you anwered me, posting your estimation of  the dating of the construction.

Best regards,

Kostas Sakavalas
Dimini-Volos
Greece

14B - Réponse en date du 20 août 2008

Dear Kostas Sakavalas,

Thank you for letting me know about the existence of drystone buildings on a plateau of the Velanida mountains southwest of the town of Volos in the Magnesia department.

I do not recall these edifices ever having been mentioned in scientific journals or books, but then my knowledge of dry stone buildings in European countries is far from being exhaustive.

The photo attached to your first message is that of a typical agricultural dry stone hut with cylindrical base and conical roof with projecting eaves, the likes of which are to be found in some regions of France, Spain, Italy and Croatia. Their construction period stretches over the 18th, 19th and even early 20th centuries, with variations according to geographical location. My first impression was that the building in the picture was not very old considering its fairly good state of preservation (mortarless masonry walls, when left unmaintained, do not last long as there is no mortar to bind the stones together).

The description contained in your second message could do with some photos or drawings as I am not sure about the meaning of certain words and phrases. I would need more information on these structures to form a valid opinion on their subject.

Best regards,

Christian Lassure

14C - Nouveau message de M. Kostas Sakavalas en date du 21 août

Objet : Dry stones building in Greece

Dear Mr Cristian Lassure,

I am glad that you responded to my messages. It seems that from my mistake, not taking pictures of the second message.

I am sending  you, once again, photos of the building of Velanidia and thank you for your time.

The Velanidia complex

 

The Velanidia complex

 

Arches and spandrels.

 

Internal appearance of a spherical tholos.

 Best regards.

Kostas Sakavalas
Dimini-Volos
Greece

14D - Réponse en date du 23 août 2008

Dear Kostas Sakavalas,

Your photos and plan have been quite helpful and enlightening as to the complex’s structure and components.

Judging from the photo of a cell’s internal walls and also that of a vault’s intrados, the masonry is “wet”, that is with some kind of lime or earth mortar.

The “spherical triangles” that you mention are pendentives (or spandrels) that serve as transitions between the base’s square floor and the vault’s circular plan.

The vaulting appears to consist of rows upon rows of corbelled stones that are slightly slanted outwards. The final stone, where it exists, plays no structural role (which is why it can be removed without affecting the equilibrium of the structure), contrary to the keystone in a keystone vault.

I fail to understand the purpose of the arches on all four sides as they are not real arches of voussoirs (in fact, the stones are laid horizontally). At all events, they demonstrate the use of wooden trusses to build the cells.

Obviously the complex has been used as a quarry in recent times. It would be interesting to find out whether the right-hand wing originally had the same length as the left wing.

In my opinion, you may be dealing with an agricultural complex. There is a flat expanse of land outside the complex which may have been tilled at one time. The complex’s cells may have been used as temporary storage places for grain once threshing had been carried out in the central area. My guess is that the complex was built at the same time as nearby fields were created (which would explain the huge amount of stones made available for the erection of the complex).

Of course, these are only conjectures based on the documents supplied but I hope they will help.

Best regards,

Christian Lassure


Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode

© CERAV

Dernière mise à jour : le 5 février 2009 / Last updated on February 5th, 2009

2007 (2)        2007 (1)        2006 (2)        2006 (1)        2005 (2)        2005 (1)        2004        2003        2002        2001        2000

page d'accueil          sommaire nouvelles